Mines d’or de Syama : Enfin, la hache de guerre enterrée

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Sur instruction du ministre des mines, le préfet de Kadiolo a mis fin à un bras de fer entre les populations de Fourou et la mine d’or de Syama.  
Le lundi 29 janvier 2013 s’est tenu dans la salle de conférence de la Mine d’Or de Syama une rencontre qui a regroupe autour du préfet du cercle de Kadiolo Mohamed Ti2bile Koné le Directeur des Operations de la Mine d’or, Les Taylor, le Directeur du Développement Communautaire Lamine Sarre, Sidiki Dembélé agent charge du développement communautaire, le Chef de Peloton de la Garde Nationale Lieutenant Abdoulaye Keita, le Chef du Groupement d’intervention rapide de la Garde Nationale le Lieutenant Bakary Diawara, le correspondant de presse de l’AMAP et de l’ORTM Cheickna Batilly.
La  rencontre avait pour but d’apaiser les tensions survenues entre  l’agent chargé du développement communautaire de la mine et  les populations du village de  Syama en novembre 2012.
De passage dans la localité, le ministre des mines Dr Amadou Baba Sy avait  recommandé  à Lamine Sarré de présenter publiquement  des excuses aux populations offensées et principalement aux responsables d’association féminine du village de Syama, selon nos coutumes et traditions.
Des échanges, il ressort que toutes les parties regrettent les événements survenus en novembre 2012 à Syama, occasionnant mort d’homme. Apres la rencontre, la délégation conduite par  le préfet Mohamed T Kone et ses collaborateurs s’est rendue dans le village de Syama ou elle a été accueillie par le Chef de village Drissa Sogodogo , ses conseillers et les populations.
Dans son adresse, le préfet  a transmis le message d’apaisement des plus hautes autorités. De ce fait, Lamine Sarre a présenté ses excuses à la population de la commune de Fourou et particulièrement aux femmes du village de Syama, suite au comportement regrettable qu’il a eu à leur égard.
Comme le veut la coutume, il a remis au chef de village un sachet contenant des noix de colas, du tabac et une enveloppe symbolique.
Très ému, le chef de Village Drissa Sogodogo a rappelé que les villageois et particulièrement les femmes regrettent les malheureux événements de novembre 2012 qui n’honorent ni la mine ni les populations.  Le Chef de village a promis de tout mettre en œuvre pour éviter tous conflits entre les responsables de la Mine d’or et les populations.
En outre, Il a exhorté le préfet de transmettre ses vifs remerciements au Ministre des Mine et a tous les membres du gouvernement. Cette rencontre de réconciliation s’est achevée par des bénédictions pour le Mali qui traverse une période difficile.
Ibrahima Tiocary, chargé de communication ministre des mines

SOURCE:  du   31 jan 2013.