Persécution et rétention des immigrés maliens dans des camps de concentration en Algérie : Le Csdm dénonce le silence des autorités maliennes face à ce désastre

7

Afin d’alerter l’opinion publique malienne sur les conditions exécrables des Maliens refoulés d’Algérie, le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (Csdm), Mohamed Chérif Haïdara, a animé une conférence de presse le samedi 30 septembre à son siège aux 300 logements. Au cours de laquelle, il a exprimé son indignation et son incompréhension face aux graves atteintes aux droits de l’homme perpétrées en Algérie contre nos compatriotes maliens. Pour la circonstance, il était entouré de son secrétaire administratif, Mahamoud Farka Maïga, ainsi que de plusieurs membres de son organisation.

Selon le conférencier, il était très difficile de voir l’État algérien refouler nos compatriotes africains candidats à l’immigration, en particulier les Maliens. Mais ces derniers temps, ce phénomène est récurrent de la part de notre grand voisin du nord.

Pour le président du Csdm, bien que l’Algérie soit un État souverain, elle n’a jamais exigé la carte de séjour aux Maliens vivant sur son sol. Mais subitement, elle a décidé de refouler tous les immigrés illégaux y compris les Maliens. “Nous avons interpelé plusieurs fois la Délégation des Maliens de l’Extérieur afin qu’elle puisse prendre des dispositions pour faire face à la catastrophe que l’Algérie prépare. Et si rien n’est fait, nos compatriotes seront traqués, arrêtés et entassés dans un camp non loin de Tamanrasset en vue de leur future expulsion. Et ce, depuis le début de la construction de ce camp. Malheureusement, cela n’a pas été entendu, malgré que nous ayons reçu des garanties de la part de la Délégation des Maliens de l’Extérieur à travers une correspondance. Nos frères et sœurs sont dans ce camp depuis plus de deux mois. Nous avons enregistré plus de trois décès”, a-t-il déploré.

Indignation et incompréhension du Csdm face aux graves atteintes

À ce titre, le Csdm exprime son indignation et son incompréhension face à ces atteintes graves aux droits de l’homme perpétrées en Algérie contre nos frères africains, en particulier contre nos compatriotes maliens.

Avant d’exprimer son incompréhension à propos du silence des autorités maliennes face à ce désastre humanitaire qui s’abat sur nos compatriotes retenus dans un camp de concentration en Algérie. Et de poursuivre qu’à l’issue de différentes rencontres, le Csdm a compris que la Délégation des Maliens de l’Extérieur n’est pas impliquée dans la gestion de nos compatriotes établis en dehors de nos frontières. “Le ministre des Maliens de l’Extérieur effectue ses voyages, fait ses tournées, sans la présence d’un seul journaliste. Il rencontre les Maliens de la diaspora qui étalent leurs doléances. Et à son retour, il fait des comptes-rendus qu’il veut, sans qu’il y ait le moindre reportage d’un organe de presse censé relayer les réelles préoccupations des Maliens de l’Extérieur. Nous pensons que cette attitude du Ministre est à dénoncer. Cela fait plus de quatre ans qu’il est à poste, nous n’avons jamais eu de problèmes que pendant ces quatre dernières années”, a-t-il laissé entendre.

Il a saisi l’occasion pour inviter l’État algérien au respect strict des conventions internationales par rapport au respect des droits des immigrés. “Les relations entre nos deux pays sont si denses et diverses qu’elles valent à l’Algérie d’être désignée médiateur en chef pour un retour définitif de la paix au Mali. Nous invitons nos plus hautes autorités à saisir celles d’Algérie afin que celles-ci mettent fin aux violences récurrentes sur les citoyens maliens“, a fulminé le président du Csdm.

Mesures urgentes pour le retour rapide des Maliens concernés

Il ajoutera que son organisation redoute une dégradation de la situation au regard de la réaction parfois tardive des services humanitaires internationaux aux procédures fastidieuses. C’est pourquoi, dit-il, le Csdm exhorte le gouvernement malien à prendre les mesures urgentes pour un retour rapide des Maliens concernés dans les meilleures conditions de dignité. À sa suite, le secrétaire administratif du Csdm a rappelé que, depuis quelques jours, les immigrés africains subissent une résurgence de maltraitance en Algérie. Selon lui, des centaines de personnes dont des femmes et des enfants sont littéralement persécutés et jetés sans ménagement dans la zone frontalière de Tamanrasset. “Les conditions infernales de vie dans ce désert aride sont connues de tous et laissent présager d’énormes souffrances que vivent ces innocents si rien n’est entrepris très rapidement”, s’est-il indigné.

Respect des conventions et traités relatifs aux droits des immigrés

À ses dires, le Csdm a toujours fait le choix de bien assumer la défense des intérêts matériels et moraux des Maliens de la diaspora en toutes circonstances, à travers sa contribution à la mise en œuvre de la Politique nationale de la migration. Le Conseil travail également en synergie avec les représentations diplomatiques et consulaires dans la défense et la protection des Maliens de la diaspora. “Nous portons assistance à nos compatriotes de l’Extérieur à travers des actions de solidarité et d’entraide susceptibles d’améliorer leur condition de vie. Nous participons aux différentes campagnes de vulgarisation et de sensibilisation sur le respect des conventions et traités auxquels le Mali a adhéré et qui ont trait à la migration, à la protection des migrants et à tout autre domaine ou sujet se rapportant aux intérêts du pays et de la diaspora malienne”, a-t-il conclu.     

Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Cela prouve que pas de gouvernement au Mali. y a que des voleurs, des pros mafieux, en tout genres,
    des pros de la communications. ils sont bon a rien, sauf de l’adultère, mensonges, tromperie, etc.. etc..

  2. Les algeriens accueillent à bras ouverts les touaregues maures et arabes maliens sans papiers légaux, mais les bambara, sonraï et autres maliens négroïdes sont maltraîtés et jétés déhors. Et les accords d’Alger ont quand même été signés par ces ignards de dirigents maliens.
    Il faut une guerre totale pour débarasser le Mali de ces rats de Koulouba. Tous les traîtres seront brûlés vifs !!!!

  3. faut oublies cela des immigration y a des malien qui fait passage les Europe paye des Algérien pour faire salles travail OK mais suis y a Malien Algérie y a aussi Algérie aux Mali faut pas avoir l’argents des européenne

  4. comrades at last we get to root condition of world communities. It appear to be race based with there being only three races caucasoid, mongoloid plus negroid. Everything else is a variation of one of those races. As for bi-racial children despite what they might like to be or have been told they are following hold true. If you have one negroid biological parent you negroid only likelihood of exception lies in a female reproducing with one of two Buntu whose esoteric “hunt would would” exceed all other humans. Since beginning of human existence two Buntu with superior esoteric ability have been members of Buntu Malinke (Mandingo) ethnic group. If a person have one mongoloid biological parent plus one caucasoid biological parent that person is caucasoid. Often for inclusiveness reasons those individuals are told varying lies on this matter but three race condition hold true for all humans. Now due to development beginning to take place in Buntu Africa caucasoids whether they be of Africa or Europe are taking plus holding a racist position second only to position Hitler held in 1930’s plus 1940’s. It is likely severity of this condition will escalate thus all Buntu led nations should hold to modern development of their nations with security plus order being primary focus thereafter allowing for essential development. Buntu should enjoy equitable commerce with all possible plus reasonable but for sake of suitable development Buntu need establish unbreakable alliance with world super power. Under total circumstance China is clearly Buntu best choice. Only Buntu nations likely to find different are those whose leaders are puppets to Europe thus, they are expendable. Condition which transcend security plus order is incompetent leadership which put its maintenance of power above modern development plus establishment of essentials that provide for modern development. Those Buntu leaders are expendable hopefully by democratic means but if prohibited due to oppressive actions then they are expendable by any means necessary. Buntu plus world have clearly evolved to point that if Buntu are to survive having widespread modern living then they as a people have to immediately undertake bringing about that condition for themselves. Anything less is promotion of their own annihilation. Very much sincere, Henry Price Jr. aka Obediah Buntu Il-Khan aka Kankan aka Gue. translationbuddy.com

  5. En ce qui concerne les Maliens, ils payent l’idiotie de leur semblant de Président qui a concédé la base de Téssalit aux Français, chose que les Algériens ont combattu depuis les indépendances. Seulement, le silence assourdissant de nos minables et absurdes autorités est une honte. Les lâches, sachant qu’ils n’ont aucun moyen d’intervenir dans la région où sont jetés nos compatriotes, ils font semblant de ne rien comprendre à l’affaire. Cette région est la chasse gardée des fondamentalistes et leurs acolytes rebelles. L’état Malien n’a pas pied dans cette partie du Mali. Quelle honte!!! Et dire que nous avons un gouvernement, rien que des enfoirés qui, à cause des élections, ils n’ont aucun intérêt à ce que cette affaire vienne empoisonner le climat pré-électoral. Quels sales enfoirés ces autorités Maliennes!!!! Si les migrants comptent sur ce gouvernement pour venir à leur secours, ils mourront tous dans le Sahara.

    • persécution et rétention des citoyens Malien vous demande la silence pourquoi s’il y a les Algérie y a aussi des Algérienne aux Mali la vie qui ça faut oublies parce que les européenne leurs donnez quelque chose

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here