Concert live : L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique reçoit Ari Roland Jazz Quarte

0
1

La résidence de Son Excellence Madame Mary Beth Leonard, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali, a vibré sous le rythme des bons sons du Jazz du groupe Ari Roland Jazz Quartet et de notre bluesman malien, Boubacar Traoré dit Karkar, un baobab de la musique malienne. En effet, le 2 Décembre dernier, le groupe de Jazz Ari Roland Jazz Quarte a livré un concert riche en sons et lumières, en présence de Son Excellence Madame Mary Beth Leonard, de plusieurs anciens étudiants maliens aux  USA, de Mme le ministre de la Promotion féminine, des collaborateurs extérieurs et beaucoup d’autres  invités  de marque.

Le vendredi 2 Décembre dernier, Son Excellence Madame Mary Beth Leonard ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali a offert sa toute première réception, depuis son arrivée sur la terre africaine du Mali comme ambassadeur. Dans un discours bref et très riche, Mme l’ambassadeur  a fait un petit passage sur l’histoire du jazz qui serait né aux  Etats-Unis. Une musique 100% américaine, fruit  d’un mélange de différentes cultures. Madame Mary Beth Leonard, pour finir avec son mot de bienvenue, a tenu à faire savoir que le groupe  Ari Roland Jazz Quartet n’en est pas à sa première venue au Mali et que ce concert rentre dans le cadre des rencontres et échanges avec de  nombreux musiciens.  Remerciant  le public venu pour savourer les bonnes notes de ce groupe à la musique très riche en sons. En  plus de ses spectacles partout dans le monde, ce groupe initie également des programmes internationaux rassemblant autour du jazz de jeunes musiciens d’horizons très divers.

Ce groupe Ari Roland Jazz Quartet est basé à New York et s’inspire du style des années 1930 à 1950, période dite l’âge d’or du jazz. Ayant un répertoire riche et varié,  le groupe Ari Roland Jazz Quartet, composé des  morceaux de Charlie Parker, Dizzy Gillespie et Billie Holiday, une des véritables légendes du genre, ainsi que des compositions originales du Quartet. 

Notons qu’après le  mot de bienvenue de Son Excellence Madame Mary Beth Leonard, le quartet n’a pas abusé de la patience des invités. Il s’est toute de suite mis à donner de bonnes sonorités  et de la joie aux spectateurs de ce concert avant de jouer l’un des morceaux de la diva de Wassoulou, Oumou Sangaré, intitulé «Yala». C’est après donc le passage remarquable  de ce groupe de  Jazz très applaudi par le public que  notre baobab Boubacar Traoré dit Karkar,  le bluesman qui porte en lui toute la beauté du blues africain, est monté sur le podium. Cet homme, Boubacar Traoré, est sage. Il chante avec profondeur et simplicité des histoires, son histoire et celle d’un homme qui a connu les vicissitudes de la vie. Il a son style à lui, empreint d’une douceur létale du chant.

Faut-il le rappeler, ceux qui ont vécu les années 1970-1980 ne diront pas le contraire car nous avons surpris quelques personnes de cette génération en train de bouger à travers des morceaux de Karkar comme Mariama, Maliba et d’autres. Pour terminer le concert, le groupe Ari Roland Jazz Quartet a tenu à faire un duo infernal avec le bluesman malien Boubacar Traoré dit Karkar et c’est sur ces notes de jam-sessions que le concert a pris fin. Ravie et très touchée, Madame l’ ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali a remercié ses invités pour avoir effectué le déplacement, mais elle a surtout félicité les musiciens qui ont tenu en halène le public pendant 2 heures de temps.

Seydou Oumar N’DIAYE   

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.