Rencontre avec le Rossignol de la musique malienne, Salif Keita : “Je ne serai jamais d’accord avec la partition du Mali “

9
Rencontre avec le Rossignol de la musique malienne, Salif Keita : "Je ne serai jamais d'accord   avec la partition du Mali "
Salif Keita

Le mardi 2 décembre dernier, une conférence de presse a été animée à l’hôtel Moffou par celui que l’on surnomme affectueusement le chevalier blanc, Salif Kéïta. Au cours de cette rencontre, il a fait part de ses projets pour le 31 décembre prochain et les sentiments qui l’animent par rapport à l’actualité du pays. C’était en présence de Haira Harby, Ander Timite et plusieurs autres invités de marque.

Après une tournée effectuée dans certains pays africains et européens, le rossignol de la musique malienne est de retour au pays.

Dans son intervention, il est revenu sur le problème du nord du Mali. Il a saisi l’occasion pour lancer un message à l’endroit du gouvernement malien: ” Au Mali, nous ne voulons pas de fédéralisme et nous demandons au gouvernement de signer les textes qui réconfortent la fierté malienne, et d’insister toujours sur la non-partition du Mali. Je suis avec tous les Maliens dans ce combat pour l’intégrité territoriale de notre pays “.

Par ailleurs, l’artiste a rappelé ses projets pour le réveillon prochain qu’il compte fêter avec ses fans sur son ile, Djataland. Il a promis une soirée inédite avec des artistes de renommée comme Oumou Sangaré, Haira Arby, Baba Salah et le magicien Ander Timite et plein d’autres surprises.

Il a aussi tenu à rappeler que la musique malienne est très sollicitée en Europe comme dans d’autres pays africains.

             Kadiatou MAIGA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Merci toutes les bonnes prises de positions sont aujourd’hui bienvenues pour tenter de recoller à un MALI légué par nos ancêtres et qui a tenu bon jusqu au 19 Novembre 1968 date qui a précipité l armée dans la pire des corruptions tout en qualifiant le patriotisme et l abnégation de bêtises insensées Il s’agit donc de puiser dans le passé ce que plus de 40 ans de perdition nous ont arraché Salif tu es sur la meilleure longueur d onde Qu ALLAH te bénisse.

  2. Des poulettes voila ce que vous etes. Tout le monde peut parler mais apres ça sert à rien . Faut plutôt aller prendre labas de force comme eux ils ont fait Toujours ce putain de Nord ça commence a m’agaçer moi . putain faut avoir des couilles au lieu de pialler toute la journée a parler de ça

  3. Merci SAMBOU pour ce lien,c’est pour cela je deteste la Vieillesse et la Mort 😆 😆 😆 😆 😆

  4. Merci Salif,
    HELAS, La langue n´est pas le SABRE!
    LE MALI DIT MAIS NE REALISE PAS SUR LE TERRAIN!
    IL EST DONC devenu IMPUISSANT DEVANT L´AUTRE.

    EN D´AUTRE TERMES: ENTRE LE VERBE VOULOIR ET LE VERBE POUVOIR IL YA DES ANNÉES DE KILOMETRES LUMIERE!

    C´EST LA FAUTE DE NOS DIRIGEANTS DEPUIS 20 ans et CELLE D´UN PEUPLE UN PEU NAIF FAUSSEMENT FIER.
    RIEN NE SORTIRA DE RIEN!

  5. J’ai retrouvé ce tube de ” Salif KEITA et les ambassadeurs internationaux” qui a bercé mon enfance dans le quartier populaire de Lafiabougou sur youtube…Je vous propose de le visionner: on y voit entre autre feu Manfila Kanté-Amadou Bakayoko-Feu Sambou Diakité-(le père de petit Alpha qui chante actuellement)-feu Kèlètiki Diabaté ….https://www.youtube.com/watch?v=WgUbtVhnTRI

    • Merci SAMBOU pour ce lien. Depuis plus de 3 heures je ne me fatigue de le regarder. Que de bons souvenirs ! Souvenirs…….. Souvenirs…….. !!!
      Mais seulement si ces MANINKALOU pouvaient servir à autre chose qu’à chanter ça allait être mieux pour notre MALIBA. 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀
      Je parie que même IBK peut faire carrière dans la musique. WALLAYE !! Ils savent tous chanter !!! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

    • Cela prouve que vous n’etes pas seulement un defenseur acharne’ de certains ……. que de TEMPS EN TEMPS vous realisez de tres bonnes choses. (Rire, je blague sur la defence).
      J’ai aussi fait lafiabougou, mais bien apres cette periode.
      Merci pour le rappel.
      Bon gout ancestral.

Comments are closed.