Mairie du district : Le pot de terre contre le pot de fer ?

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Les défenseurs du  maire du district Adama Sangaré  dénoncent en des termes peu amènes, l’irrégularité du préavis de grève  déposé le 26 novembre 2012 dernier, par la section syndicale des municipalités ,  auprès du ministre de l’administration territoriale chargée de la décentralisation, alors qu’ils émargent bel et bien à la Mairie du district, leur service employeur .Cette confusion volontaire  disent-ils n’est pas le fruit du hasard, mais elle démontre surtout  la preuve, que les responsables de ce syndicat sont indubitablement  en mission commandée.

Adama Sangaré, maire de Bamako

Pourtant , un autre son de cloche était également perceptible le lendemain de la grève  au niveau des responsables syndicaux, qui  n’ont pas encore fini  de savourer leur victoire  face à la parfaite réussite de cette grève de protestation  observée les 13 et 14decembre par les agents municipaux du district de Bamako a été une parfaite réussite, du moins si l’on s’en tient aux commentaires distillés ici et là  par certains de ses  organisateurs. Dans le préavis de grève  en date du 26 novembre 2012 figuraient trois griefs principaux : l’agression des camarades syndicalistes  par le Directeur de la brigade de protection de l’environnement  avec  ses éléments  lors de l’affichage des messages de la section ; les sanctions infligées aux dits camarades par le maire du district suite  à leur activité syndicale  qui sont de nature à nuire au mouvement syndical ; un manque de dialogue social prôné par les autorités du district. A travers ce débrayage, les responsables syndicaux de cette section viennent de  donner la preuve qu’ils n’entendent  désormais faire feu de tout bois, pour acculer  le maire dans ses derniers retranchements. C’est aussi pourquoi certains radicaux du mouvement n’excluent pas d’aller à une grève illimitée si le maire s’entêtait dans son refus de mettre leurs collègues suspendus  dans leurs  droits. A cela s’ajoutent d’autres griefs liés à l’indélicatesse gestion du carburant destiné aux services de la Mairie ainsi que d’importantes sommes de reversement destinées  normalement à l’INPS et sur lesquelles pèsent de lourds soupçons de détournement.  Mais si le secrétaire général de la section des municipalités Issa Sanogo se réjouissait il y’a quelques jours dans nos colonnes, du paiement régulier des salaires depuis un certain temps, la principale pomme de discorde entre la section syndicale et la mairie du district se situe au niveau de  la délégation de gestion des équipements marchands du district de Bamako.
En effet tout est parti du fait que le maire ayant constaté que le rendement  de ses agents n’était pas à hauteur de souhait a décidé de confier la gestion, de ces équipements à une société privée c’est à la suite d’un appel d’offres  que la société « informatique service »( un joli prête-nom. ? certains agents y croient dur comme fer ) est désignée attributaire du marché et conformément aux clauses du contrat ,les 9% des recettes générées par ces équipements marchands devraient tomber dans l’escarcelle de la dite société..le secrétaire général juge aujourd’hui inacceptable ce deal passé entre la mairie et cette société, qui n’en est pas une, car elle appartient en réalité à un conseiller élu du district en la personne de Amadou Sy , nommé ministre des mines.
En plus du fait que les responsables syndicaux doutent de la régularité de la passation du marché à une société « fictive » selon leur  propre expression, sa gestion des affaires aura déjà montré toutes ses limites. «  C’est pourquoi, on veut saisir officiellement le maire part rapport à cette délégation de gestion et au cas où on n’obtiendra pas satisfaction, nous allons passer à une étape supérieures » disait Issa Sanogo.
La suspension des deux agents ne  serait –il pas  alors un futile prétexte invoqué par ce syndicat pour arriver à ses fins ? De source proche du maire du district ,  l’on continue de balayer d’un simple revers de main ces accusations  jugées « ridicules » concernant cette attribution .Pour na bonne raison que c’est le conseil du district qui a décidé au cours d’une de ses sessions de confier la gestion de ces équipements à une structure privée .le résultat est aujourd’hui plus que satisfaisant , ce que les agents de la mairie pouvaient collecter en trois mois, cette structure privé gagne çà en un mois .Qui dit mieux .Voilà en réalité le non dit de cette grève. Mais tout le monde sait que le maire du district Adama Sangaré n’est pas homme à se dérober, à fuir ses responsabilités .Voilà un homme qui s’est toujours assumé même  face aux calomnies et   délations  calomnies, les plus grotesques.
Sambou Yaya  

SOURCE:  du   27 déc 2012.    

2 Réactions à Mairie du district : Le pot de terre contre le pot de fer ?

  1. diamond1

    Que les agents des municipalités deviennent responsable et tout ira bien. Au Mali on a trop de chef de famille qui foutent rien et qui veulent tout.

  2. coutinho

    Adama SANGARE survivra à ces méchancetés gratuites: on a l’impression que, dès qu’un pouvoir tombe, des égoistes de tous bords se lèvent pour vouloir régler leur haine envers des gens honnêtes!
    Nous ne laisserons pas faire ces haineux tapis dans l’ombre :evil: :evil: :evil: