Bassi Kouyaté : un virtuose du n`tamani, du n`goni, et de la guitare

1
Bassi Kouyaté
Bassi Kouyaté

Chanteur et Griot,  Héritier de traditions séculaires, Bassi Kouyaté peut être considéré comme un des grands guitaristes du répertoire traditionnel bambara, et un représentant de la nouvelle génération des griots. Enfant,  Il s’est   Initié au tamani (tambour d’aisselle) et au ngoni avant de s’adonner à la guitare, en  y transposant les rythmes relatant les grandes épopées bambara.

Bassi Kouyaté est né en 1968 à Banamba, dans la région de Koulikoro.  Issue d’une famille de griots, il est  le troisième fils du grand  griot Djiguy Kouyaté.   Avec un talent extraordinaire,  il  est  le seul musicien professionnel de sa famille. Remarqué très tôt pour la chaleur de sa voix et sa virtuosité dans le jeu du n`tamani, du n`goni, puis de la guitare, il est engagé dans l`ensemble instrumental du cercle de Koulikoro à l`âge de dix ans, et y joue jusqu`en 1984 a cause de son timbre vocale qui enchante les mélomanes.

A l`image d`un bon nombre d`artistes maliens, pour qui  les scènes internationales sont les lieux de confirmation de leur talents,   il décide alors de tenter sa chance à Abidjan, et de vivre de son art.

C`est pourtant à Bouaké, deuxième ville de Côte d`Ivoire, que Bassi Kouyaté fait la rencontre du djembefola, Soungalo Coulibaly, comme lui originaire du Mali, qui en fait son propre griot et l`emmène en tournée en Europe. Là, comme en Afrique, son jeu de guitare très particulier lui vaut rapidement le respect des milieux musicaux. Il participe à l`enregistrement du premier disque de Soungalo Coulibaly, ainsi qu`à l`élaboration du spectacle Tyanaba par le ballet métis Djinn Djow (Suisse).

En août1992, l`ethnomusicologue Laurent Aubert lui consacre deux volets de son émission Résonance sur Espace 2, à l`occasion desquels il effectue les enregistrements qui font l`objet de ce disque (Mali: Chants de griot Bambara).

Avec  son chant Bambara, sa guitare afro-blues, et  son tambour parleur, Bassi KouyatĂ© nous emmène du sahel  jusqu’au grand large armoricain, accompagnĂ© des percussions boisĂ©es de Pierre-Yves Prothais et le gouroumi basse de BenoĂ®t Bachus.

Bassi Kouyaté est aujourd’hui l’un des grands griots qui valorisent la musique mangues au-delà des frontières africaines avec ses  trois instruments fétiches  dont il a le secret.

ROKYA BERTHE

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.