Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) : Habib Sylla réélu pour un nouveau départ

2
Habib Sylla
Habib Sylla

La sixième conférence ordinaire du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) s’est tenue du 21 au 23 août 2015 au Centre international de conférence de Bamako (Cicb). La cérémonie d’ouverture de cette conférence était placée sous la présidence du Premier ministre, Modibo Keïta en présence du ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane Sylla, du président du Haut conseil des maliens de l’extérieur, Habib Sylla, des délégués venus de l’extérieur et d’autres personnalités. Outre des sujets très importants, la conférence s’est penchée sur les statuts et le règlement intérieur du Haut conseil et a élu un nouveau bureau. A l’issue des travaux, les délégués ont réélu Habib Sylla comme président du HCME pour un nouveau mandat de cinq. Le verdict de l’élection fait état de 42 voix pour Habib Sylla contre 7 voix pour son challenger Dadji Touré et 3 bulletins nuls.

Durant trois jours, une cinquantaine de délégations venues de l’extérieur ont participé à la sixième conférence ordinaire élective du HCME. En plus des sujets majeurs intéressants la vie de la diaspora malienne, les délégués ont réélu Habib Sylla comme président du HCME pour un nouveau mandat de cinq ans. Il a rempilé avec force, car le verdict de l’élection fait état de 42 voix pour Habib Sylla contre 7 voix pour son challenger Dadji Touré et 3 bulletins nuls. Le moment pathétique de la cérémonie de clôture qui s’est déroulée hier dimanche 23 août 2015, a été l’annonce sous ovation du public de la victoire de Habib Sylla qui réside au Gabon par le maître de cérémonie, Alassane Diombélé de l’Ortm. Lors de cette cérémonie de clôture, le président du HCME fraichement réélu a reçu beaucoup d’éloges. Les griots ont véritablement alimenté ladite cérémonie. De l’artiste Sali Sidibé en passant par le président du Réseau des Communicateurs Traditionnels pour le Développement (Récotrade), Cheick Oumar Soumano, ont chanté le bilan fort éloquent de Habib Sylla. Très ému, le président Habib Sylla a remercié les électeurs et électrices pour leurs confiances renouvelées. « Je dédie cette victoire à tous les délégués, aux présidents des conseils de base. On a besoin de tous les maliens de l’extérieur pour que notre organisation puisse montrer sa maturité et prendre un autre envol. Nous voulons être une organisation qui répond aux aspirations du peuple et des autorités », a dit Habib Sylla. Avant de féliciter son challenger, Dadji Touré qui réside en Allemagne. Cette victoire est la sienne, a déclaré Habib Sylla. Au cours de cette cérémonie de clôture, il y a eu des motions de remerciement à l’endroit du ministre Abdrahamane Sylla. Dans son discours de clôture, le ministre Sylla a fait savoir que cette conférence aura vu la participation de 54 délégations avec 300 personnes qui ont échangé sur la vie du HCME. Il a remercié le bureau sortant pour son effort et le président Habib Sylla pour la confiance placée en lui. Outre des sujets très importants, dit-il, la conférence s’est penchée sur les statuts et le règlement intérieur du HCME. Et de poursuivre que des communications ont été faites sur « la diaspora malienne et défis du développement », sur « l’accord de paix et de réconciliation », et sur « la politique nationale de migration ». « Il s’agit d’un nouveau départ. On peut être bien à l’extérieur, mais on peut être très bien chez soi et pour être bien chez soi, il faut préparer son retour. Ce mandat marque le début d’un véritable investissement au profit de la diaspora malienne. Bon vent au nouveau bureau. L’accompagnement du gouvernement ne fera pas défaut pour le rayonnement du HCME », a conclu le ministre. Les recommandations issues de cette conférence ordinaire sont entre autres : l’amélioration de la qualité de l’organisation des conférences, conformément aux statuts et règlement intérieur ; La recherche d’un budget conséquent pour la prochaine conférence ; L’amélioration des conditions de travail de la permanence et le renforcement des compétences de son personnel ; L’ouverture de nouveaux consulats dans les zones de grande concentration de Maliens ; La mise à disposition de cartes d’identité consulaires biométriques et bien d’autres recommandations évoquées par le rapporteur général, Salif Sidibé. Par ailleurs, le conseil de base du Ghana et la jeunesse de Tamanrasset ont remis respectivement 5 millions de FCFA  et 1 150 000 FCFA au gouvernement du Mali pour la prise en charge des victimes de la crise.

Mettre fin à la migration irrégulière

Auparavant, plusieurs allocutions avaient marqué la cérémonie d’ouverture le vendredi 21 août 2015. Après les mots de bienvenu du maire de la commune III du district de Bamako, Abdel Kader Sidibé, le président du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur, Habib Sylla a mis l’accent sur la contribution de la diaspora malienne dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie. « La diaspora malienne constitue notre plus grand atout hors de nos frontières, en raison de son considérable potentiel en ressources humaines et financières qu’il conviendrait de valoriser. Elle est une force capable d’influencer considérablement au niveau national, les orientations et stratégies de développement», a-t-il dit. Avant de remercier le président IBK pour la décoration de 23 Maliens de l’extérieur. Il s’est également réjoui de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation. « Le document de politique nationale de migration du Mali adopté par le Conseil des ministres du 03 septembre 2014 et dont le lancement a eu lieu le 19 mai 2015, sous la présidence du ministre des Maliens de l’extérieur, est venu à point nommé. L’adoption de ce document traduit selon le ministre, la volonté du Gouvernement de mieux gérer la migration, de répondre à un engagement du Président de la République et de combattre sous toutes ses formes, l’immigration irrégulière, le trafic et la traite des personnes. Les derniers évènements survenus dans les déserts et dans les eaux de la méditerranée, ayant provoqué la mort des centaines de nos compatriotes, sont à la fois tragiques et révoltants », a laissé entendre Habib Sylla. Puis, il a souhaité la représentation des Maliens de l’extérieur au sein du Haut Conseil des Collectivités et au sein du Conseil Economique, Social et Culturel. Par ailleurs, dans les perspectives d’une révision de la loi Fondamentale, Habib Sylla a souhaité la représentation des Maliens établis à l’extérieur à l’Assemblée nationale, conformément à la volonté de la conférence nationale souveraine. Quant au ministre des Maliens de l’extérieur, Adrahamane Sylla, il a fait savoir que l’assistance des maliens de l’extérieur ne fera pas défaut. Pour preuve, ajoute-t-il, il y a eu la libération de plus de 200 personnes qui étaient emprisonnées en Libye, 307 Maliens de l’extérieur ont eu des logements sociaux, les problèmes de pièces d’identité et de passeports seront aussi un mauvais souvenir. Il a invité ses compatriotes à la lutte contre la migration irrégulière tout en mettant l’accent sur les conséquences affreuses que celle-ci engendre. Selon lui, à cause de cette migration irrégulière, 360 jeunes maliens sont noyés dans les eaux de la méditerranée, sans compter ceux disparus dans le désert. « L’épineuse question reste la migration irrégulière. Elle se pose avec acuité. Il faut y apporter des réponses idoines », a conclu le ministre. Le Premier ministre, Modibo Keïta abonde dans le même sens. « J’ai noté avec beaucoup d’émotion quand le ministre des Maliens de l’extérieur vous exhortait avec insistance à œuvrer pour tarir définitivement le financement de la migration clandestine du fait que nous avons perdu beaucoup de nos enfants et beaucoup de nos frères », a dit le PM à l’endroit des maliens de l’extérieur. Après avoir fait observer une minute de silence en la mémoire des disparus, le PM a mis l’accent sur l’accord de paix, le développement du pays, la bonne gouvernance, la sécurité des personnes et de leurs biens… Il a souhaité que la diaspora malienne soit l’ambassadeur du Mali à l’étranger.

Aguibou Sogodogo

///////

Le président sortant rempile : Qui est Habib Sylla?

Instaurer la paix et la stabilité dans tous les regroupements de nos compatriotes à l’étranger, et apporter le développement au Mali, c’est le leitmotiv de Habib Sylla, président du Conseil de base du Gabon, auquel la Conférence du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur vient de renouveler sa confiance pour un nouveau mandat et un nouveau départ.

Ce nouveau mandat pour la consolidation des acquis, devra également être celui qui fera profiter au maximum, le pays des efforts de la diaspora et s’atteler à trouver une solution durable aux problèmes des expatriés.

Natif de Gorel dans le cercle de Nioro, Habib Sylla est un opérateur économique expatrié au Gabon, avec résidence à Libreville. Il a été élu par le Conseil de base du Gabon en 1993, pour rempiler avec un deuxième mandat en 1998. Les Maliens du Gabon ont cru en cet homme de foi, de sagesse, de tolérance, de dialogue et de paix. Il est l’homme du changement dans l’unité, la cohésion et le respect de l’autre. Avec la confiance des Maliens, il rempile encore en 2003, malgré quelques difficultés qui ont émaillé les élections à cette époque. Il parviendra ensuite à construire l’unité autour de lui, avec les Maliens du Gabon regroupés au sein d’un même conseil de base. Il a institué au Gabon une rencontre trimestrielle avec l’Ambassade, à laquelle, tous les Maliens participent. Cette parfaite communion lui a valu d’être élu en 2009, pour présider aux destinées de tous les Maliens de l’extérieur. Le Conseil de base du Gabon lui renouvelle sa confiance en 2014. Candidat à sa propre succession lors de cette conférence du HCME du 21 au 23 aout 2015, Habib Sylla a eu comme challenger le président du Conseil de base d’Allemagne, Dadji Touré, un jeune ambitieux. Habib gagne 42 voix, contre 7 pour Dadji Touré et 3 bulletins nuls. Mais c’est l’ensemble des délégués qui a gagné a souligné Habib Sylla. « Mes félicitations à Dadji Touré, cette victoire est aussi la sienne, ses ambitions sont aussi les miennes », a déclaré Habib Sylla. Dans son entourage, tout le monde s’accorde à reconnaitre que le secret de ses victoires repose sur le dynamisme d’un homme qui s’appelle Kalilou Sofara. Félicitation président Habib Sylla !

Boukary Daou

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. L’ORTM avait indiqué que 150 Pays étaient représentés! Comment ce fait-il que seulement 42+7+3=52 voix ont étés données? La réponse est claire: près de 90 pays qui ont déclarés ouvertement vouloir soutenir la candidature de Dadji Touré ont étés empêché d’accès à la salle de vote par des FAMA, souvent par des officiers supérieurs. Honte à la démocratie malienne, à ces officiers insoucieux et malhonnêtes et à tous ceux qui ont soutenus ce complot bas.

Comments are closed.