Petit Goro : l’enfant de Dinangourou

5
Petit Goro : l’enfant de Dinangourou
Petit Goro

Natif et fanatique du pays dogon dont il ne cesse de vanter la culture, Petit Goro  est un jeune dogon qui incite les artistes de sa génération à promouvoir leur propre culture au lieu de celles importées. Nous l’avons rencontré  pour vous…

 

26 Mars : Qui est Petit GORO ?

 

Je suis  Ousmane Goro dit Petit Goro. Je suis un artiste, chanteur,  auteur compositeur dogon et  Administrateur des Arts et Cultures.

Je suis fonctionnaire de l’Etat. Je viens du pays Dogons, plus précisément du cercle de Koro,  dans la commune de Dinangourou.

Je suis le fils de Mamadou Goro et d’Aïssata Guindo. On m’appelle Petit Goro,  parce qu’il y a des ainés qui m’ont précédés dans la chanson, mais, qui n’ont pas eu la chance de faire les scènes et d’être médiatisés comme moi.  Je suis leur petit et  je leur rends  simplement  hommage en continuant leurs œuvres.

 

26 Mars : Comment êtes-vous venu à la musique ?

 

Je suis venu à la musique à travers un grand frère qui faisait  le Rap. Quand il composait ses chansons, il me demandait de  faire un petit refrain de temps à autre.

Il m’a dit un jour, que je serai un grand artiste. Et, par la suite, je  dirai aussi que le destin s’en est mêlé. Ainsi, de fil en aiguille, me voilà devenu artiste.

J’ai commencé à chanter en 1999 et j’ai réalisé mon premier album en 2003.

 

26 Mars : quel  genre de musique faites-vous ?

 

Je fais un genre très particulier tiré du folklore dogon, mélangé à une touche personnelle.

J’ai beaucoup écouté Alpha Blondy. Ce qui fait que,  dans mes chansons,  j’insère souvent des morceaux reggae. Sinon,  je n’utilise principalement que le folklore traditionnel dogon.

 

26 Mars : Combien d’albums avez-vous sur le marché ?

 

J’ai 3 albums sur le marché et le quatrième est en préparation. Dans mes chansons, je parle de beaucoup de choses. Entre autres : l’exode des filles, le mariage forcé, les problèmes socio-économiques. En particulier les problèmes du pays dogon.

 

26 Mars : Que pensez-vous de l’évolution de la musique malienne ?

 

La musique malienne évolue. Mais,  ce que je déplore, c’est le fait  que les artistes maliens ne puisent pas  dans notre folklore.

Les jeunes font le  plus souvent la promotion des cultures étrangères, au lieu de valoriser leur propre culture.

La culture malienne est très  dense. On doit plus valoriser ce qui vient de chez nous. On doit exploiter nos cultures dans nos chansons. C’est comme ça que la musique malienne va évoluer totalement. Les autres valorisent leur culture et nous, ont les copies.

 

26 Mars : Selon vous, quelle  est la part, de responsabilité des  jeunes artistes dans la résolution de la crise que  nous vivons actuellement ?

 

La musique rassemble beaucoup de gens,  elle éduque  et  influence beaucoup de personnes. Ce qui fait qu’elle est  un véritable  outil de cohésion sociale.

Dans nos chansons, nous incitons la population à s’unir, à dialoguer pour que le pays retrouve la paix et la dignité qui le caractérise.

Tous les maliens sont frères. Donc, c’est ensemble que nous allons reconstruire ce pays.

 

Propos recueillis par Rokya Berthé

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. je réjoin petit goro a propos de la culture nous les jeunes nous ne somme pas intéresé a notre culture cela nous conduit a la perte

  2. J’aime bien les chansons de Petit Goro. J’espere que tu resteras sur cette lancee parce que la popularite a tendance a faire devier les artistes de leur objectif initial qui est de faire de leur mieux pour la culture malienne. Bravo et bonne chance!

  3. Nous sommes UN et INDIVISIBLE alors montrons le ! J’insiste on ne parle que du nord et du nord et du nord ! Mais où sont les autres ? C’est quoi ce complexe ? Les autres sont trop foncés de peaux ? Ont le nez pas assez pointus ? Ils ne sont pas assez arabisés ? Même l’office du tourisme ne représente que le nord ! Ce sont des interrogations qui m’ont toujours travaillé !
    La vraie religion selon moi est avant tout la culture, le reste c’est du business !

  4. Franchement vous avez raison ! C’est ça qui à noyer l’Afrique ! Toujours ils croient l’autre plus qu’eux-mêmes. L’Afrique a tellement de chose, le Mali particulièrement ! Ils ont tout ce qu’il faut pour être fière et pour montrer ça au monde et le partager.
    On n’a pas besoin de tous ces pollueurs d’esprit qui veulent détruire tout ce qui représente le peuple et particulièrement la culture du Mali ! Vous les médias Maliens, il faut donner la parole à des gens comme ça ! Il faut aller les chercher à la campagne !
    Vive l’art et l’harmonie !
    Je tiens à dire qu’il est dommage que les artistes originaux maliens ne soient pas reconnus par leur propre état ! Je souligne encore un point, quand on va visiter le site de du ministre de la culture, on voit représenté que la culture du nord ?! C’est injuste vis-à-vis des autres régions et autres cultures du Mali !

Comments are closed.