«An Ka Wili» : pour remobiliser les Maliens

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Après plusieurs actions humanitaires aux côtés des déplacés et des réfugiés à Bamako, Mopti, Burkina Faso, Niger et Mauritanie, le reggaeman ivoirien, qui vit au Mali depuis 2002, a décidé de chanter pour la reconquête du nord du Mali. Le single est intitulé «An ka wili».

«Je ne pouvais rester indifférent à la crise que traverse le Mali. Un pays qui m’a ouvert ses bras dix années durant». Voilà qui vaut bien un single. Et : «Il fallait absolument, selon lui, que je fasse quelque chose. J’ai décidé de sortir ce single dans l’objectif de galvaniser, mobiliser les Maliens autour de l’enjeu qui est la reconquête du Nord parce que le Mali est un pays indivisible».

Dans cette chanson, Tiken Jah Fakoly demande aux Maliens de se mettre débout au risque de voir le Mali leur échapper : «Ka an ka wili, kan an ka wili Mali bina tan kan to», qui revient (refrain) dans la chanson du début jusqu’à la fin de ce morceau de 3 minutes 34 secondes. Selon l’artiste si les Maliens ne se lèvent pas à temps, Gao, Tombouctou et Kidal risqueraient de ne plus faire partie du Mali. Tiken Jah Fakoly va plus loin et se demande «où sont passés les descendants de Tiéba, Babemba, Soundjata, Da Monzon, les descendants de Soumagourou et Sony Ali BER… ».

D’ailleurs, dans la dernière partie de la chanson, il cite les faits d’armes de ces conquérants maliens : Sony Ali Ber, décédé en 1492, fut le plus grand héros de l’empire sonrhaï, un brillant stratège et authentique génie militaire ; il mena 32 guerres en 26 ans. Il les remporta toutes, il est malien. Samory Touré grand guerrier africain, synonyme de la résistance aux colonisateurs ; Soundjata Keïta, le roi du mandé, grand conquérant et rassembleur des peuples et fondateur de l’empire du Mali. Et Babemba Traoré, opposant farouche à la colonisation. «Ils sont tous des Maliens, les Maliens doivent faire quelque chose», dit l’artiste. La chanson se termine par cet appel de l’artiste : «An yé wili don sera». D’autres mots, mobilisez-nous, il est temps. Il le dit: «À tous ceux qui se sentent Maliens, qui sont patriotes ; tous ceux qui ont envie que ce pays retrouve son intégrité territoriale … Tous ceux qui ont envie de voir le Mali écrire sa grande histoire».

Cette œuvre ne sera pas vendue, a fait savoir Tiken Jah Fakoly. Cependant, «Tout le monde pourra l’écouter à travers les radios privées, la presse internationale», a-t-il précisé. Il envisage en outre remettre une seule copie au président malien, Dioncounda Traoré. «Mon souhait, c’est d’avoir un rendez-vous avec les autorités maliennes, notamment le président de la République du Mali, mais aussi les réunir dans un concert pour qu’ils se donnent la main pour sauver le Mali», a-t-il conclu.

Kassim TRAORE

 
SOURCE:  du   5 jan 2013.    

3 Réactions à «An Ka Wili» : pour remobiliser les Maliens

  1. la paix

    Rien a dire TIKEN!!! Merci énormément.:cry: :cry: :cry:

  2. da.vi@live.fr

    Merci beaucoup tonton iken jha en ce moment tres dur pour le peuple malien, de l,offrir une chanson qui nous donnent le coeur de savoir ce que nos ancêtre on fait pour ce maliba….

  3. moune

    …….Grand merci TIKEN! On en a vraiment besoin en ces moments critiques pour notre pays. Tu viens de prouver une fois de plus que tu aimes ce pays plus que des millions de maliens nés sur cette terre. Que Dieu te recompense de tout ce que tu fais pour le MALI.