Sarvaty Malila : La naissance d’une star

0

Il est libero-Congolaise. Et c’est sur le Mali qu’il a jeté son dévolu. Il s’appelle SARVATY MALILA. Sa tri-nationalité est sa source d’inspiration. Il puise les mélodies du fond de ces terroirs et les en fait un produit consommables pour toute la jeunesse du continent. Nous l’avions rencontré.

Depuis quand êtes –vous dans le domaine de la musique ?

Depuis 2002 ! Je me suis retrouvé dans le domaine de la musique  qui était déjà mon rêve lors que j’étais petit. Donc, ça fait 14 ans aujourd’hui que SARVATY MALILA évolue dans le domaine musical. C’est après les 14ans d’expériences que j’ai décidé de faire un Album cette année 2016. Aussi avec beaucoup de variétés comme : DOBOLO, Laroumba et le Coupé-Décalé. J’ai une idole ! Il s’agit de l’artiste Congolais du nom de «Waras-son».

Pouvez –vous nous parler de votre parcours ?

Je me suis confronté à d’énormes difficultés lorsque  je commençais la musique  dans ma famille. Mon Papa  ne voulait pas la musique. Et on ne s’entendait pas à cause de la musique. Finalement, j’ai décidé de sortir de la famille. Parce qu’à coté de mon père, ça ne passait pas. C’est au dehors qu’il a vu maintenant qu’il faut me soutenir dans le domaine de la musique. C’est après ce constat qu’il m’a fait ses bénédictions. Et Dieu merci, je continue d’avancer dans la musique.  J’ai travaillé aussi avec d’autres artistes comme les José du Bonheur, les Samsø Khaleda  dans les différents pays (Côte d’Ivoire, Togo,  Burkina –Faso et je suis aujourd’hui au Mali. Au Mali, je suis avec Jambe et beaucoup de maisons de production.  A travers mon manager, Mme Oumou Keita, on Cherche aujourd’hui à mettre le nouvel Album dans le marché musical. Le produit est déjà fini.

Quelle est votre ambition aujourd’hui dans la musique ?

 Mon souci aujourd’hui dans la musique, c’est d’aller au-delà  de tout ce que je fais pour le moment. Parce que  je vais essayer de me mettre au sommet de la musique dans le monde.

Quelle appréciation faites –vous de la musique malienne ?

Si l’on me demande de noter la musique malienne, je donnerai 8,5 sur 10. Parce que, je la trouve un peu fermée alors qu’elle est riche et variée. Aussi,  il y a de très bons artistes maliens. Je souhaite qu’ils traversent les frontières.

Interview Réalisée par Saba Ballo       

 

Son Manager, Mme Oumou Keita

«Je crois en lui»

19Elle, s’appelle Oumou Keita, russo-malienne. journaliste–communicatrice, elle manager et productrice de Sarvaty MALILA. Elle croit en son poulain.

«La musique est un travail de longue haleine. Il ne faut surtout pas confondre course de fond et course de vitesse. C’est plutôt une course de fond. Mais quand vous croyez réellement au produit que vous cocher, vous pouvez arriver à quelque chose de très positive.  Surtout  quand vous êtes entourés sur le plan relationnel. Et quand la personne vous encourage,  s’avère bien dans sa tête, réellement concentrée sur son travail, c’est très encourageant ! Certes, il y a des moments de ras-le-bol, mais il faut toujours persévérer. 

Je souhaite pour SARVATY MALILA beaucoup de réussites. Quand je l’ai rencontré, sa manière d’être, de faire m’ont donné envie de faire un bout de chemin avec lui. Nous comptons sur tous les Maliens !».

PARTAGER