Mairie du District de Bamako : Le plaidoyer pro domo de Adama Sangaré

0
1

Les travaux de la quatrième session ordinaire du conseil du District ont pris fin jeudi dernier par un déjeuner de presse. La rencontre avec les journalistes s’est déroulée dans la grande salle de délibération de la mairie du District.

Mairie du District de Bamako

Elle était principalement animée par le maire du District, Adama Sangaré entouré de ses proches collaborateurs. Le premier responsable du District a présenté le bilan des activités de l’exercice écoulé. Les échanges ont aussi porté sur les élections de 2012, la récente grève des commerçants et des conducteurs de Sotrama. Les questions relatives à la sécurité et à l’assainissement de la ville de Bamako ont été également abordées. Les journalistes ont voulu en savoir plus sur le rôle et la responsabilité du maire dans les démolitions et les attributions de terrains. Il a aussi été question de la position de Adama Sangaré par rapport à la candidature de l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé à la prochaine élection présidentielle.

La réponse du maire à cette question est que le poste de maire du District de Bamako ne lui fera pas abandonner « sa famille du Badialan », ses « frères et ses amis » de ce quartier. Il a dit que Modibo Sidibé est son frère et que ce lien « restera indissoluble jusqu’à la mort ». « Je suis fonctionnaire de l’INPS, j’entretiens d’excellentes relations avec d’autres leaders politiques. Pourquoi le seul cas de Modibo Sidibé gène-t-il certaines personnes ? », a interrogé Adama Sangaré. Il a rappelé qu’il est le premier secrétaire à l’organisation et à la mobilisation du comité exécutif de l’ADEMA/PASJ, en mettant au défi toute personne de prouver qu’il a posé un acte contraire aux principes du parti et à la bonne marche de la section III-ADEMA PASJ de Bamako, dont il est le secrétaire général.

Quant au vent de contestation mené notamment par les commerçants et les conducteurs de Sotrama, qui réclamaient sa démission pour diverses raisons dont les accusations de spéculation foncière (voir l’Essor de mardi), Adama Sangaré a plaidé que toutes ses actions en la matière sont conformes aux textes en vigueur. Il a souligné que la décentralisation a retiré certaines attributions au gouverneur du District. Celles-ci sont revenues au maire du District qui peut signer certaines notifications et décisions de régularisation. Le dossier de presse remis la presse traite les activités majeures réalisées courant 2011. Le balayage des voies a concerné près de 300 kilomètres de voies bitumées sur l’étendue du District. Le curage des caniveaux, un palliatif aux inondations hivernales a porté sur environ 300 km de caniveaux et l’évacuation des déblais. L’implantation des feux tricolores solaires a concerné 12 carrefours à travers la ville de Bamako. La mairie a réalisé l’éclairage public solaire sur 35 km. Chacune des six communes du District est traversée aujourd’hui par au moins une voie éclairée. Des mesures seront prises dans le cadre de la recherche de partenariat pour l’évacuation et la collecte des déchets solides avant l’opérationnalisation de la décharge de Noumoubougou. Dans le cadre des festivités du Cinquantenaire, la mairie du District a initié et réalisé l’éclairage des façades de 11 bâtiments publics dont les administrations symbolisent la volonté de mise en œuvre de la décentralisation par le gouvernement. Il s’agit des édifices du ministère de l’Administration territoriale, du siège du Haut conseil des collectivités, du gouvernorat du District, les mairies du District et celles des communes.

Plusieurs autres actions ont été réalisées dans le cadre de la coopération décentralisée. Le projet d’assainissement de proximité de la communauté d’agglomération d’Evry dont la Commune V est bénéficiaire a réalisé 74 puisards et 5 blocs de latrines scolaires. La gestion des déchets est assurée de concert avec le projet d’aménagement du Centre de transfert des déchets de Baco-Djicoroni, les ONG SADEV-Mali et AMSIL. Le conseil communal du District a initié des actions pour améliorer la situation des « enfants de la rue ». Il s’agit de la reconstruction du Centre d’accueil, du Projet d’écoute et d’orientation des enfants de la rue, financée par l’AIMF et la signature d’un accord de partenariat avec le Samu Social. Dans le cadre du projet de Santé Paris-Bamako-Ouagadougou (PBO), les concertations communales de santé et la synthèse régionale de Bamako ont été organisées en novembre dernier.

La mairie de Bamako a organisé en juillet dernier une rencontre internationale sur les nouvelles centralités de Bamako avec des ateliers de maitrise d’œuvre urbaine de Cergy (une commune en France) et l’appui de l’Agence française de développement. Elle a réuni des professionnels de la planification urbaine. Rappelons la session du conseil du District était essentiellement budgétaire. Le budget 2012 s’élève à 22,8 milliards Fcfa contre 21,07 milliards en 2011. Il sera consacré à l’aménagement, à l’amélioration de la mobilité à travers la capitale et à la mobilisation des ressources financières.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.