Communiqué de presse (Les Maliens de France)

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

En ce moment douloureux pour tous, les maliens de France tiennent à exprimer leur tristesse et leur profonde douleur suites à la mort brutaledu lieutenant Damien BOITEUX.

Nous adressonsnos condoléances les plus attristées et tenonsaussi à partager la douleur de la famille du lieutenant BOITEUX.

Notre présence à cette cérémonie est le témoignage de tout le peuple malien de la bravoure de ce jeune officier de l’armée française. Sa mort est la preuve deson engagementsans faille,au service des causes justes et nobles.

Nous maliens de France exprimons, ici,au nom du peuple malien tout entier, notresincère reconnaissance à l’illustre disparu :

- pour le sacrifice consenti afin de sauver les enfants des régions nord du Mali,victimes des violences quotidiennes infligées par des terroristes et des bandits,

- pour le sacrifice consenti afin de soulager les femmes de ces régions, subissant, depuis 9 mois, des brimades,et toutes sortes d’humiliations inhumainesde la part des jihadistes et des narco trafiquants,

- pour le sacrifice consenti afin que triomphent les valeurs de liberté et de solidarité au sein de l’Humanité contre la barbarie et le mal.

Le peuple malien tout entier a été soulagé depuis l’engagement de l’armée française à ses côtés, que le Président François Hollande considère comme un devoir pour le peuple français;mais nous sommes aussi profondément meurtrispar la mort du lieutenant BOITEUX.

Au peuple français et à ces acteurs de la vie publique, dépositaire des principes de liberté et de démocratie, les maliens de France adressent leur remerciements pour l’unité et le soutien accordés au Président Hollande qui a décidé l’engagement de l’armée française dans la guerre de libération des régions nord du Mali dont le but ultime demeure la restauration de l’intégrité territoriale de ce pays.

Mort pour la France, le lieutenant BOITEUX est aussi mort pour le Mali.

Paris (Invalides),

le 15 janvier 2013

Les Maliens de France

 
SOURCE:  du   17 jan 2013.