Interview express avec Oumou Sangaré la diva du Wassoulou «Notre pays est béni, il restera un et indivisible»

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

C’est depuis Dubaï où elle se trouve actuellement que nous avons joint la diva du Wassoulou, Oumou Sangaré. Elle est dans le Golf, pas pour faire des concerts, mais pour passer une commande de riz et d’autres produits alimentaires qu’elle va revendre au Mali. Tout au long de notre conversation téléphonique, Oumou Sangaré est restée collée à l’actualité du pays. Sa seule préoccupation demeure le retour de la paix. Très optimiste, Oumou Sangaré estime que tout va rentrer bientôt dans l’ordre «Parce que, dit-elle, le Mali est un pays béni, il restera un et indivisible».

 

Vous disiez tout à l’heure que vous êtes à Dubaï. Vous y êtes pour des concerts ?

O.S : Non, pour des business.

Des voitures ?

O.S : Non, je passe une commande de riz.

Vous allez vendre du riz à Bamako ?

Oui, Inch Allah. On en vent déjà. Tu peux passer à Oum Sang pour voir les magasins et tu verras comment ça marcher. On n’a commencé il y a un peu longtemps. Nous espérons donner le meilleur de nous pour notre pays. C’est vrai que le pays connaît des problèmes, ça doit être le moment de multiplier les initiatives en allant dans le sens de la bonne marche du pays. Chacun doit s’y mettre de son côté. C’est ce que je fais avec mon groupe, nous, nous disons le Mali d’abord.

Qui gère les magasins de riz ?

J’ai une équipe, avec Aziz comme chef. Ils travaillent et gèrent les magasins. On travaille dans l’harmonie.

D’où importez-vous du riz ?

Je commande en Thaïlande comme tout le monde, et on achemine au Mali. Je paye les taxes et autres frais. Je respecte les textes de mon pays, parce que nous devons donner le bon exemple. Donc, je marche en fonction de la réglementation de mon pays. Je suis avant tout une bonne citoyenne du Mali et je suis fière de l’être.

Comment avez-vous eu l’idée de faire commerce dans ce domaine ?

Mon objectif, sinon mon idée, c’est de créer le maximum d’emplois dans le peu de temps que je peux vivre, Inch Allah. Pour moi, je fais partie des  gens qui sont venus au monde pour servir les autres. Je suis prête à servir mon pays jusqu’a la fin de ma vie. Si le Bon Dieu me donne la santé, je ferais tout pour aider mon pays. Je le ferais sans regret parce que le Bon Dieu m’a donnée une chance. Je suis toujours prête à le partager avec la jeunesse de mon pays. Parce que personnellement, je n’ai pas le temps de suivre et gérer tout ce que je suis en train de mettre en place. Mais je fais confiance en la jeunesse de mon pays, en lui donnant du travail et des opportunités. Je lui donne la chance de réussir aussi.

Vous revenez quand à Bamako ?

Moi, pas maintenant. Mais, dans deux mois, la commande que je viens de lancer arrive au Mali. Elle se compose de riz, de l’huile, du sucre, des spaghettis, du lait etc. C’est en chargement. Au fait, je fais de l’alimentation complète. Le premier stock qu’on avait dans le magasin est presque fini,  donc, je suis là pour ça. Je pense à mon pays, j’espère que ça va maintenant.

Quel commentaire faites-vous de la guerre au Mali ?

Beaucoup de Maliens ne savent pas qu’ils sont dans un grand pays, béni et aimé de par le monde. Cela sans oublier nos ancêtres qui ont travaillé pour nous laisser ce beau pays. Dieu aime le Mali, il nous l’a démontré à travers l’intervention inattendue de la France, sans quoi on n’en serait pas là aujourd’hui. Je suis très contente ; la France a fait son devoir comme les autres pays africains. Ils sont à remercier. Les autres aussi doivent venir parce que ce n’est pas le problème du Mali seul. Mais contrairement à ce que certains croient, le retour du Mali est pour bientôt. La paix reviendra dans notre pays, parce que le Mali est béni, le Mali restera un et indivisible. Je demande aux Maliens de rester soudés, unis pour une seule cause, le Mali. Mais le Mali ne va pas se diviser ! Je dis grand merci à François Hollande, à toute son équipe et à tous les Français. Il est venu au Mali, il est venu chez lui. Il nous a rassurés avec son discours, nous lui demandons de travailler en fonction de ce discours. Il doit rester sur cette lancée.

Kassim TRAORE

 
SOURCE:  du   12 fév 2013.    

5 Réactions à Interview express avec Oumou Sangaré la diva du Wassoulou «Notre pays est béni, il restera un et indivisible»

  1. cissé lanciné

    Bonsoir je suis monsieur cissé lanciné je suis l’un des fanne de maman oumou sangaré elle est mon meilleur artiste chacune de ces chonson me donne des conseil elle a beaucoup fais pour mon education maman oumou que dieu veille sur toi pour que tu arrive encore a nous sortis tes savoir qui nous aides dans la vie courante merci maman

  2. sarcelloise 17

    wele wele wele toule…..

  3. woibri kone

    Le Mali beni avec des hommes politiques maudits.

    • KAMISSOGO

      La malédiction du Mali c’est L’ISLAM et surtout son ingérence dans la sphère politique,sociale et intellectuelle! à bas le haut conseil islamique. Vive le Mali culturellement AFRICAIN ET LAIQUE