Journée de sensibilisation communautaire pour la paix au Gabon : Les ressortissants maliens et ceux de neuf autres pays expriment leur neutralité pour le scrutin du 27 août prochain

0

Les représentants  des  dix communautés  vivant au Gabon à savoir le Bénin, le Cameroun,  la Côte d’Ivoire, la Guinée-Conakry,   la Guinée Equatoriale, le Mali, le  Niger, le Nigeria, le Sénégal et le  Togo ont invité, lundi 11 juillet, dans une ambiance festive et conviviale, dans la salle des conférences Immeuble Arambo de Libreville, leurs compatriotes à la neutralité et à la retenue en les appelant à se mettre en marge de l’élection  présidentielle  du mois d’août prochain.

Les différents intervenants, au nom des communautés étrangères, ont livré des messages de sensibilisation pour la paix devant plusieurs personnalités gabonaises, notamment  le représentant spécial du président de la République, les représentants  du secrétariat général de la présidence de la République, du médiateur de la République, du sénat, de l’Assemblée nationale, du Conseil national de la démocratie, de la mairie de Libreville, des services de la documentation et de  l’immigration, de la contre-ingérence. C’était en présence de l’Ambassadeur du Bénin, le doyen du corps diplomatique zone Afrique, des  Ambassadeurs du Cameroun, du Sénégal, du Mali et d’autres  représentants des missions diplomatiques et consulaires.

Cette  journée a été organisée  pour sensibiliser les ressortissants des différents pays  sur leur neutralité absolue et assurer au peuple gabonais l’obligation de réserve qu’ils doivent observer avant, pendant et après  le processus électoral, qui ne concerne que les Gabonais. La présidence du comité d’organisation de cette cérémonie a été confiée à Madikandia Diawara, le premier vice-président du Conseil des Maliens du Gabon, qui a proposé cette belle initiative, une première au Gabon, à l’intention des  autres communautés.

Après le Sénégalais Amadou Bassoum qui a exprimé toute sa gratitude aux invités, le Camerounais  Marcel Moungana a présenté les pays organisateurs de ces retrouvailles d’allégresse et de convivialité  qui marquent leur reconnaissance et leur gratitude envers le Gabon.  Selon le Nigérian M. Georges,  il n’y a que la paix qui favorise le progrès et le développement dans un pays.

L’enjeu électoral qui se profile à l’horizon, selon le Malien Habib Sylla dans sa brillante intervention, impose aux communautés étrangères  une conduite faite de neutralité plus accrue, de retenue basée sur des prières afin que tout se déroule dans la paix et la concorde. Avant de les inviter à vaquer à leurs occupations dans le  respect scrupuleux des lois et règlements du pays d’accueil. « La paix est un gage de sécurité qui nous permet de continuer à contribuer au développement multiforme de ce grand pays », a-t-il affirmé. Et d’ajouter : « Nous y sommes grâce à l’hospitalité légendaire du peuple gabonais et de ses dirigeants, à leur esprit d’ouverture, de pardon et de partage ».M. Sylla a invité toutes les communautés  à soutenir le Gabon, leur deuxième patrie par la prière dans les mosquées et les églises. « Cultivons des attitudes citoyennes, sources de compréhensions mutuelles et de cohésion communautaire », a-t-il recommandé  avant de  demander  aux Gabonais de considérer ce message comme un élan de solidarité et de gratitude à l’endroit de l’Etat   et du peuple  gabonais.

                         Moussa DANIOKO, depuis Libreville

PARTAGER