Tounkaranke: Sécuriser les opérations des Maliens de l’extérieur

2

Cheick Sall, jeune malien, vient de lancer la plateforme tounkaranke-mali.com. La Start-up permettra de sécuriser les opérations bancaires de la diaspora malienne.

Diakité a trois frères, tous immigrés en Europe. Ils envoient régulièrement d’importantes sommes d’argent pour les besoins de la famille. Le hic: Diakité n’investit jamais cet argent comme prédestiné.

C’est pour faire face à ce “fléau” dont souffre la diaspora malienne que Cheick Sall, jeune entrepreneur, a lancé la plateforme Tounkaranke. “C’est pour répondre à un problème bien déterminé qu’est la mauvaise utilisation de l’argent envoyé par nos frères depuis l’étranger”, explique-t-il samedi devant une trentaine de personnes lors du lancement.

Selon M. Dalla, le projet va permettre aux ressortissants maliens à l’extérieur d’effectuer leurs opérations depuis l’extérieur et par eux-mêmes. “Personne ne sera plus obligée de passer par des gens comme Diakité pour envoyer de l’argent au pays.”, se réjouit-il.

Comment ça marche ? “Il faut être obligatoirement client d’une banque malienne pour bénéficier des services de tounkaranke-mali.com. Une fois client, vous aurez un identifiant, un mot de passe et un code. Donc dès qu’un parent vous appelle pour un besoin quelconque, il suffit qu’il vous communique son numéro orange-money. Vous partez sur www.tounkaranke-mali.com et vous ordonnez à la banque de transférer telle somme sur le compte de votre parent…”, détaille Cheick Sall. Il précise tout de même qu’il est n’est encore partenaire qu’avec trois institutions financières de la place.

L’un des grands avantages, selon M. Sall, est une large bancarisation des Maliens de l’extérieur. “Il se trouve que nos compatriotes de la diaspora peuvent créer et alimenter leurs comptes depuis l’extérieur, mais n’ont pas la possibilité d’effectuer des retraits. Leur argent est ainsi pris en otage. C’est donc une alternative aussi à ce problème-là”, affirme Cheick Sall.

Le transfert d’argent n’est qu’une partie de l’iceberg. Pour les besoins d’achat de parcelles, le promoteur de tounkaranke a signé un contrat de collaboration avec la société immobilière ACI. Et le processus d’achat de la parcelle se fait également sur la plateforme.
Idem quand il faut envoyer des vivres en famille. “C’est le même processus, mais avec SONAVIE”.
Selon des chiffres du ministère des Maliens de l’extérieur, il y a au moins quatre millions de Maliens à l’étranger. S’ils contribuent significativement au développement du pays, ils sont aussi régulièrement victimes d’arnaques, souvent de la part de leur propre proche.

Legaberois

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. On parle beaucoup de transfert de fonds et d’investissement de la Diaspora Malienne. C’est utile si un migrant envisage une réinsertion dans son pays d’origine, ou aider la partie de sa famille restée au Mali. J’espère que les Acteurs de ce projet « Tounkaranke », envisagent des campagnes de sensibilisation dans les foyers d’immigrés en FRANCE. Je crois qu’ils devraient aussi plus, penser à l’Humain. pas seulement de savoir comment profiter du fruit de son aventure.
    Moi, je suis pour que l’ETAT Malien construise des logements sociaux pour tous ses Fonctionnaires. Et mette en place un système collecte du loyer en le retenant à la source, c’est à dire en prélevant les loyers sur les paies. Cela permet de lutter contre les faciles tentations de la corruption.
    Pour la Diaspora aussi, l’ETAT Malien devraient construire des logements sociaux destinés aux migrants et à leurs familles. Avec un mode de financement plus simple et pas discriminant… Cela leur permet d’être autonome, quand il leurs arrive de venir en vacances au Mali. Ou même s’il y en a qui ont envie de venir se réinstaller définitivement dans le pays d’origine. C’est faisable… !

  2. Merci infiniment, je ne savais pas qu’il y avait quelqu’un qui pensait jusqu’à ce degré ce problème qui détruit chaque les maliens de l’extérieur… Merci… Allah ki Sara.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here