France : Le consulat du Mali à Paris occupé depuis vendredi

6

En colère, le collectif « mains propres » créé par des Maliens de France occupe le consulat du Mali à Paris depuis vendredi dernier. Estimés à près de 200 000 personnes, les Maliens de France déplorent des tracasseries administratives qui ne cessent de s’amplifier au sein du service consulaire. Les nouveaux occupants du consulat promettent de rester sur place aussi longtemps que dureront les problèmes qu’ils dénoncent.

Les Maliens de France expliquent dans un communiqué qu’ils souffrent de toute sorte de tracasserie depuis des années. Au nombre de ces tracasseries figurent le manque de respect et de considération de la part des agents consulaires, l’absence d’informations et de conseils, un délai exorbitant dans la délivrance des documents administratifs, les passe-droits, les erreurs incessantes sur les documents et les décisions unilatérales.

Selon Tapa Konté, la tête de proue des frondeurs, ces problèmes engendrent des situations dramatiques telles que des pertes d’emplois, de titres de séjour et des manques à gagner sur le plan financier. «Face à cette situation, de rapport après rapport, plaidoyer après plaidoyer auprès des plus autorités de notre pays, les Maliens de France n’ont cessé d’alerter, de dénoncer et de proposer et cela sans résultat », souligne le communiqué.

Pour les protestataires, cette situation relève purement et simplement de l’aberration d’autant plus que sans les Maliens de France, il n’y a point de consulat du Mali en France . En désespoir de cause, le 30 avril 2015, les Maliens de France se sont réunis au consulat. Et c’est de cette rencontre que le collectif «mains propres » est né avec pour objectif l’élaboration d’un mémorandum sur leur situation.

Le regroupement exige, entre autres, l’abandon pur et simple du système de quota fondé sur le comptage à la porte ; la mise en place d’au moins trois lignes téléphoniques d’information ; la mise à jour permanente du site internet du consulat. Les Maliens de France veulent aussi la création d’un poste de médiateur social pour traiter les cas de souffrance sociale.

Soumaila T. Diarra

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Mains propres, ne cédez point,le mali c’est pour les maliens.
    Pas pour ibk!
    ibk est un ivrogne, un menteur, un voleur,pas du tout digne d’être un président.

  2. Je dois partir au Mali dans 2 semaine ces très important je n’ai pas de visa on ne sait pas cômbien dè temps va durer la grève est ce que quelqun a une autre solution svp

  3. vraiment le problème du consulat du mali en France laisse à désirer mous somme le 27 décembre 2016 depuis 9h 45 du matin je cherche a avoir le standard téléphonique il est 13h01 personne ne décroche

    • Mr Zanzou ne vous fatiguez pas ils ne vous répondrons jamais. Etant d’une autre citoyenneté maintenant j’y étais dernièrement pour accompagner une parente. Et quelle ne fut ma surprise de voir le téléphone sonner entre deux agents(un certain Traore,aussi aigri qu’il est physiquement rabougri et un jeune de Medina coura dont j,ignore le nom)sans qu’aucun ne daigne y prêter attention. Face a mon étonnement et ne pouvant me taire face a une telle ineptie, le vieux me rétorqua dixit” NI OU SINGUEN NA OU BA DABILA” et au plus jeune de se lancer dans un ricanement dont seuls les idiots ont le secret.

  4. 1- Ne lâchez rien de ces Ministres et autres autorités de l’immigration!
    Posez-les surtout la question pourquoi ils sont tous des Fils de?

    2 – Que l’on n’ offre aucune perspective à une jeunesse, enfin du compte delaissée pour compte, analphabète et condamnée…!

    3 – Que l’on ne dispose d’ aucune structure de resocialisation pour ceux qui ont été refoulés…!

    4- Que l’on ne dispose pas non plus de programmes suffisants de formation d’une jeunesse à l’extérieur…!

    5- Mais que l’on envoie des fonctionnaires maliens pour aller traquer d’autres Maliens arrivés sur place, en ignorant que ce sont des pauvres parents qui ont tout vendu pour investir dans un espoir de réussite, parce que le gouvernement aura failli sur tous les points cités, alors il va falloir que nos Frères immigrés, à défaut de trouver une protection auprès de nos autorités, inventent une autre sorte de protection qu’on appelera légitime défense!

    Organisez-vous! “Hèrè bè ci, à bè kilé”

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here