Affaire du rappeur ‘Iba Montana’ : Où est donc passé la société civile malienne prompt à la dénonciation ?

1

Le Mali risque de devenir un pays où tout est permis. Ou n’importe qui peut se lever un beau jour et dire du n’importe quoi sans être inquiété. Ni la société civile encore moins les autorités politiques n’en disent mots. Ils semblent être indifférents aux graines de désastre semées par Iba Montana, ce soit disant rappeur, qui appelle  à la dépravation des mœurs, à l’incitation à la violence et à la délinquance juvénile.

Comment est-ce possible de croire, que jusqu’à présent, qu’aucune voix ne soit officiellement levée pour dénoncer les bêtises du jeune Iba Montana. Un soit disant rappeur en quête de popularité qui s’adonne à des pratiques vulgaires et révoltantes.

Dans ses chansons qui donnent envie de vomir, il incite les jeunes à la débauche, à la violence, à la délinquance et à la consommation des stupéfiants, notamment le cannabis…

Pourtant, la loi dit clairement que la reproduction de musique ou de vidéo dont le contenu incite à la débauche, à l’obscénité ou à la violence doit être sévèrement  sanctionné par le paiement d’amende et d’emprisonnement.

Hors, tel est le cas de ce jeune insouciant qui contribue à la décadence de nos valeurs sociétales si chères à tous les bons maliens. Mais jusque-là, l’indifférence demeure face à ses propos scandaleux, honteux et désobligeants.

‘’Il a tellement fait la promotion d’une marque de couteau appelée six (6), que presque tous les enfants se promènent avec. Certains élèves vont jusqu’à l’amener à l’école. Aussi, grâce aux chansons de ce moins que rien, nombreux sont les enfants qui fument désormais le cannabis’’, nous a confié un lecteur du journal ‘’le Confident’’ très en colère.

Aux dires de ce dernier, il a était stupéfait de voir une vidéo ou des hommes en uniformes de l’armée de l’air entouraient le jeune Iba Montana dans un salon pour l’applaudir pendant qu’il chantait ses bizarreries. ‘’Cette vidéo m’a permis de savoir que nombreux sont les porteurs d’uniformes qui n’ont rien dans la tête. Si non, comment pouvaient-ils accepter de se faire filmer avec une personne qui sape le morale’’, s’est-il interrogé. Surtout qu’il affirme lui-même que la police malienne est trop petite face à lui. Pire, il va jusqu’à interpeler le Président de la République et son fils Karim… Comme pour dire que nous ne sommes pas dans un pays sérieux. Le comble de l’ironie est qu’il affirme avoir tué son meilleur ami à cause de sa moto. Même si en tant que journaliste, je sais qu’il parle en sens figuré. Mais comment les enfants arrivent-ils à saisir cela…

Pour la petite histoire, il y’a de cela quelques années, une chanteuse Égyptienne de 21 ans a été condamnée à 2 ans de prison et 480 euros d’amende pour “incitation à la débauche” dans un de ses clips de musique. Pourtant, Iba Montana fait pire qu’elle mais continue de bénéficier de la clémence au détriment de nos valeurs sociétales. Il se permet même de se pavaner à travers le pays.

En réalité, la passivité des uns et des autres face à la gravité de la situation est révoltante. Le ministre de la Culture,  son homologue de la Justice, les anciens rappeurs et l’ensemble des acteurs de la société civile sont interpelés devant ce fait accompli pour l’honneur et la dignité des Maliens.

Même si son cas n’est qu’un parmi d’autres qui sont toujours restés sans suite, nous ne pouvions pas ne pas le dénoncer. Et espérer que la société civile se réveillera enfin pour forcer les autorités judiciaires à se saisir de ce dossier. En tout cas, en attendant, ce sont les pauvres innocents qui continuent à se droguer et à s’entre tuer.

KANTAO Drissa

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. C’est dommage que RAS BATH se soit laisse piquer par le virus de la Politique et ne defend plus que son propre interet sinon il allait denoncer cela comme il l’a fait pour GASPI, mais HELAS !!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here