Parcours réussi : Namissa Tounkara Une artiste musicienne au talent inestimable

1

Originaire du Mali, Namissa Tounkara communément appelé Nami Thiène, est une jeune artiste au talent  inestimable. Née en République de Côte d’Ivoire, elle découvre son village paternel Sefeto non loin de Toukoto à l’âge de six ans. Aujourd’hui la jeune artiste musicienne a le vent en poupe et mérite une attention particulière.

Elle a vécu en milieu rural jusqu’à l’adolescence entourée par sa lignée familiale au pays Kakolo. Peu de temps plus tard, la jeune fille débarque à Bamako pour vivre dignement à la sueur de son front. Namissa exerça une série de petits boulots avant de devenir guide touristique. Sa nouvelle profession aura le mérite de lui ouvrir les portes closes du monde des artistes. Durant les années 2006, elle fit la connaissance de la gloire de la musique malienne feu Mangala Camara à  Badalabougou. Emportée par le virus de la musique, Mangala l’orienta à évoluer dans la danse et la chanson. Peu à peu la jeune fille commença à vaincre la peur sur la scène. Sa rentrée avec feue Djeneba Koné de l’opéra du Sahel fut le moteur à explosion de sa carrière. Celle-ci l’attribua un rôle à interpréter dans le tournage de son clip vidéo. Ce fut l’occasion pour Nami Thiène de se confronter à la scène. Peu à peu elle prit gout aux métiers d’expression artistique.

En 2010 son mentor, l’homme qu’il surnommait le General, Mangala Camara disparait. Trois ans plus tard la mort emporta Djeneba Koné suite à un accident de voiture. Désorientée, touchée au plus profond d’elle-même Namissa Tounkara prit du retrait en s’éloignant de la scène. Elle se rend dans le village natal de son aïeul pour se ressourcer et faire le deuil pendant huit mois. Face à la déception il lui a fallu puiser la force ailleurs. Toutefois Namissa n’arrivait toujours pas à se détacher de sa passion. Après tout, elle se dit que la meilleure manière de leur rendre hommage demeurait de monter sur scène. Pendant un moment elle intègre le groupe Jama Yelen en qualité de chanteuse. Suite à cette expérience elle cumule une foule d’expériences avant de décider d’évoluer dans le domaine de la création musicale.

Aujourd’hui, l’effort accompli a fini par payer. Nami Thiène est auteure, compositrice et en cours de réaliser des chansons au compte de son premier album. Actuellement elle a pratiquement bouclé deux singles aux titres de Kalan et Faso. Dans le premier morceau l’artiste exhorte les maliens à entreprendre des formations dans les métiers car dit-elle après tout il n’y a pas de sot métiers. Dans le deuxième morceau elle invite ses compatriotes à se dresser pour bâtir le grand Mali. Cela ne peut se faire sans le concours de la diversité ethnique composante de sa population et lance un vibrant appel aux : Kakolo, Khassonké, Soninké, Sonrhaï, Peul, Bamanan, Bozo, Somono, Senoufo, Miniqnka, Dafing, Bobo, Dogon, Tamasheq, Maure etc… L’artiste insiste et rappelle que personne d’autre ne viendrait faire le Mali à notre place. Tout ce qui fait défaut de nos jours pour retrouver l’unité de notre nation. Une chanson à écouter  impérativement.

Bon vent à Namissa Tounkara et que les dieux de la musique t’accompagnent vers le succès…

Aboubacar Eros Sissoko

PARTAGER

1 commentaire

  1. Namissa bsr ,

    La lecture de cet article m’invite Ă  aller vous applaudir prochainement lors d’une de vos reprĂ©sentation Ă  Bamako ou ailleurs ….
    Je suis sensible Ă  vos propos auxquels j’adhère complètement …Oui bien Ă©videmment que de sot mĂ©tiers il n’y en a pas vous pouvez le chanter très, très fort ” les murs ont des oreilles” mais Ă©galement vous pouvez chanter très très fort que personne d’autres ne viendra faire le Mali Ă  votre place.
    La main tendue est un symbole de la solidaritĂ© mais elle ne doit pas ĂŞtre tjrs en dessous ….
    Gardez votre dynamisme, votre enthousiasme et votre dignitĂ© en un mot votre envie de vivre …

    Tout de bon pour le présent et futur

    bisou ….

    A.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here