10e anniversaire de sa disparition : Dix nuits d’hommage à Ali Farka Touré

0

”On n’apprécie pas les avantages d’un père que quand on trouve la maison vide du père”. C’est avec cet adage bien du Mandé que les membres de la Fondation Ali Farka Touré se sont présentés devant la presse  pour annoncer  les activités de la célébration des 10 ans de la disparition du musicien de Niafunké. C’était hier à la Maison de la presse.

D’entrée de jeu,  le coordonnateur de la Fondation, Ali Farka Aly Guindo, a cité les actions de celui qu’il appelle le baobab de la musique africaine. Selon lui,  magnifier Ali Farka, relève de l’obligation pour ses amis, collaborateurs, parents et sympathisants et fans.

Il a rappelé qu’Ali Farka  de son vivant a drainé les grandes foules occidentales dans les stades les plus célèbres, tenant sa guitare en compagnies de maestros comme Toumani Diabaté (kora), Bassékou Kouyaté (ngoni), son héritier  Afel Bocoum,  sous le contrôle de Nick Gold, son producteur.

Pour les membres de la Fondation,  Ali Farka Touré reste une icône, un monument  de la musique africaine qui avait fait la promotion de la culture malienne à travers ses tournées internationales.

A l’en croire, la 10e  édition est une innovation avec  une portée internationale, car des nuits Ali Farka Touré seront organisées dans plusieurs capitales africaines, notamment Abidjan à  travers le festival du Marché des arts du spectacle africaine (Masa), autour du jazz à Ouaga. A Dakar,  sous l’égide de la star  de la musique sénégalaise Youssou Ndour, un concert est en préparation.

Au niveau national, il y aura une nuit pour le lancement, couplée avec le festival caravane de la paix, le samedi 13 février. Elle sera suivie de la nuit d’hommage le samedi 5 mars.  La finale de la Coupe Ali Farka Touré est programmée pour le dimanche 6 mars.  Il y aura aussi, d’après la Fondation, une réception officielle de la place Ali Farka Touré, ex-Djembé à Lafiabougou.

La pause de la première pierre est l’une des activités phares  de la 10e édition. Elle sera clôturée par la remise d’instruments de musique et moto tricycle à un artiste handicapé et le vernissage de l’exposition photo au Musée national.

Ali Farka Touré, né le 31 octobre 1939 à Kanau dans le cercle de Niafunké, et décédé le 7 mars 2006 à Bamako. Il était l’une des figures musicales les plus importantes d’Afrique. Il a à son palmarès plusieurs Grammy Award, la plus distinction musicale au monde.

Yehia M. Baby

Stagiaire

 

PARTAGER