Le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane Sylla à propos du récent naufrage en Libye d’une embarcation clandestine : “Même si nous n’avons pas de précision sur le nombre exact de victimes maliennes, il serait de plusieurs dizaines de morts”

9

Le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane Sylla, était hier mardi face aux hommes de médias pour informer l’opinion publique sur les risques de la migration irrégulière, le naufrage de Tripoli survenu le 27 juillet dernier, les conditions de vie des migrants maliens en situation irrégulière en Italie et en Libye, la problématique des enfants migrants mineurs, la situation des Maliens en Centrafrique.

 

 

Le ministre des Maliens de l'extérieur, Abdrahamane Sylla
Le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane Sylla

Le ministre des Maliens de l’extérieur, a indiqué que, pour attirer l’attention des Maliens sur les risques de la migration irrégulière et pour ne pas alimenter davantage le réseau des passeurs le long des routes migratoires, son ministère, en collaboration avec ses partenaires, a mené une campagne d’information et de sensibilisation intensive contre les risques liés à la migration. Il a précisé que malgré tous ces efforts, l’on assiste régulièrement à des drames humains sur les routes migratoires irrégulières au cours desquels de nombreux compatriotes perdent leur vie.

 

 

Pour Abdrahamane Sylla les migrants, une fois ayant réussi à franchir les frontières des pays de destination, se retrouvent dans des conditions précaires, dégradantes. Il a témoigné qu’en Italie, en Libye et en Centrafrique, comme partout ailleurs, beaucoup de migrants maliens vivent dans des conditions inhumaines. Ils sont sans travail et dorment dans des wagons sans électricité ni eau. Certains parmi eux se retrouvent dans les gares routières pour mendier afin de survivre. Toute chose qui n’honore pas le Mali.

 

 

Il a dit que le constat le plus alarmant concerne la migration irrégulière des enfants mineurs, soulignant que beaucoup de parents envoient leurs enfants entre 10 et 15 ans à l’étranger, pensant qu’ils seront protégés par la loi du pays d’accueil. Sans pour autant mesurer les risques qui les guette. Cette situation, à le croire, constitue un crime. Abrahamane Sylla a annoncé que le gouvernement envisage de prendre des mesures visant à réprimer les parents qui s’adonnent à cette pratique. Il a souligné que les crises politiques en République centrafricaine et en Libye obligent les Maliens à quitter ces pays. Malgré cet état de fait, certaines personnes envisagent toujours de partir en Libye, a-t-il relevé. Il a fait savoir qu’en Libye il n’existe pas d’autorité. C’est pourquoi, il est difficile d’aller voir clair dans les conditions des Maliens qui y vivent et, de surcroît, connaître exactement le nombre de Maliens victimes du naufrage de l’embarcation survenu le 27 juillet 2014 près des côtes libyennes.

 

 

A ce propos, il a souligné qu’il n’a pas de précision sur le nombre des victimes de ce naufrage, mais qu’il serait de plusieurs dizaines, les sources variant entre 20 à 86 morts. Pour ce qui concerne la Centrafrique, il a indiqué que très prochainement le gouvernement malien va rapatrier 344 Maliens migrants de ce pays.

 

Le ministre Sylla a conseillé à ses compatriotes de partir à l’étranger par la voie légale à travers notamment le Centre d’information et de gestion des migrations (CIGEM).

Et d’ajouter que face au drame de la migration irrégulière, son département a mis en place un programme de réinsertion socio-économique à travers la Délégation générale des Maliens de l’Extérieur (DGME) et le CIGEM.

 

Avant d’annoncer qu’une mission sera bientôt dépêchée pour aller présenter des condoléances aux parents des victimes du naufrage et, du coup, sensibiliser les gens sur les risques de la migration irrégulière.

 

Falé COULIBALY

 

 

Naufrage d’une embarcation en partance pour l’Italie :

Voici les noms de 20 victimes maliennes

 

 

Dans ” L’Indépendant ” N° 3554 du lundi 4 août 2014, nous avions révélé qu’une vingtaine de nos compatriotes aurait été noyé le 27 juillet dans les eaux libyennes (au large d’Al-Khoms) dans une embarcation clandestine en partance pour l’Italie.

 

Dix jours après ce drame, il nous revient que ce sont 24 personnes natifs des villages de Madallaya, de Sélinkegny et de Kaniya dans la région de Kayes, qui étaient à bord de cette embarcation.

 

Nos recoupements auprès des parents et amis de certaines victimes nous ont permis d’avoir les noms de 20 des 24 Maliens qui y ont laissé la vie suite à cette tragédie.

 

Cependant du côté du gouvernement, le ministre des Maliens de l’extérieur a, au cours d’une conférence de presse hier, rappelé que son département n’a pas de précision sur le nombre exact des victimes. Par contre, il a souligné que des sources différentes annoncent plusieurs dizaine de décès.

 

   K.THERA

 

Village Madallaya :

1-Sadio Baba dit Mohamed

2-Diby Diabi dit Dramane

3-Mama Douga Diaby

4-Douga Dramé

5-Douga Sacko

6- Diaba Sékou Diaby

7-Dogoto Moussa Diaby

8-Fanta Kandjoura Diaby

9-Karifala Diaby

10-Sékou Mody Diaby

11-Lamine Dramé

12-Oumar Wane

13-Asta Moussa Diaby

Village Selinkegny :

1-Assa Baba Diaby

2-Mariam Abdou Diaby

3-Madassa Kébé

Village Kaniya:

1-Koudiéye Douga Diaby

2-Banta Kandjoura Diaby

3-Nandi Mahamadou Dramé

4-Sékou M’Pa Diaby.

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. on voix que les gens quitte au Mali pour les raisons délicates sinon personne ne veut quitte son pays natale ya quoi comme nourrir bref tant des jeunes sont en chômage pas les moyens de vivre faut laisse les gens en paix sa s il y avait quelque chose au Mali pourquoi on quitte on veut aller cherche quelque chose et si on s achoix et regarder le gouvernement il peux rien faire pour la crise malienne faut que les gens aient cherche quoi a vivre etc… vraiment ceux que j ai a vous dire c est sa que le gouvernement les immigrés ou qu il cherche la solution a règler leurs problèmes….

  2. Donnez-nous les moyens nous les associations a l'exterieure pour les donner du travailles dans leur pays le mali il ya des volontaires comme moi qui sont près a rentré si les conditions sont reunis merci association Maliba en france AULNAY-SOUS-BOIS association ADD association ARKF ass GWADA-MALI en guadeloupe Association ANNOU PREN L'ENVOL Guadeloupe president sow oscar merci

  3. c’est la mauvaise gouvernance qui est la cause de l’immigration illégale je demande à mer le president IBK de faire plus pour améliorer la justice .Si vous voyez que les maliens sortent en masse à l’étrange par ce que ils désespéré Avec leur sale politique le peuple n’a plus d’espoire sinon personne ne veux sortir chez soit

  4. une des priorités du gouvernement est de construire des piscines et que les enfants apprenent a nager dés l’école 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  5. Alors ibk et tienkolon drame???

    Ou sont-ils ???

    Des maliens sont morts et ils ne viennent pas?

    Ah oui c’est vrai, ce ne sont que des negres et non des blancs…

  6. Le Ministre a raison de ne pas se prononcer sur un nombre exact de victime.Le journaliste connait les victimes de ces deux village mais et le reste .Voilà pourquoi il faut raison garder de voir encore la liste des victimes.Paix aux âmes des victimes

Comments are closed.