Libération du domaine public: une victime réclame 75 millions de dommage

11

Victime comme beaucoup de Bamakois de l’opération « Ami Kane », M. Rabih Mohamed EL KURDIE animé, hier jeudi, un point presse, sur le site de son restaurant « Poularco » détruit, pour réclamer son dédommagement par le gouvernorat du district pour les préjudices subis. L’homme d’affaires réclame, à cet effet, 75 millions de FCFA aux responsables de l’initiative de démolition de son restaurant ‘’pour avoir agi par erreur’’.

Brandissant des pièces justificatives de sa présence à cet endroit, M. EL KURDIE affirme avoir pris toutes les mesures nécessaires pour se conformer avec les lois du pays afin d’éviter de problèmes administratifs avec les autorités nationales.

Ainsi, avant de s’installer sur le site situé sur la rue princesse de Bamako, en 2002, il a indiqué avoir respecté toutes les obligations que lui exigeaient les textes en vigueur en vue de l’ouverture de son restaurant.

En dépit de toutes ces mesures administratives et règlementaires, ses installations n’ont pas été épargnées, le 22 juillet dernier, par la mission de libération du domaine public entrepris par le gouverneur du district de Bamako. Ainsi, à sa grande surprise, déclare-t-il, l’opération « Ami Kane » est venue démolir tout son restaurant, sans aucun avertissement.

« Sans que je ne sois informé, ils sont venus, le 22 juillet dernier vers 10 heures du matin, mettre les bulldozers à mon restaurant pour détruire un investissement de plus 50 millions de FCFA acquis de plusieurs années de travail, dans les grands hôtels de la place. Je n’ai reçu aucun document de mise en demeure ni de la part du gouverneur ni du maire de la commune II m’informant de la démolition de mon restaurant », a regretté le promoteur du restaurant « Poularco ».

Il a confié avoir rencontré le maire de la Commune II Youssouf COULIBALY aux premières heures de l’opération sur son cas particulier. À l’issue de cette rencontre, dit-il, le maire lui a donné l’assurance que son restaurant n’était pas concerné par l’initiative, parce qu’il était dans les règles vis-à-vis de la loi. Mieux, selon le plan d’urbanisme, son restaurant ne devrait pas être concerné par cette opération parce qu’il n’occupe pas le domaine public, lui avait-il rassuré le maire Coulibaly.

Malheureusement quelques jours après la démolition de son restaurant, M. EL KURDIE dit recevoir quelqu’un qui est venu lui présenter les excuses du gouverneur du District qui a ‘’reconnu avoir agi par erreur’’ avec la démolition de son restaurant.

Depuis la démolition de son restaurant, il dit ne plus être en activité et les 15 personnes qu’il employait sont en chômage, à cause de cette opération sans compter les pertes économiques qu’il a dû subir. Sans aucun moyen financier de reprendre ses activités, il réclame que justice soit rendue avec le mea culpa des autorités locales et du District de Bamako. Ainsi, réclame-t-il, 75 millions de FCFA de dommages et intérêts à l’État pour les préjudices qu’il a subis.

« Déjà, la mairie de la commune II m’a rapproché qu’elle pouvait me donner des parcelles ailleurs pour me dédommager. Toute chose que je ne veux pas parce que je n’ai pas les moyens financiers de mettre cette superficie en valeur. En clair, je veux qu’on me dédommage en fonction des préjudices subis pour me permettre de reprendre mes activités de restauration que je connais le mieux », a-t-il fait savoir.

À la question de savoir s’il porterait l’affaire devant la justice, M. EL KURDIE répond qu’il va privilégier la voie du dialogue. À défaut de succès dans cette approche, il se verra dans l’obligation de porter l’affaire devant les instances judiciaires internationales. Selon lui, cette solution serait la dernière action.

Par Sikou BAH

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Je n’ai jamais cautionnée cette façon de va-t-en guerre de procéder aux déguerpissement. Par ce que, beau nombre des victimes étaient reconnus par les services de mairies et payaient leur taxes d’installation. Alors, le minimum de bon sens aurait commandé qu’on les implique dans cette opération. Cette implication aurait certainement pris du temps, mais aurait assuré le succès à l’opération et permis sauver l’investissement des personnes concernées.
    Pour le cas de Monsieur KURDIE, portez l’affaire devant les tribunaux et évitez de vous faire enrouler par toute langue mielleuse qui pourrait vous faire croire que les choses seront réglé avec le temps. Si vous avez raison, battez vous pour vos droits!

  2. Quel mensonge!!! Si son hôtel n’était pas concerné par la démolition pourquoi la maire au lieu de réparer le soi-disant préjudice va lui proposer un autre lieu pour qu’il s’installe.
    Qu’il règle son affaire avec la mairie qui de tout temps n’a pas été sincère dans la gestion de cette affaire.

    • Relisez et commentez après. Il a affirmé que c’est la mairie de la Commune 2 qui l’a approché pour la parcelle à mettre à sa disposition et non la mairie centrale de Bamako. La victime dit vouloir régler cette affaire à l’amiable, c’est une bonne initiative. Les autorités maliennes sont célèbres pour leur improvisation sur toute action. Quel regret!!!!

  3. Fila ke wala, mouna i be ni artikli KUn TAN , DJOU TAN seben saa……..
    COMBIEN DE MALIENS ONT ETE DEPOURVU DE LEURS BIENS PENDANT DES MAINTIEN D’ORDRE AU MALI ET AILLEURS, EST CE QUE CE KOURDIE VAUDRAIT MIEU QUE LES AUTRES….?

  4. je ne savais pas qu’il y avait des kurdes libanais au MALI…ben c’est pas grave, des maliens aussi ont eu des pertes plus importantes que ce Mr. KURDIE…
    CETTE TERRE APPARTIENT AU MALI ET A SON PEUPLE
    (la plupart des installations commerciales sont illegales, et surtout des etrangers qui viennent s’installer a coups de corruptions de certaines petites autoritees au niveau des communes et des mairies…
    MR. KOURDIE COUREZ DERRIERE CE MAIRE OU AGENT DE MAIRIE QUI VOUS A ARNAQUE, NE CHERCHEZ PAS A DEPUOILLER LE PAUVRE MALIEN DES TAXES QU’IL A PAYE POUR CONSTRUIRE DES HOPITAUX ET DES ECOLES , PAS POUR DEDOMAGER UN ETRANGER CORRUPTEUR …

  5. Monsieur KIRDIE, je vous souhaite bonne chance face à l’État de mon pays où l’injustice est érigée en système. Il est du ressort de l’élite de guider la société et même d’éduquer en quelque sorte la masse populaire mais malheureusement, chez nous, c’est l’élite qui doit être éduquée. Dommage !! 😠😠😠😠

    • dans tous les pays du monde c’est bien l’elite (mot qui veut dire illumine, qui a la lumiere) qui sort du controle du systeme qu’elle a ellabore en toute piece, cree pour asservir la masse…..alors comment RE-eduquerez (duc)vous l’elite, elle est deja DUCHESSE!

      pas seulement Mr. KURDIE qui a subi, alors qu’il s’associe aux autres victimes sera sagesse, et tous ensemble font cause commune, et non se presenter en etranger-homme-fort-au-MALI

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here