Dédicace de l’album Wodigne M’ma : Kamaldine en spectacle live ce samedi au parc national

0
dedicace-kamaldine1
Une vue du presidium lors de la conférence de presse de la dédicace de Kalmadine
Kamaldine
Les artistes posant après le spectacle du 8 mars à Conakry. On reconnaît la 1ère dame de Guinée, avec à ses côtés, Kalmadine et la promotrice de Mass production (Photo Clarisse NJikam)

 

” Wo Digne M’ma ” en langue soussou qui veut dire ” Pardonnez-moi ” est le titre du nouvel opus de Kamaldine qui comporte 13 titres, chacun avec un style particulier, fait d’un mélange de sonorités mandingues et de musique africaine, sans oublier sa voix toujours aussi envoûtante et séduisante. Les petits plats sont désormais mis dans les grands, afin que cette soirée soit à la dimension de l’artiste. Boncana Maiga dit Maestro, producteur et époux de Kamaldine, est à pied d’œuvre pour la réussite totale de cette dédicace. Pour joindre l’utile à l’agréable, une conférence de presse a été organisé mardi 11 mars dernier, au parc national, afin d’informer l’opinion national et international de ce spectacle du siècle.

 

 

Lors de cette rencontre, on notait la présence de Boncana Maïga, producteur et arrangeur de Kamaldine, la directrice marketing du parc national, l’administrateur général de Maestro Sound, l’invitée d’honneur, l’artiste Kamaldine, quelques artistes invités pour la dédicace et un parterre de journalistes.

 

 

Outre sa voix douce, sensuelle, mélodieuse et captivante, Mama Aïssata Kamaldine Konté n’en est pas moins charmante et talentueuse. La sirène de Guinée, meilleure artiste féminine de l’Afrique de l’Ouest en 2004, lors des Kora en Afrique du Sud grâce à son titre phare ” Madada “, réapparait sur la scène musicale avec sa voix de féline épanouie, sa danse serpentine et ses textes au cru du vécu.

 

Elle arrive avec ‘’Wodignè M’Ma ” ou ”  pardonnez-moi “, un opus de treize titres dont la sortie officielle a eu lieu le 7 décembre 2013, au palais du peuple de Conakry, devant un parterre d’invités de marque. Depuis cette dédicace, l’artiste est plus que sollicité sur la scène africaine.

 

 

Après le Niger où elle a partagé la scène avec P-Square, meilleur groupe africain de l’heure, elle a annulé un concert au Tchad, pour des raisons de temps, et revient de Conakry, où elle a été invité par Mass Production, pour un concert géant à l’occasion du 8 mars. Lors de cette soirée, Kamaldine à travers ses textes à mis en ébullition le palais du peuple, incitant la première dame de Guinée à la prendre dans ses bras, tout en lui adressant ses vives remerciements pour tout ce qu’elle fait en tant qu’ambassadrice de la musique guinéenne.

 

 

Après donc l’étape de la Guinée, Kamaldine dédicacera ce samedi 15 mars au Parc national de Bamako, son album au Mali, un pays qui l’accueille depuis des années. Elle sera accompagnée par une pléiade d’artistes. Tels que : Nampé Sadio, Zouzou, Adja Soumano, Mylmo, Mme Adja Safi de la Guinée, Cheickna avec ses 5 Tamans et bien d’autres artistes surprises. Kamaldine offrira à cet effet 7 titres en live aux spectateurs et une musique salsa en play-back.

 

 

Répondant aux questions des journalistes, Kamaldine dira qu’elle met l’accent sur le pardon dans cet album. ” Nous sommes tous des pêcheurs ici bas. Je demande pardon à tous ceux que j’ai offensés sans le savoir “, a-t-elle indiqué. Avant d’ajouter que l’album aborde également l’actualité en Guinée, la politesse, la guerre en Afrique, la paix au Mali, les problèmes d’amour.

 

 

Elle a promis à tous ceux qui effectueront le déplacement, un spectacle riche en son et en couleur, mais surtout plein d’émotion. ” J’invite le public malien à venir me soutenir pour le baptême de mon album, un opus de 13 titres, le 15 mars 2014, au Parc National de Bamako “.

 

 

Pour donner le signal et l’avant-goût du spectacle de samedi, elle a joué en play-back le titre ”  Mon monde à moi “, au plaisir des hommes de média. ” Dans mon monde à moi, il n’y a pas la guerre, ni la haine… Tous les interdits sont respectés, il n’y a pas de division ethnique. On n’attente pas à la vie d’un chef de l’Etat pour le pouvoir, pas des violences faites aux femmes… “. Telles sont les paroles de ce titre.

 

 

Le producteur et arrangeur de l’artiste, Maestro Boncana Maïga quant à lui dira que l’album a été réalisé à 40% au Mali dans les studios de Baba Simaga, mais les claviers et les trompettes ont été faits à Paris. “Un accent a été mis sur le  13e titre avec la collaboration des musiciens de Africando “. Avant de parler de l’organisation du spectacle. ” Tout est fin prêt au niveau de l’organisation, le son et la lumière sont soigneusement réglés par Maestro Sound.

 

 

Les musiciens et chorégraphes sont déjà à Bamako et promettent un spectacle de feu ! ” a-t-il indiqué. S’agissant de la sécurité, le responsable sécurité a assuré que toutes les mesures ont été prises pour veiller au bon déroulement du spectacle.

Clarisse NJIKAM

cnjikam2007@yahoo.fr

PARTAGER