Babani Koné : « La Sirani de la musique malienne »

10 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

   Issue d’une famille très nombreuse, d’un père transporteur à l’époque, et qui ne voulait pas qu’elle s’adonne à la musique. « Son souci majeur, c’était que j’aille à l’école, que j’étudie et devienne un futur cadre de ce pays. Il voulait que ses enfants réussissent là où, lui-même n’avait pu »

Babani Koné

   Elle a vu le jour à la fin des années 60 à Ségou (la cité des balanzans), capitale de la quatrième région du Mali.

   De son vrai nom Fatoumata KONE plus connue sous le nom de Babani KONE ou encore SIRANI, cette « tigresse » de la musique malienne a fait son apprentissage dès son plus jeune âge auprès de sa grand-mère Awa KONE, griotte très célèbre qui l’invitait aux cérémonies de mariage et de baptême.  C’est ainsi qu’elle sera très tôt découverte et engagée par les responsables de la jeunesse de la localité pour participer aux manifestations culturelles (inter quartiers, inter scolaires et le mouvement pionnier.).

Apprentie griotte lors des cérémonies de quartier, cette petite fille très intelligente et ambitieuse,  ne tardera pas à faire ses preuves sur les podiums nationaux et internationaux.

D’où sa participation à la Biennale Artistique et Culturelle, pendant laquelle elle s’est révélée comme une future star. Et cela ne saurait tarder  à se confirmer puisqu’en1983 elle participait déjà  au Festival Etoiles d’Afrique à Abidjan,  et la voilà partie pour une série de tournées à travers le monde: en 1989 elle était invitée avec Toumani Diabaté (Kora) au Festival de Dranouter-Gang en Belgique, en 1999 elle a fait une participation très remarquée au Festival Africolor en France.  Un succès entrainant un autre, elle obtint le Tamani de la Meilleure Artiste Féminine en 2008 du Mali, Chevalier de l’Ordre National du Mali décerné en 2009, elle participera aussi  « la Nuit des Divas Africaines » au Zénith de Paris le 2 Mai2009.  Mariée et mère de trois filles. Dont La première mariée, vit aux Etats unis avec son mari. Les deux autres sont avec leur maman à Bamako. « Comme je n’ai pas eu la chance de faire de longues études, je voudrais que mes filles aient cette chance là. Aucune d’elle ne fait la musique. »

Demandé lui le secret de cette beauté et cette fraicheur qui résiste à l’usure du temps et à la vieillesse, elle vous dira que son secret n’est autre que le sport. Pour cette chanteuse aux multiples facettes, le sport demeure et reste le seul remède naturel contre la vieillesse.

Par ailleurs, il faut noter que cette artiste en permanence sur le podium et toujours entre deux avions n’oubli jamais les valeurs morales et religieuses fervente musulmane est a accompli les5 piliers de l’Islam l’année dernière.

Entre scandale, mensonge, jalousie et vérité, Babani tirera toujours son épingle du jeu, en montrant à ces ennemies que l’avenir appartient aux travailleurs et aux personnes de bonnes foi et de bonnes moralités.

Pour participer au développement du pays elle participe à des activités de reconstruction et de sensibilisation en collaboration avec des associations de la place et des ministères.

Rokya BERTHE

SOURCE:  du   12 jan 2013.    

10 Réactions à Babani Koné : « La Sirani de la musique malienne »

  1. malado guindo

    ohhhhhhhhhhh cè desolant ce quelle a fait en changeant le titre d’ ATT en otre chose me degoute mè sa la vie des artisre et ell non jamè honte on se fatigue pr rien mè Allah deteste l’ingrat

  2. hawa Coulou

    pourquoi att vendu le nord mali

  3. bafle

    SIRANI J’ai vraiment honte à ta place. le morceau que tu as dedié à ATT prkoi t l’as modifie. MABO a tt fait pr toi t m degoute

    • fatouu

      pourquoi vous etes des hypocrites comme ça ces toi qui nous fait la honte bande de cochons .. ATT TOURE ABIFO BY ABIOF CHINII comme on dit en BAMBARA FITIRIYAOULER