Sira Kouyaté : Une fierté de la musique malienne

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Votre rubrique le coin des artistes tient à vous souhaiter, une bonne et heureuse année 2013 avant de vous proposer la première artiste rencontrée dans cette rubrique au titre de l’année 2013. Il s’agit d’une des fiertés de la musique malienne, en l’occurrence Sira Kouyaté, la fille de la diva Mah Damba.   

Agée de près de 26 ans, Sira Kouyaté, fille de feu Mamaye Kouyaté qui fut un excellent joueur de ngoni et de la diva Mah Damba, est née en France, d’une famille de six enfants dont trois vivent aujourd’hui de la musique. Après sa naissance, elle est retournée chez elle au Mali, où elle passa les premières années de sa vie auprès de ses parents et grands-parents. C’est à 5 ans qu’elle est retournée en France avec Mah Damba, sa maman. Dès lors, Sira ne cessa d’accompagner volontairement sa maman pour les différentes fêtes pour lesquelles elle était vivement sollicitée aux quatre coins d’Ile-de-France.
Notre artiste de la semaine, Sira Kouyaté, est aujourd’hui une fierté de la musique malienne. Elle a appris à chanter au sein d’une famille de griots et devient rapidement une griotte aux talents remarqués. Elle a sorti son tout premier album produit par Bks production, en 2004. Retenons que cette voix d’or de la musique mandingue ne s’est pas tout de suite mise à produire un album. Elle a été choriste d’Amadou et Mariam, le couple non voyant qui honore le Mali à travers sa musique, partout dans le monde. Après donc la production de son premier album, Sira prendra le temps qu’il faut pour répondre aux attentes de ses fans car courant 2010-2011, elle a sorti son second album, composé de huit titres: Kéléya Té, Fantagna, Woulolalou une featuring avec Mokobé du groupe 113, Mogo Magny, Laïdou, Mousso, Djougou et Mama.
La célèbre Sira a une particularité dans la composition de ses chansons. Elle  est toujours à l’écoute de sa maman dans le cadre de la bonne marche de ses œuvres. Son deuxième album, intitulé « Mogomagny » (l’Homme n’est pas bon), est le fruit d’un travail ardu avec plusieurs personnalités du monde de la musique. Elle y chante dans plusieurs styles : moderne, traditionnel, rap, Rnb,  zouk, salsa, rock and roll, jazz, le tout dilué dans un savant mélange d’instruments traditionnels et modernes.
Ce qu’il faut aussi retenir de cette jeune dame, c’est qu’elle est l’une des plus belles voix de la chanson malienne, appréciée et respectée dans le monde du show biz, aussi bien au Mali qu’à l’étranger, comme nous le confirme un proche de l’artiste.
A en croire la même source, Sira a de bonnes relations avec plusieurs grands artistes et est aussi aimée dans le XIXè arrondissement de Paris, où elle vit en parfaitement symbiose comme chez elle au Mali.
L’équipe du «Coin des Artistes» souhaite bon vent à la jeune dame dans sa carrière musicale. Alors, vivement le troisième album !
Seydou Oumar N’DIAYE

SOURCE:  du   7 jan 2013.