L’Ensemble instrumental du Mali : Un héritage national à l’agonie

18
L'ensemble instrumental du Mali
L’ensemble instrumental du Mali

Créé au lendemain de l’indépendance en 1961, l’Ensemble instrumental national du Mali est un groupement de musique traditionnelle et chorale, qui a pour mission de prospecter le répertoire et mettre en valeur l’héritage prodigieux du Mali dans le domaine de la musique. Cet héritage national, qui fait la fierté des Maliens, a tendance à disparaitre peu à peu sans que l’Etat ou d’autres structures artistiques ne lèvent le petit doigt. L’équipe de Bamako hebdo a mené une enquête sur le fonctionnement de ce patrimoine culturel.

 

L’ensemble instrumental se vide de son charme ”

Amadou Camara, ingénieur culturel et chef du département technique du palais de la culture
Amadou Camara, ingénieur culturel et chef du département technique du palais de la culture

L’ensemble instrumental est une formation nationale qui doit puiser dans le patrimoine folklorique et artistique du Mali. Elle a fait une grande ouverture à tous les talents de la musique, c’est-à-dire à l’époque où l’Ensemble instrumental portait la voix de la musique malienne.

Ainsi, pour intégrer l’Ensemble instrumental, il faut respecter un certain nombre de critères, à savoir avoir un talent artistique et culturel, le savoir-faire et se soumettre au fonctionnement et au règlement intérieur de l’organisation. Avant, l’Ensemble avait plus de quatre-vingt artistes et musiciens de différents horizons réunis. Maintenant il n’est constitué que d’une vingtaine d’éléments.

Le pire c’est qu’il ne n’a pas de studio d’enregistrement et de production en son nom, mais il évolue au Palais de la culture. Ce qui est le plus frustrant, c’est que les artistes qui y entrent par passion et amour pour leur patrie ont la volonté et la qualité requise d’apporter un changement en modernisant l’Ensemble. La preuve en est qu’ils ont des dizaines de chansons pour faire des albums, mais il n’y a personne pour les produire.

N’allons pas loin, il suffit de regarder autour de soi pour se rendre compte des conditions dans lesquelles ces artistes travaillent. Le Palais de la culture, qui représente le socle de la culture malienne, est en état de délabrement avancé. Cela est d’autant plus gênant pour l’Etat qui voit souvent obliger de faire appel à des étrangers pour venir prester.

L’Ensemble instrumental est très demandé sur le marché malien, car il est  rare de voir une cérémonie officielle sans lui. De sa création à nos jours, il a fait des tournées au niveau national et international.

Moussa Mariko dit Remy
Moussa Mariko dit Remy

A titre d’exemple en 1661, il a été en tournée artistique en URSS, RDA. En 1979, il a effectué une tournée commerciale en France, en Allemagne fédérale, en Suisse et aux Pays-Bas. En 2003, il a participé au Folklife festival à Washington DC et plein d’autres activités similaires. Il utilise comme instruments de base la Kora, le Balafon, la flûte, le N’Goni, le N’Polon, le Kamalen N’Goni, le Dundun, le Soku, et le Diembé. Et, en cas de défaillance de l’un de ces instruments, le Palais a le devoir de le remplacer.

Aujourd’hui, les artistes de l’Ensemble instrumental sont des fonctionnaires de l’Etat qui s’associent aux contractuels et aux employés du Palais de la culture pour former un groupe.

L’Ensemble instrumental se focalise sur le style mandingue parce que le premier président était du Mandé, donc il faisait des éloges sur lui et faisait ainsi bouger toute la communauté. Mais aujourd’hui, on ne sent pas cette coloration mandingue qui a tendance à changer.

Depuis sa création, l’Ensemble instrumental a connu de grands artistes  et des musiciens tels que Toumani Diabaté, Balaké, Wade Kouyaté, Fanadaba N’Tini, Fisa Maiga, Baco Dangon, Mah Kouyaté N°1, Djeli Djawoye, Ami Koita et bien d’autres. Car, l’Ensemble instrumental était le plus grand sommet auquel les artistes aspirent dans le milieu de la musique. C’était la crème des crèmes.

Aujourd’hui, l’Ensemble instrumental est confronté à des difficultés pour faire des tournées au niveau national et international. Il a pour ambition de relancer ses activités et revenir au-devant de la scène musicale. Pour cela, il faut aussi créer une structure moderne et équipée pour permettre la formation de ceux qui prendront la relève afin qu’ils puissent préserver et porter encore plus haut le flambeau de notre musique traditionnelle. Dans les années soixante, l’Ensemble flamboyait et faisait des tournées internationales et revenait avec des prix et des trophées.

Moussa Marico dit Rémy, directeur artistique de l’Ensemble instrumental en 2011

 ” L’Ensemble doit s’ouvrir à toutes les communautés du pays “

Dès mon arrivée qui a coïncidé avec le coup d’Etat de 2012, j’ai apporté de l’innovation au sein de l’Ensemble pour l’adapter à toutes les communautés sociales et non pas à un style mandingue seulement. Car, pour moi, la culture est la meilleure voie pour amener la cohésion et la paix nationales. C’est pour cela que j’ai créé une chanson appelée la ”Carte du Mali” avec pour thème la représentation des huit régions et le district de Bamako.

Les répétitions se font chaque jour sauf le week-end et je fais tout pour que les 12 vocalistes puissent travailler leur voix et avoir un meilleur rendement. Là nous sommes en train de préparer une chanson sur la maladie à virus Ebola et il faut reconnaitre que ce n’est pas les mêmes types de chanson.

Binèfou Koita, griot de l’ensemble instrumental

” L’Etat doit prendre des mesures pour pérenniser cette œuvre nationale ”

Cela fait vingt ans que je suis dans l’Ensemble instrumental et j’ai acquis beaucoup d’expérience dans le domaine musical. Aujourd’hui, il y a beaucoup de soucis parmi lesquels l’absence de l’ensemble sur la scène nationale.

En effet, il n’y a plus de prestations lors de grandes cérémonies ou de journées internationales. Et, malheureusement, on n’est pas écouté à la radio encore moins à la télé.

Avant, tout le monde appréciait le travail de l’Ensemble, les vieux comme les jeunes. Maintenant, on n’entend même plus parler de nous et je trouve que c’est dommage, car on a tellement de potentialités et de talents.

Nous demandons aux autorités de prendre des dispositions pour que cette œuvre nationale soit pérennisée et que l’on puisse récolter le fruit de cet arbre qui a été semé depuis l’indépendance du Mali “.

Mariam CAMARA

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. Les maliens ne font 0.000001 des chinios mais ils ont le droit de vivre en liberte9 chez eux. Est ce que les touregs ils n ont pas droit de sentir la liberte9 chez eux juste par ce qu ils ne sont nombreux.

  2. STOP EBOLA, single 2014 de MYSTER WARREN G Ft. 11 ARTISTES

    Nouveau single « Stop Ebola », une contribution à la lutte contre la maladie à virus EBola, du musicien et chanteur Myster Warren G avec 11 de ses amis artistes (Baychou, Mr.Thalez, Blofou, AK-45, Moken, Colonel Fada, Oziris, Fakoly Lezy, Opj, Zeïna & Negar Bithie)

    BI MOGOYA, single 2014 de MASS PY FT. CHOUKY L’AMOUR

    Nouveau single « BI MOGOYA » de MASS PY avec CHOUKY L’AMOUR, un morceau portant sur les difficultés que nous pouvons rencontrer dans les relations humaines dans nos sociétés.
    Opposant Ft. Waga Gang – On est uni [SON]
    Le groupe Opposant & Waga Gang ont collaboré ensemble pour nous livré ce bon morceau portant sur leur union fraternelle. Ce son Ragga Hiphop est superbement porté par One Quality Music.

    Van Baxy – Nos Papas [SON]
    Nouveau single « NOS PAPAS » de VAN BAXY, L’ENFANT DE SÉGOU en hommage à tous les papas du monde pour leur dévouement pour leur rôle de chef de famille. Merc

    Père Flow Ft. Poupetino – Baara [SON]
    PÈRE FLOW : « BAARA est un morceau que nous avons créé pour motiver les jeunes à travailler. »

  3. J ai passe toute la journee du mercredi a ecouter le mali ptofond et je me posais la question qu est ce que je peux faire pour la sauvegarde de notre patrimoine culturelle et c est le soir que je decouvre la nouvelle a propos du deces de fantany, une grande perte.

  4. Marial camara tu te trompe sur la tendance musical de l ensemble instrumental il y avais du tout pas seulement mande titan Kone moukantafe sacko étais des sarakole komba sidibe était de yassoullou fissa manga songhoi d’ne lima qui chante soundiata était dé kayes etc etc

  5. Mon enfance a été bercer par l’ensemble instrumental à mon époque ils pouvais faire des concerts pendant 3mois sans interruption et la salle du stade de modibo keita était toujours pleine ils étais seconder par le koteba qui retraçait l’histoire de soundiata keita et ses dommage qu au mali on a pas puis garder cette institution et maintenant quand je vois que les profiteurs syndicats nous prennent la tête pour des bêtises de miss qui ne rapport rien a notre pays

  6. Sambou et Taasikoro, vous avez resume les deux problemes de l’ensemble instrumentale,
    Le premier par le manque de suivie et de vision de nos dirigents pour de telle structure aussi precieuses que le drapeau et quand je dis dirigents, je parle de tous les dirigents qui sont passes au Mali,
    Le second probleme est due a cette legerete culturelle qu’ont les artices d’aujourd’hui,ils sont d’eternels porte drapeaux d’autres cultures.
    Sinon avec un minimun, l’ensemble instrumental peut devenir une industrie fleurisant,un patrimoine culturel incroyable.
    Moi je me demande comment on peut etre chanceux a ce point et ne pas se rendre compte de la richesse qu’on a.
    Un pays bien qu’enclave’ peut arriver sans avoir recourt a ces mines sousterrains.
    Et l’idee que je me fais d’un gouvernement qui se sali dans un trou pour tirer un metal appelle’ mine alors qu’il a plus que mine intarissable a ciel ouvert qu’il ne voit pas a plus forte raison exploite’, est sans commentaire.

    • Je doute mais meme si l’idee de base pouvait etre de considerer l’ensemble instrumental comme une entreprise d’etat, c’est sous la forme socialiste de Karl Marx que c’etait concu donc ca produit ou ca ne produit pas on y pompe de l’argent et ce systeme Marxiste est une faillite partout. L’ensemble intrumental est trop traditionnel pour etre competitif sur le marche du monde, encore une autre faiblesse.

      • Quel besoin d’y pomper tjr de l’argent, le marxisme n’a pas servit a marx et a son peuple tu continus de nous en parler de ces systemes mort-nes.
        C’est ecrit ou’ que l’ensemble instrumental ne peut pas produire, vue que normalement tous les membres doivent d’abord etre des artices confirmes individuellement.
        Et puis c’est ce ‘TROP TRADITIONNEL’ ,qui te derange,qui le fera vendre et sera sa marque de fabrique.
        Le seul probleme est de savoir comment les autres parviennent a nous ventre leur cochonneries qui ne sont ni traditionnel, ni moderne.
        On pretant abandonner nos racines pour s’ aggripper aux fleurs des autres.

      • @Koro KING. Oui l’ensemble instrumental né à la suite d’une visite de feu le camarade Modibo KEITA en Guinée et qui aurait été séduit par l’ensemble instrumental de ce pays voisin du Mali. Les artistes qui y composent sont des fonctionnaires de l’état Malien avec tous les droits. Il a été dirigé par des professionnels de la musique qui ont fait des études poussées en musicologie. Les Sira Mory Diabaté-Nantènè guè Kamissoko-Bah Tounkra-Ami Koïta-Bako Dagnon…sont toutes passés par là. Alors ne nous rabâches pas ici avec ton histoire de Karl Marx qui est mort de sa belle mort avec son socialisme. 😉

        • Sambou-le-raciste, si tu connais bien le Marxisme et tu te souviens bien de l’orientation politique socialiste de Modibo Keita et de Ahmed Sekou Toure tu comprendras clairement ce que je veux dire. Il faut reconnaitre que cet Ensemble Instrumantal National tout comme les Orchestres Nationaux A et B et las Maravillas del Mali ont tous ete des Entreprises d’etat comme la SOMIEX, L’utema, la Comatex, etc et toutes ont ou sont en train de faillir.

  7. c´est parce que la culture musicale du MALI EST DE PLUS EN PLUS ARGENTIVORE ET GRIOTISÉE QUE L´ENSEMBLE ET BIEN D´AUTRES PATRIMOINES MUSICAUX AGONISENT!

    Du Tambour à la danse moderne Dites-moi quel style le Mali a labelisé depuis plus d´une decennie?
    CE SONT LES STYLES DES AUTRES QUE NOUS COPIONS:
    NDOMOLO COUPE INDOU ET J´EN PASSE
    ILS SONT CERTES BEAUX OUI! Mais le nÔtre peut Être meilleiur si nous en étions fiers et le valorisions.
    Nous ne le faisons helas pas.Nous avons des grandes voix mondiales Dieu merci. Mais aucun sursaut d´ensembe comme les orchestres des années 70 et 80
    Au lieu de laisser le fruit mûrir, non , on le cueille tout de suite pour soi pas pour l´ensemble

  8. L’ensemble instrumental ne se ” focalise”pas que sur le style mandingue uniquement!Qui n’a pas écouté des morceaux chantés par l’ensemble instrumental en Sonrhaï (par Fissa Maïga), en peulh (par feue Mogontafè Sacko), “diya” de feue Koumba Saba de Wassoulou,”Domba” chanté en soninké par Ba TOUNKRA…?Ce qui est le mal de l’ensemble instrumental c’est ce qui est arrivé à toutes nos sociétés et entreprises d’Etat, LE MANQUE DE RIGUEUR DANS LA GESTION.Allez voir ailleurs comment sont gérées les structures étatiques, vous comprendrez tout de suite pourquoi les autres conservent encore leurs entreprises en pleine expansion. 😉

    • Sambou-le raciste, l’ensemble intrumental n’a pas ete cree pour etre une entreprise mais un ensemble aux “aspirations griotiques du Mande” donc c’est normal qu’il meurt et le plus rapide le mieux car une structure vetuste sans avenir.

Comments are closed.