Un nouvel album d’Africando : Bientôt sur le marché

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Le groupe mythique de la musique afro-cubaine, Africando, mettra sur les bacs, entre mars et avril 2013, un nouvel album qui réserve aux mélomanes de  »belles surprises », a annoncé à l’Agence de presse sénégalaise le Malien Boncana Maïga, arrangeur et membre fondateur du groupe depuis 1993.  »Nous sommes en train de préparer Africando 2013, il y aura les chanteurs du Sénégal, du Burkina, du Bénin et de l’Amérique. J’ai fini avec ceux qui sont en France et ceux en Amérique. Les chanteurs du Burkina et du Mali vont me retrouver au Mali pour les enregistrements », a indiqué Boncana Maïga.

Rencontré en plein enregistrement à Dakar avec Médoune Diallo, un des trois Sénégalais du groupe et vétéran de l’Orchestre Boabab, Boncana Maïga explique avoir fait le tour des chanteurs en vue de les enregistrer individuellement. En effet, souligne-t-il, ‘‘il est toujours difficile de regrouper tous les membres en une seule fois, car chacun à son orchestre dans son propre pays ». Le nouvel opus contiendra des chansons romantiques en salsa, selon l’arrangeur malien qui révèle qu’il y aura également, sous une nouvelle version, quelques titres chantés par Médoune Diallo durant les années 70 avec le Baobab. Contrairement à Médoune Diallo, son compatriote, Nicolas Menheim, ne participera pas à l’enregistrement du prochain album pour cause de raisons sanitaires, a dit Boncana Maïga, précisant que ce dernier  »est encore un membre fondateur du groupe, il ne peut donc pas rester à l’écart ». Interrogé sur le long silence d’Africando, dont le dernier album date de 2006, Boncana Maïga a indiqué qu’il est dû à la disparition du chanteur béninois Gnonnas Pedro qu’il surnomme ‘‘l’épine dorsale du groupe ».  »Depuis le regretté Gnonnas Pedro, il a fallu attendre, car, quand la mort vous sépare d’un être cher, c’est difficile de redémarrer. Il fallait ensuite le remplacer par quelqu’un d’autre, trouver les chansons puis repartir », a-t-il expliqué. Disparu en août 2004, Gnonas Pédro avait intégré le groupe Africando en 1995, suite au décès du grand chanteur sénégalais Pape Seck. Le Béninois était déjà célèbre en Afrique par son travail au sein de sa propre formation, Los Dadjès de Cotonou (Bénin), qu’il avait formée dans les années soixante.

Le huitième et dernier album d’Africando, « Kékutuba » (le retour aux origines, en yoruba), sorti en novembre 2006, lui est dédié. Africando est un groupe de salsa né en 1993, de la rencontre de deux mélomanes, le Sénégalais Ibrahim Sylla (principal producteur de toute la musique ouest-africaine et mentor de Salif Keïta, d’Ismaël Lô, d’Alpha Blondy, de Baaba Maal, entre autres) et le Malien Boncana Maïga, (flûtiste et arrangeur, ayant vécu et étudié au conservatoire de la Havane à Cuba de 1963 à 1973).

Le groupe avait, dans ses premières apparitions, mis en valeur un trio vocal sénégalais : Médoune Diallo (de l’Orchestra Baobab), Nicolas Menheim, Pape Seck (ex-Star Band de Dakar, auteur de la moitié des compositions d’Africando).

                                                                                                        Aps

 

SOURCE:  du   23 fév 2013.    

Une Réaction à » Un nouvel album d’Africando : Bientôt sur le marché

  1. dokaffo

    Mr Bonkana, je ne comprends pas pourquoi africando n’a pas repris le répertoire de las maravillas del mali?