Maman Toumani Koné : Le retour sur scène de la diva des Dossos

6

MamatoumaniCette jeune dame issue d’une famille artiste, qui a commencé la musique dès son jeune âge auprès de son défunt papa Toumani Koné connu du monde artistique malien et réputé dans la musique des chasseurs. Courageuse et persévérante telle enseignée par son défunt père elle n’a pas baissé les bras. Voilà un beau jour le destin a mis sur son chemin Djonn Traoré dit Mohamed Seya et  Sorry Yattassaye. Grace à ses deux Messieurs, elle parvient à mettre sur le marché son premier en 2002, dont le titre est : ‘’hommage à Toumani Koné’’son défunt père. Le second est paru en 2004, avec comme titre ‘’Diangnèba’’, et le 3ème est sorti en 2008 avec comme titre ‘’Kanuniognon’’ et le dernier qui s’appelle ‘’ Dunu-Kassikan’’vient de paraître en France. Ce dernier album,  paru il y a de cela trois mois,  sera bientôt disponible sur le marché malien. Un  album de 8 morceaux,  de mélange du rythme ‘’World Musik’’ du ‘’Coupé-Décalé’’  et des musiques traditionnelles. Maman Toumani en tant que malienne et artiste de surcroit comme tout bon Malien elle reste préoccupe par la situation sécuritaire de son pays, elle demande à tous les fils du pays de s’entendre et de se parler pour que le Mali retrouve la paix. Car rien ne vaut la paix, et surtout pour les artistes qui ne peuvent rien avoir sans la paix. Quand la guerre éclate, personne ne sait qui va l’emporter, et même celui qui l’emporte le regrettera dans tous les cas.  En ce sens  elle prie pour la paix dans son pays, et se dit disponible pour chanter un titre pour le retour de la paix au Mali. Ce titre sera dans le bac avant son voyage en septembre pour participer à un festival à Paris.

Fousseyni SISSOKO

 

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Cette femme je l’adore, je l’aime d’un amour sincère et profond.
    Est-elle mariée? Je la veux en mariage en seconde noce. 😈 😈 😈

  2. Après quelques années d’absence de la scène musicale, la coqueluche ou encore la diva des dossos, Maman Toumani Koné, fille du célèbre artiste musicien des dossos de wassoulou feu Toumani Koné revient avec un nouvel opus ‘’ Dunu-Kassikan’’. Cet album de huit titres sorti en France en mois de Mai dernier, sera dans le bac vers le 15 Août à Bamako.

    MamatoumaniCette jeune dame issue d’une famille artiste, qui a commencé la musique dès son jeune âge auprès de son défunt papa Toumani Koné connu du monde artistique malien et réputé dans la musique des chasseurs. Courageuse et persévérante telle enseignée par son défunt père elle n’a pas baissé les bras. Voilà un beau jour le destin a mis sur son chemin Djonn Traoré dit Mohamed Seya et Sorry Yattassaye. Grace à ses deux Messieurs, elle parvient à mettre sur le marché son premier en 2002, dont le titre est : ‘’hommage à Toumani Koné’’son défunt père. Le second est paru en 2004, avec comme titre ‘’Diangnèba’’, et le 3ème est sorti en 2008 avec comme titre ‘’Kanuniognon’’ et le dernier qui s’appelle ‘’ Dunu-Kassikan’’vient de paraître en France. Ce dernier album, paru il y a de cela trois mois, sera bientôt disponible sur le marché malien. Un album de 8 morceaux, de mélange du rythme ‘’World Musik’’ du ‘’Coupé-Décalé’’ et des musiques traditionnelles. Maman Toumani en tant que malienne et artiste de surcroit comme tout bon Malien elle reste préoccupe par la situation sécuritaire de son pays, elle demande à tous les fils du pays de s’entendre et de se parler pour que le Mali retrouve la paix. Car rien ne vaut la paix, et surtout pour les artistes qui ne peuvent rien avoir sans la paix. Quand la guerre éclate, personne ne sait qui va l’emporter, et même celui qui l’emporte le regrettera dans tous les cas. En ce sens elle prie pour la paix dans son pays, et se dit disponible pour chanter un titre pour le retour de la paix au Mali. Ce titre sera dans le bac avant son voyage en septembre pour participer à un festival à Paris.

    Fousseyni SISSOKO

  3. 😉 bonne continuation ma fille,et bon vent,ta voix me rapelle ce de feu ba toumani qui venait jouer pour mon le grand ba toumani 😉 😉

Comments are closed.