Korotoumou Dembélé dite Bijou : Chanteuse du groupe Tchounde Blu

0
Korotoumou Dembélé dite Bijou
Korotoumou Dembélé dite Bijou

Elle est  née à Bamako en 1987, mais elle est originaire de Koutiala, quartier Koko. Depuis sa tendre enfance, Bijou chantait avant d’être définitivement piquée par le virus de la musique. C’est ainsi qu’elle a commencé à faire le chœur, en compagnie de Mangala Camara puis de Lobbi Traoré.

 

 

«C’est en 2000 que j’étais souvent avec les deux artistes dans leurs animations. Personne dans ma famille ne chante, je suis artiste et griotte», nous révèle-t-elle. C’est après le Diplôme d’études fondamentales, à l’école fondamentale de Hamdallaye, que Korotoumou n’a pu continuer les études et a pris goût à la musique. Ainsi, commence sa vie de choriste avec Mangala Camara et Lobbi qui lui ont tracé la voie à suivre. Elle avoue avoir appris beaucoup de choses dans la musique avec ces deux grands musiciens, qui ne sont plus de ce monde. «La voix, comment chanter, bien fredonner les morceaux, ils m’ont appris tout cela. Actuellement, je suis dans un groupe que nous avons créé il y a 3 ans. Il s’appelle Tchounde Blu et on est quatre personnes», explique-t-elle.

 

Tchounde Blu veut soutenir Djiguiya Blu. Selon un artiste dans ce groupe, Korotoumou Dembélé est avec Bachaka Diabaté, le mari de Chéché Dramé ; Cheick Diouara et Fodé Kanté. Bachaka joue la guitare et le kamalen n’goni. «Chacun joue au moins deux instruments. Moi, en plus de la guitare, je chante aussi ; donc ça marche et chacun fait de son mieux», précise Korotoumou Dembélé.

 

C’est à la faveur d’une rencontre des expulsés maliens au Santoro d’Aminata Dramane Traoré, que les différents membres de ce groupe se sont retrouvés pour s’unir et former le Tchounde Blu. «Je suis venue sans groupe, mais Bachaka avait son groupe sans chanteuse. C’est après cette rencontre au Santoro que nous avons fait une autre rencontre pour décider de nous unir afin de mettre en place Tchounde Blu», ajoute-t-elle. Ainsi l’aventure commença et le groupe était même en décembre dernier à Londres pour une tournée. Tchounde Blu a fait aussi son premier album de 15 titres qui n’est pas encore sur le marché. L’enregistrement au studio Mofou de Salif Keïta, qui a duré quelques semaines, a été financé par les artistes eux-mêmes. Ce premier album traite des sujets sociaux : la femme, la vie de couple, l’école et la santé. Bijou est la seule chanteuse du groupe. Son but est de faire connaître ce groupe aux Maliens et au monde entier. Déjà, il doit aller en France, plus précisément à Montreuil, pour un festival au mois d’avril.

 

«Si tout va bien, notre album sera produit par des Britanniques, mais notre objectif, pour ne pas dire mon souhait, est que le groupe soit connu et apprécié par les Maliens d’abord, avant les autres pays. Parce que si ton pays ne te connaît pas, tu ne pourras faire rien de durable. On sait que ce n’est pas facile, mais nous allons nous battre pour réussir et pour ce faire, nous demandons l’aide de tout le monde, surtout des médias de nous ouvrir leurs portes pour que nous puissions montrer aux Maliens ce qu’nous pouvons faire».

 

À noter que Korotoumou Dembélé dite Bijou, Bachaka Diabaté, Cheick Diouara et Fodé Kanté espèrent devenir un grand groupe de musique malien, pour contribuer à la promotion de l’art et de la culture de notre pays.

K.T.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER