2ème tour de la présidentielle 2013 / Peu d’affluence et d’engouement des électeurs au centre Niomi

1

ElecteursLa fine pluie qui s’est abattue tôt le matin, certains électeurs ayant vu leur candidat éliminé dès le premier tour, les petits problèmes d’identification de bureau depuis le 1er tour, ont dû décourager beaucoup d’électeurs au 2ème tour. En tout cas au centre Niomi, près du pont richard, nous avons rencontré la représentante de la DGE, le président du bureau de vote N° 12 et un des électeurs qui nous ont livré leurs impressions.

Aminata Keita : informaticienne, représentant la DGE.

L’affluence des électeurs devant les bureaux de vote n’est pas identique à celle du 1er tour. Les gens viennent, mais il n’y a pas de bousculade. Je suis la représentante de la DGE à la porte pour orienter les électeurs qui n’arrivent pas à identifier leur bureau. Sur ce plan tout se passe bien. Je pense que du fait que certains n’ayant pas vu leur candidat dans la course, peut expliquer le manque d’engouement comme au premier tour. Il y avait aussi la pluie ce matin. Mais je pense que d’ici 18 heures beaucoup viendront.

Sinaly Coulibaly, électeur

Par rapport au 1er tour, on peut dire qu’il ya moins de problèmes. Cette fois-ci, on constate que la DGE a pris une mesure salutaire. Ceux-là qui n’arrivent pas à identifier leurs bureaux sont tout de suite bien orientés avec l’aide du représentant de la DGE qui a un ordinateur portable. Les assesseurs aussi indiquent aux gens comment il faut plier la carte pour éviter les bulletins nuls. De façon pragmatique, ils demandent aux gens de plier la carte suivant sa longueur. Je crois que cette fois-ci, il n’y aura pas beaucoup de bulletins nuls.

Salia Goita, président du bureau N° 12 au centre Niomi

Il n’y a pas de problèmes majeurs, sauf que nous n’avons pas reçu de décision de nomination des présidents de bureaux de vote et des assesseurs. Ceci n’était pas dans le matériel de vote. Elle se trouve au niveau des coordinateurs. Aussi, les tenues des assesseurs sont incomplètes. A part ces petits problèmes, le scrutin se passe bien car il n’y a pas de problèmes au niveau des bureaux de vote. Nous avons les délégués des partis politiques, les représentants de la cour constitutionnelle, de la CENI qui sont tous là et le représentant de la DGE qui est à la porte pour orienter les électeurs vers leur bureau.

Fakara FAINKE

PARTAGER

1 commentaire

  1. Pour ceux qui ne sauraient pas, Gnomiyirambougou signifie en bambara, le village où l’on prépare des galettes. L’inexistence du son n’gue en français écorche beaucoup de nos noms et à terme finira par les dénaturer.

Comments are closed.