Tiken Jah Fakoly à propos de son prochain départ du Mali : “Je ne peux pas quitter définitivement le Mali, parce que j’y ai des liens de sang, c’est donc un aller-retour”

3
5
Tiken Jah Fakoly

Tiken Jah Fakoly va mettre sur le marché un nouvel album comprenant deux nouveaux titres. Dans cet opus, l’artiste a repris certains de ces vieux tubs.  L’album sera sur le marché le 25 février prochain. Il se nomme  Alerte.  Dans l’album, il  rend un vibrant hommage à certains Présidents africains. Surtout à ceux qui ont réussi l’alternance démocratique dans leurs pays à travers le titre ”porte d’histoire”. Alors que le titre ”Alerte” est un avertissement à ceux qui tentent de modifier la Constitution pour rester au pouvoir. Il profitera de la même occasion, pour informer les journalistes de son prochain départ pour la Côte d’Ivoire. Un départ qui dit-il est purement symbolique. A croire l’auteur de mangecratie, il s’agit de participer à la réconciliation en cours dans son pays. Nous nous sommes entretenus avec lui, après la conférence de presse, qu’il a aminé à Radio Libre son espace culturel sis à Niamankoro Cité Unicef.

Notre single n’est pas comme les autres, ça ressemble à un album?

Tiken Jah Fakoly : On appelle ça single parce qu’on voulait sortir juste les deux titres ”Alerte” et ”porte d’histoire”. Mais on a décidé de mettre en dessous ce qu’on appelle en Côte d’Ivoire le Guassou, dessus un peu de cadeau. Pour éviter  aux mélomanes de ne pas écouter que les deux morceaux. C’est une manière de faire une faveur au public. Qui a l’habitude d’acheter des albums avec 12 ou 13 titres.

Où est ce que l’album a été enregistré  et comment s’est déroulée sa réalisation ? Qu’en est-il de la contribution de votre studio ?

T.J.F : La contribution du studio a été super importante parce que tout le single a été enregistré ici. Les deux titres ont été enregistrés au studio H Camara. Ça a été enregistré avec les jeunes musiciens au Club Radio Libre, Sultrade Ban que tout le monde connaît. On a tout fait ici, on a fait venir un ingénieur du Canada qui a été assisté par un jeune ivoirien du nom de Boby. Avec ces deux,  on a enregistré le single, on a fait les deux titres. Ce single, c’est aussi le départ du studio H Camara qui existe il y a de cela un peu longtemps. Mais qui n’a pas eu la chance d’être fréquenté par beaucoup d’artistes.  Je pense que  tous ceux qui vont écouter ce son se rendront compte que nous avons du matériel. Mais aussi que nous avons des ingénieurs de son à la dimension internationale.

Vous avez rendu hommage à certains Présidents, est ce que pour ATT  ça ne  pouvait pas attendre la fin de son mandat ?

T.J.F : Pas du tout, parce que nous sommes en plein dans l’actualité, nous avons vu des images à la télé ou le président ATT dit qu’il va quitter le pouvoir le 8 juin 2012 à 12h 00. Il n’est pas tôt,  c’est le moment et il ne faut pas attendre qu’il soit oublié pour lui rendre hommage. Il faut lui rendre hommage au moment ou il est dans l’action, afin qu’il puisse aller au bout de ses idées. Pour l’encourager,  pour qu’il n’écoute pas les quelques personnes qui viennent encore lui dire autres choses. Je pense que c’est le moment de lui rendre hommage avant qu’il ne quitte Koulouba. Parce qu’il y a des gens qui vont dire que les Maliens n’allaient pas accepter, mais aujourd’hui les Sénégalais ne veulent pas, mais le Président du Sénégal s’est quand même entêté à le faire. Il y a eu déjà deux morts et les manifestations continuent.  La tension est là, le Sénégal est divisé, c’est pourquoi nous saluons la bonne décision du président ATT. Nous avons fait un clip qui sera diffusé sur toutes les chaînes africaines, l’hommage va dépasser les frontières du Mali.

Est-ce qu’il y aura un concert pour la sortie de l’album ?

T.J.F : il n y aura pas de concert, parce qu’il  y a un manque de temps. Je dois faire des concerts en Erythrée ou j’ai deux spectacles la semaine prochaine. Après l’Erythrée,  je dois aller au Canada ou j’ai 5 concerts. On n’aura pas de temps pour le concert à la sortie de l’album. Mais nous avons prévu la sortie de  l’album pour le 25 février 2012.  Il y a des chances qu’on le sorte au Mali, avant les autres pays. Dans l’album il y a ”Alerte”, ”porte d’histoire”. Il y aura la reprise des morceaux comme ”Nasara”, ”Missiri”, ”Africa”, il y aura le dup de la porte de l’histoire et le dup du titre ”Alerte”.

Pourquoi vous avez décidé de rentrer en Côte d’Ivoire?

T.J.F : Je suis venu ici dans une situation difficile, la Côte d’Ivoire était en guerre en 2002. Je suis venu au Mali pour éviter les menaces qui m’avaient été proférée. J’ai été bien accueilli au Mali, on m’a dit que je suis parti de chez moi et que je suis venu chez moi au Mali. On me l’a dit, on me l’a prouvé, on me le prouve tous les jours.  Je suis bien au Mali, j’ai des liens avec le Mali qui sont très importants. Même si je veux partir définitivement du Mali, je ne peux pas partir, parce que j’ai des investissements au Mali, j’ai des liens. Il y a ma fille qui est mariée ici, ma petite fille est malienne, les liens sont forts. Mais mon départ en Côte d’Ivoire est important aujourd’hui, je dois apporter ma contribution à la construction et à la réconciliation du pays de la Côte d’Ivoire qui est en marche. C’est un retour symbolique pour montrer que réellement la guerre est finie. La situation post- électorale nous a coûté 3000 morts, mais les Ivoiriens ont commencé à s’engager sur la voie de la réconciliation tout en se souvenant des 3000 morts. C’est un départ symbolique très important par rapport à ma contribution pour le pays, sa réconciliation et son développement.  Je veux rassurer les Maliens, parce qu’il y a une coïncidence, moi je dois partir en juin, il y a mon tuteur ATT qui s’en va en juin, mais je voudrais rassurer les Maliens que ce n’est pas un départ définitif. Je dois participer à la tournée nationale de réconciliation en Côte d’Ivoire du 1er au 15 mars prochain. Mais avant de rentrer je ferai une tournée nationale au Mali, je vais commencer par les villes de Ségou, Sikasso, Mopti, Koulikoro, Gao ou Tombouctou si la situation le permet.

Réalisé par Kassim TRAORE

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
COWBAY<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 27</span>
Membre
COWBAY 27
4 années 6 mois plus tôt

Ce gars ne defend plus le principe de conviction dans le rastafarisme,par contre il est devenu un politicien qui veut plaire aux gens a travers ces flows de merde.
sa reflexion ne depasse pas le bout de son nez,il n’est impartial dans ces analyses.Maintenant les feux de la case du pays sont eteints(COTE D’IVOIRE),donc on peut retourner,espece de poltron,arriviste que tu es.

moises<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 275</span>
Membre
moises 275
4 années 7 mois plus tôt

LE FAUX RASTAMAN! SES IDEES ET SES CHASONS SONT DIAMETRALEMENT OPOSÉS! EN AFRIQUE IL YA PEU DE RASTAMAN…………..

antakamama<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 128</span>
Membre
antakamama 128
4 années 7 mois plus tôt

la situation le permettra Inchallah

wpDiscuz