Rencontre d’échanges entre l’Ambassade du Mali à Libreville et les responsables du Conseil des Maliens du Gabon ( COMAGA)

0

L’Ambassadeur invite nos compatriotes au respect de l’autorité et des lois du pays d’accueil

 Après  avoir reçu de nombreuses plaintes de la part de nos compatriotes, les responsable du  COMAGA  ont vivement sollicité  de rencontrer l’Ambassadeur, Diadié  Yacouba  Dagnoko, qui les accueillis avec satisfaction, ce  lundi 18 janvier à l’Ambassade du Mali à Libreville.  Le représentant du Gouvernement malien au Gabon, au cours  de cette rencontre, a aussi invité ses concitoyens  au respect de l’autorité, sans laquelle il serait difficile de répondre  aux attentes des uns et des  autres.

L’Ambassadeur, qui s’est  réjoui de cette rencontre initiée  par le COMAGA, a, dès  l’entame de son intervention, signifié que tout comme l’Ambassade peut prendre cette initiative, les responsables du COMAGA peuvent s’auto -saisir de questions qui  leur paraissent importantes.

Après  avoir exprimé sa gratitude et ses vœux pour la nouvelle  année, au nom des agents et à son nom propre, aux représentants du COMAGA, M. Dagnoko a présenté ses nouveaux collaborateurs affectés à l’ambassade par Bamako ( le 2e conseiller et l’agent consulaire ) et le conseiller consulaire.

Le président du COMAGA, Habib Sylla, après avoir présenté ses vœux de santé et de bonheur au personnel de l’ambassade, a invité le secrétaire général, Kalilou Sofara, à exposer l’objet de la rencontre.

Les préoccupations, selon  ce dernier, concernent notamment la lenteur administrative dans la délivrance de documents, la priorité accordée à nos compatriotes de l’intérieur et l’établissement de certificats de déménagement pour les compatriotes munis de visas définitifs. Il a aussi dénoncé, d’après lui, un déficit d’accueil et l’arrogance de certains agents vis-à-vis de nos compatriotes.

L’Ambassadeur a, dans sa réponse, expliqué qu’il y a eu beaucoup de changements  positifs pour faciliter l’accès de nos compatriotes aux documents administratifs, dénonçant aussi  des comportements inciviques de certains d’entre eux, comme c’était le cas des chauffeurs maliens munis de faux permis de conduire et qui voulaient marcher sur l’ambassade qui n’a pas voulu les aider dans le faux et usage du faux.

L’établissement des documents administratifs  et  la délivrance de pièces d’identité nécessitent, selon l’Ambassadeur, des délais de dépôt et de retrait. Et c’était  le 3e conseiller, Drissa Mallé qui s’occupait de tout, car les remplaçants du conseiller consulaire, des 1er  et 2e conseillers n’étaient pas encore arrivés. Parlant des cas d’incivisme, le diplomate malien a invité ses compatriotes au respect de l’autorité, sans laquelle il serait difficile de répondre aux attentes des uns et des autres. “ Un pays ne se construit pas dans le désordre “, a-t-il dit, avant d’ajouter que ” l’Ambassade  a toujours accordé  la priorité aux Maliens de l’intérieur “. Et  certains de nos ressortissants, d’après lui, viennent  se faire établir  des certificats de déménagement, avec des équipements de dizaines de véhicules et d’une vingtaine de frigos. Et l’Ambassade est constamment  interpellée par la douane gabonaise.

D’autre part, les comportements de certains  Maliens s’expliquent par l’ignorance ou la méconnaissance du rôle de l’Ambassade. Ils  doivent savoir que l’Ambassadeur  est le représentant d’un  Etat auprès d’un autre et son rôle est essentiellement diplomatique, dans le cadre des relations bilatérales entre Etats. Il a assuré, à travers la section consulaire, la protection de ses concitoyens et  leurs  biens dans le respect de la légalité et l’ordre public local. Le rôle de la section consulaire  est administratif. Elle tient l’Etat civil, délivre les documents d’identité et les  titres de voyages.

Moussa DANIOKO, depuis  Libreville

 

PARTAGER