Concert pour la paix au Mali Ă  Montreuil: Initiative de Cheick Tidiane Seck

2
Fantani Touré
Grand Rassemblement pour la Paix au Mali

 Sous la houlette du directeur musical, arrangeur et multi-instrumentiste Cheick Tidiane Seck, une quarantaine d’artistes (Amadou & Mariam, Manu Dibango, Oxmo Puccino…) ont répondu présent, samedi 22 septembre, au Grand Rassemblement pour la Paix au Mali, initié par un collectif d’une centaine d’associations d’Ile-de-France. La nuit durant, au Palais des Congrès de Montreuil, les artistes se sont succédé pour un concert fleuve, plein de rythme, de promesses et d’espoir. Retour sur un événement chargé de sens.

Des accolades, des retrouvailles enthousiastes, des guitares qui tissent deux-trois notes sur un joyeux brouhaha, des paumes Ă©garĂ©es sur des djembĂ©s, des textes potassĂ©s en dernière minute… Derrière le rideau noir d’une loge improvisĂ©e, petite ruche en Ă©bullition au sein de l’immense Palais des Congrès de Montreuil, ils sont tous là : Manu Dibango, Amadou & Mariam, Lokua Kanza, Rockin’Squat, Vieux Farka TourĂ©, Lulendo, Oxmo Puccino, MĂ©dĂ©ric Collignon, Fantani TourĂ©, Jean-Philippe Rykiel, Mah Damba… Soit, au total, plus d’une quarantaine d’artistes, tous styles et gĂ©nĂ©rations confondus, venus donner leur voix, ce samedi 22 septembre, Ă  ce “Grand Rassemblement pour la Paix au Mali”, Ă  l’initiative d’un collectif d’une centaine d’associations.

Sur ce petit monde un brin tendu, face Ă  quelques interrogations (ordre de passage, rĂ©pertoire) une bouille ronde veille : c’est le “Black Bouddha”, le multi-instrumentiste et arrangeur Cheick Tidiane Seck, grand fĂ©dĂ©rateur, chef d’orchestre et directeur artistique de la soirĂ©e, dont l’aura zen et le sourire se propagent inlassablement.

Les discours des politiques
 
De l’autre cĂ´tĂ© du rideau, avant que ne retentissent les premières notes de musique, le hall bondĂ© (quelques milliers de personnes, majoritairement des Maliens) Ă©coute attentivement les discours “officiels”. En ce jour anniversaire du 52e anniversaire de l’indĂ©pendance, de très nombreuses sommitĂ©s politiques ont, comme les musiciens, rĂ©pondu Ă  l’appel.

Public au Palais des Congrès de Montreuil

Au fil des allocutions, tous les mots – ceux d’Elisabeth Guigou, PrĂ©sidente de la Commission des Affaires Etrangères Ă  l’AssemblĂ©e Nationale, ceux de Boubacar Sidiki TourĂ©, Ambassadeur du Mali en France, ceux de Razzy Hammadi, dĂ©putĂ© PS de Seine-Saint-Denis, soutien indĂ©fectible de la manifestation) dĂ©plorent la “crise sans prĂ©cĂ©dent” que traverse ce pays au destin suspendu, joignent leur vĹ“ux en faveur de l’unitĂ© et de la paix, convoquent Ă  de multiples reprises la devise :”Un peuple, un but, une foi”.

Tous insistent aussi sur les liens qui unissent France et Mali, comme la dĂ©putĂ© maire Dominique Voynet qui, après un vibrant “Anissou !” (“Bonsoir !” en Dioula) rappelle qu’à Montreuil, “le cĹ“ur du Mali bat tous les jours de l’annĂ©e”. Le Ministre des Affaires Etrangères du Mali, Soumeylou Boubèye MaĂŻga, clĂ´t ces discours par de tristes constats, mais aussi un vibrant message d’espoir. Dans le public, l’émotion se fait palpable. Comme un seul homme, l’assistance se lève pour entonner l’hymne national accompagnĂ© par l’enfant de Gao, le guitariste Baba Salah.

Un show plein de rythme et de surprises
 
Sur scène, l’hymne reprend, et ouvre enfin le concert vers 23h00. Derrière son clavier, Cheick Tidiane Seck, accompagnĂ© de son backing band et de son ami fidèle Jean-Philippe Rykiel (l’un des piliers musicaux de cette soirĂ©e) conduit le show en vĂ©ritable maestro, liste des invitĂ©s en tĂŞte, oreilles ouvertes Ă  tous les alĂ©as.

DĂ©bute alors une sorte de jam session de plusieurs heures, tissĂ©e d’improvisations, de moments de grâces, de quelques couacs, aussi. L’un des premiers invitĂ©s n’est autre que celui qu’il surnomme son “grand frère”, le doyen de la soirĂ©e, Manu Dibango et son saxophone, qui entonne son mythique Soul Makossa, sans une ride, explosif !

Puis la nouvelle gĂ©nĂ©ration survient en la personne de Vieux, fils d’Ali Farka TourĂ©, qui interprète le titre Ai Du de son père. Entre le jeune Malien et la lĂ©gende camerounaise, s’installe un duel sax-guitare, complice et plein d’humour. La douceur et la dĂ©licatesse de Lokua Kanza ; les pitreries vocales, toujours au poil, de MĂ©dĂ©ric Collignon ; le tempĂ©rament de feu de la griotte bamakoise Fantani Touré ; le swing irrĂ©sistible d’Ousmane KouyatĂ©, guitariste virtuose de Salif KeĂ®ta ; le rap utopiste de Rockin’Squat, spĂ©cialement Ă©crit pour l’occasion ; le Dimanche Ă  Bamako plĂ©biscitĂ© d’Amadou & Mariam ; le rock touareg de Tiwitine… : chaque invitĂ©, sur un ou deux morceaux, apporte sa couleur et sa touche Ă  cette “Grande Kermesse pour la Paix”.

Malgré des conditions acoustiques difficiles, musiciens et public restent jusqu’à l’aube pour profiter d’un show plein de surprises et de rythme. D’ailleurs, vers quatre heures du matin, elle débarque tout spécialement de Bamako pour l’occasion : la diva Oumou Sangaré conclut cette fête, avec un bœuf de musiciens plein d’émotions. Vers 05h30, l’ensemble du public lève le voile, les cœurs un peu soulagés, les âmes empreintes d’espoir. Montreuil a, ce soir-là, résolument vibré: un chant solidaire, une réunion collective des musiques et des consciences, qui gageons-le, laissera entendre ses harmonies jusqu’au Mali…

Cheick Tidiane Seck
Palais des Congrès de Montreuil 22 septembre 2012

Trois questions Ă  Cheick Tidiane Seck
 
Peu avant de monter sur scène, Cheick Tidiane Seck, visiblement très Ă©mu, a Ă©voquĂ© cette “union sacrĂ©e des musiciens” Ă  Montreuil… 
 
Quel est votre état d’esprit aujourd’hui par rapport à la situation au Mali ? Quelles sont vos actions en tant que musicien ?
Dès ses débuts, cette crise a été pour moi un coup de poignard. Pendant une semaine, j’ai perdu le sommeil. Comme tous les musiciens maliens ici, à Paris, j’étais atterré. Selon moi, le Mali, est pris en otages par des enjeux extérieurs, des questions d’argent, des revendications religieuses… Nous appartenons tous à un même pays, et partageons une histoire commune –touaregs, songhais, peuls, bambaras, soninkés… Il n’y a pas de raisons pour que nous ne puissions vivre en paix. Dès le début, j’ai voulu agir. J’ai ainsi créé le collectif Action pour le Mali, pour promouvoir le pays que j’ai connu, celui que l’on veut m’arracher. J’ai, par ce biais, initié plusieurs concerts-conférences dans toute la région parisienne.

Comment avez-vous choisi et réuni tous ces musiciens ce soir ?
Je les tous appelĂ©s un par un, des amis proches aux artistes que je connais moins, pour fĂ©dĂ©rer le maximum d’énergies. Tous ont rĂ©pondu prĂ©sents, pour dire “non” Ă  cette situation intolĂ©rable, pour clamer d’une seule voix, le retour Ă  la paix et Ă  l’unitĂ©. Il est temps de chanter ! C’est l’union sacrĂ©e des musiciens !

Cette “union sacrĂ©e des musiciens” peut-elle ĂŞtre un exemple pour la sociĂ©té entière ?
La preuve ce soir : il ne s’agit pas seulement d’une “union sacrĂ©e des musiciens”, mais aussi d’une “union sacrĂ©e” des politiques et des consciences. Au Mali, la population, qui se sentait prise en otage entre une sorte de non-gouvernance et une corruption Ă©rigĂ©e en système d’état, a, en grande partie, applaudi le putsch militaire ! Pourtant, tout n’était pas pourri…Aujourd’hui, je ne jugerai personne, leur colère est justifiĂ©e, mais j’ai envie de dire Ă  tous : transcendez vos colères et crĂ©ez l’Union SacrĂ©e. La musique fĂ©dère, c’est un beau message d’espoir.

Par Anne-Laure Lemancel  / rfimusique.com/ 24/09/2012
PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C’est une très bonne initiative pourvu que l’on sache simplement oĂą sont allĂ©s les sous comme l’a fait l’U.A.A.PRE.M qui a dĂ©clarĂ© les plus de 22 millions avec 600 mètres de pagne et plus de un million de francs en boisson . Car l’on ne connait pas encore le montant obtenu lors de la nuit en faveur des femmes de militaires organisĂ©e par certains organisateurs d’une certaine soirĂ©e

  2. il ne s’agit pas de chanter mes chers franco-musiciens maliens,mais il s’agit de libĂ©rer le nord mali! Combien parmi sont prĂŞt a ĂŞtre juste au pays pour appuyer moralement ceux qui vont aller au front! Parce que je suis convaincu que personne de ses milliers de musiciens et griots n’ira au front! Mes frères,le temps des chants et louanges est terminer!!Plus de Soudiata ou de soumangourou kantĂ© encore moins de l’ergot de coq blanc!

Comments are closed.