Coin des artistes – Seydou Kouyaté : Une virtuose du Tamani qui cherche sa voie

0
1

Cette semaine, le coin des artistes s’intéresse à un jeune artiste musicien talentueux, mais peu connu du public. Il s’agit de l’instrumentiste Seydou Kouyaté. Il nous fait part de son ambition : valoriser le Tamani dont il est une virtuose.

Le prétoire: Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Seydou Kouyaté: Je me nomme Seydou Kouyaté, j’ai 26 ans. Je suis artiste musicien, je joue au Tamani dans le groupe ‘‘Doucoura’’. Je loge à Médina-Coura, à Bamako.

C’est quoi le Tamani ?
Seydou Kouyaté: Le Tamani est un instrument de musique de chez nous. Il fait partie des plus petits instruments, mais il produit un énorme son. Il joue un grand rôle dans la musique car il donne un rythme impeccable. Il peut même jouer le rôle de la guitare. En Afrique, particulièrement au Mali, les gens ne valorisent pas le Tamani. Pourtant, les Occidentaux lui accordent beaucoup de valeur.

Qu’allez-vous faire pour mettre le Tamani en valeur?
Seydou Kouyaté: Puisque c’est toute notre vie qui est consacrée à cet instrument, nous allons donner le meilleur de nous-mêmes pour montrer de quoi les joueurs de Tamani sont capables. Un musicien doit d’abord se mettre en valeur en se respectant pour que son instrument soit mis en valeur. Aujourd’hui, le Tamani est devenu un outil commercial pour beaucoup de gens, notamment dans les lieux de mariage et de baptême. Ce qui dévalorise le plus cet instrument.

Comment êtes-vous venu dans la musique ?

Seydou Kouyaté: Depuis l’enfance, mon grand frère jouait au Tamani dans la famille et dans des cérémonies. C’est ainsi que j’animais souvent les petites cérémonies de notre école. Au début, je ne m’intéressais pas trop à cet instrument, mais au fil du temps, j’ai découvert que j’ai de l’amour pour ce métier.

Etes-vous passé par une école d’art pour en arriver là ?
Seydou Kouyaté: Non, je n’ai fait aucune école d’art. Je vais même vous révéler que je suis technicien en construction, plus précisément en dessin bâtiment où j’ai obtenu successivement le BT1 et le BT2.

Participez-vous à de grandes cérémonies à l’intérieur et à l’extérieur du pays ?

Seydou Kouyaté: Je participe pleinement à des cérémonies dans le pays, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de me produire à l’étranger.

Quel est votre rêve?
Seydou Kouyaté: Mon plus grand rêve est d’être un célèbre joueur de Tamani et de pouvoir montrer mon talent au monde entier pour qu’un jour mon nom soit inscrit dans l’histoire.

Votre dernier mot ?
Seydou Kouyaté: Je demande à tout un chacun de m’apporter son soutien afin que je puisse réaliser mon rêve. Je remercie tout le groupe ‘‘Doucoura’’ qui m’a beaucoup aidé dans mon parcours et surtout votre journal qui n’a ménagé aucun effort pour assister les artistes, en dévoilant leur savoir-faire. Je suis heureux d’être l’invité de votre rubrique.
Dan-oulé CAMARA

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.