Discours du président de la République à l’occasion du 22 septembre 2016

23
Discours du président de la République à l’occasion du 22 septembre 2016
Le Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar KEITA

Mes chers compatriotes,

Amis et hôtes du Mali,

Notre pays commémore demain le 56ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Il le fait en continuant à affronter les conséquences de la terrible crise de 2012 qui avait amené le Mali au bord de l’abîme. Il le fait aussi et surtout avec la ferme volonté de conserver l’entière maîtrise de son destin en s’appuyant pour cela sur les valeurs qui depuis toujours font sa force et constituent son orgueil.

Ces valeurs sont la solidarité que nous savons montrer dans l’adversité, le souci du pays qui nous fait transcender nos différences et même nos divergences, la détermination à préserver notre vivre ensemble, socle de notre unité nationale. Ces valeurs sont inévitablement mises à l’épreuve dans la conjoncture que nous traversons. Mais elles demeurent intangibles, car forgées par notre Histoire commune.

Mes chers compatriotes,

La commémoration du 22 Septembre constitue un moment privilégié de réflexion sur les défis qui se présentent à nous. Trois d’entre eux revêtent à mes yeux une importance particulière. Celui du rétablissement de la paix et de la sécurité. Celui de la préservation de la cohésion nationale. Et celui de la prise en charge de la demande sociale. L’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger nous offre, malgré les lenteurs et les difficultés survenues dans sa mise en œuvre, une réelle chance d’atteindre le premier objectif. Je comprends l’impatience de nos compatriotes qui auraient souhaité voir l’Accord produire ses effets plus rapidement et de manière plus évidente. Je sais le désarroi de nombreux Maliens devant la persistance des actes terroristes.

Mais je voudrais rappeler une vérité que j’avais déjà énoncée : le chemin vers la paix et la sécurité est sinueux. L’emprunter exige de la persévérance, de la constance et l’absolue conviction qu’il n’existe pas d’autre alternative à la sortie de crise. Dans le combat que nous menons pour le rétablissement de la stabilité dans notre pays, nous bénéficions du concours inappréciable de la communauté internationale. Nos amis et partenaires apprécient à leur juste dimension des efforts exceptionnels que nous consentons sur le plan interne au renforcement des capacités opérationnelles de nos forces armées et de sécurité. La mise en œuvre de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire a permis de rendre plus efficace l’outil de défense en l’adaptant aux exigences de la guerre asymétrique et aux nouveaux types de menaces.

L’acquisition d’équipements militaires se poursuivra ainsi que la réhabilitation ou la construction d’infrastructures militaires. En outre, à travers certaines dispositions du nouveau Statut général des militaires qui vient d’être adopté, la Nation malienne témoigne sa considération à nos soldats qui risquent leur vie sur le théâtre des opérations militaires de combat.  Le Statut accorde notamment des avantages aux ayants droit des militaires tombés sur le champ de l’honneur et prévoit un appui aux blessés de guerre.

La Patrie malienne marque donc de manière significative sa reconnaissance à ceux de ses fils qui vont jusqu’au sacrifice suprême pour elle. Mais dans le même temps, nous devons avoir le courage et la lucidité de tirer les enseignements indispensables des épisodes douloureux tels que ceux qui se sont produits récemment à Nampala et à Boni. Dans la guerre que nous avons engagée contre les terroristes et les bandits armés, nous devons faire nôtre l’impératif de vigilance absolue et réduire la part d’erreurs dont pourrait tirer avantage l’ennemi.

L’élaboration en cours d’une Loi d’Orientation et de Programmation de la Sécurité améliorera notablement la gestion des personnels, des équipements et des infrastructures. Mais déjà sur mes instructions, bientôt sera mise en œuvre un plan d’action global couvrant plusieurs secteurs.

Ce plan a pour objectifs  la sécurisation, la stabilisation et le renforcement de la cohésion dans toutes les zones de notre pays  connaissant un niveau préoccupant d’insécurité et de manœuvres de déstabilisation

Mes chers compatriotes,

Au cours de ces dernières semaines, j’ai initié une série de rencontres avec des acteurs politiques et de la société civile. Je poursuivrai dans les jours à venir cette démarche qui, je le rappelle, n’est pas inédite, notamment concernant la situation au Nord de notre pays. Je n’oublie pas que la confiance massive dont vous m’avez investie lors de l’élection présidentielle a transcendé tous les clivages et toutes les démarcations. Cette confiance me fait donc obligation de rester à l’écoute de tous et de recevoir autant que nécessaire l’avis de sensibilités diverses.

Je prends, et je prendrai toujours en  considération toute voix exprimant le souci du Mali. Car la fonction présidentielle fait de moi le gardien de la cohésion sociale dans notre pays, un gardien qui ne peut ignorer les attentes et les alarmes des Maliens, de quelque bord que celles-ci soient formulées. La préservation de la cohésion nationale revêt une importance particulière dans notre pays qui se relève d’une crise majeure, qui affronte encore des périls pour lui inédits et qui reprend progressivement son rang dans le concert des nations.

Les temps que nous traversons ne sont ni à la controverse, ni à l’ultimatum. Ils nous incitent à analyser solidairement nos priorités du moment et à explorer avec esprit de raison la meilleure manière de les prendre en charge. Les rencontres que j’ai initiées ne visent pas à créer un unanimisme de façade et sans effet. Ces rencontres sont l’occasion d’échanges directs où dans le respect des différences, sont recherchées les réponses idoines aux difficultés de la Nation. J’espère que l’esprit constructif qui a marqué les premiers échanges se maintiendra dans les concertations futures. Je suis certain qu’en restant fidèles à cet esprit, il n’est pas de situation difficile que nous ne saurions dénouer.

Mes chers compatriotes,

Je reste extrêmement attentif à la portée des actions du Gouvernement en faveur de l’amélioration des conditions de vie des populations. En raison des moyens de l’Etat qui restent limités, ces actions n’atteignent pas toutes l’ampleur souhaitée. Mais nous continuons à déployer une vigilance particulière pour préserver le pouvoir d’achat de nos concitoyens. Ainsi en ce mois de Septembre, les prix des denrées de première nécessité ainsi que ceux des céréales sont en baisse par rapport à ceux affichés à la même période en 2015. Ces prix restent dans leur ensemble inférieurs à ceux pratiqués dans la Région Ouest Africaine.

Dans le domaine de l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents de l’Etat, il a été procédé à une augmentation du point d’indice des fonctionnaires de 20% sur la période 2015-2017. Ces mesures ont été renforcées par une baisse de huit points du taux de l’Impôt sur les Traitements et Salaires.

Mes chers compatriotes,

Voilà trois ans déjà que je me suis attelé avec vous à une tâche ardue de reconstruction, de restauration et de réhabilitation. Tâche rendue incontournable par l’état même dans lequel se trouvait notre Nation. Tâche rendue compliquée par la montée imprévisible de certains périls. Mais tâche qui porte ses premiers fruits. Nous sommes en droit d’envisager l’avenir avec un optimisme raisonné. A cet égard, le Sommet Afrique-France qui se tiendra en janvier 2017 à Bamako constituera un marqueur éloquent du chemin que nous avons parcouru. Sa réussite consacrera le dynamisme de notre peuple et le retour de notre pays à l’avant-scène mondiale. Elle récompensera l’investissement à notre côté des partenaires internationaux qui ont cru en nous dans les heures les plus difficiles. Elle justifiera la confiance de nos amis africains qui n’ont jamais douté de notre capacité à tenir à nouveau notre rang.

Mes chers compatriotes,

Continuons à forger notre destin et restons une Nation debout.

Vive la République !

Vive le Mali !  Je vous remercie ! 

PARTAGER

23 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Heureux de constater que l’ONU va dans le même sens que mon appel pour une mise en oeuvre rapide, de l’accord pour la paix et pour la réconciliation au Mali, par les groupes armés et par toutes les parties.

    En effet, le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-Moon, les a appelés, le 23 septembre 2016, comme ceci :

    « J’appelle les groupes armés à cesser de provoquer des confrontations et toutes les parties à laisser de côté leurs intérêts à court terme et à mettre en œuvre l’accord de paix », a-t-il déclaré lors d’une réunion ministérielle sur cet accord, organisée en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

    Les Ministres des affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault, et algérien, Ramtane Lamamra, participaient à cette réunion.

    Il s’est également dit « très inquiet des nouvelles sources d’instabilité au Mali, de l’impact du terrorisme sur la vie civile et des nombreux cas de violation des droits de l’homme ». Toutes les parties, a-t-il insisté, doivent « se conformer à leurs obligations en matière de droits de l’homme, y compris lors d’opérations anti-terroristes » car « les violations font le jeu des terroristes ».

    M. Ban a appelé à faire en sorte que les dialogues devant permettre de dessiner les futures institutions du Mali soient « sans exclusives ». « Tous les segments de la société devraient y participer, y compris les femmes, les jeunes, les groupes d’opposition, ainsi que les dirigeants religieux et communautaires », a-t-il précisé.

    Il a espéré que la prochaine Conférence d’entente nationale « reflète cet esprit d’inclusivité ».

    Il a souligné que le Mali a besoin du « soutien sans faille et cohérent » de ses partenaires internationaux.

    Quelques jours avant cette réunion, j’ai lancé un appel à TOUS les acteurs, y compris l’ONU et la MINUSMA, pour une mise en oeuvre diligente et un engagement franc, honnête et sans complaisance pour une mise en oeuvre rapide de cet accord pour la paix et pour la réconciliation au Mali.

    Cet appel concluait comme ceci :

    Engageons-nous (tous les acteurs), honnêtement, franchement et sans complaisance, acceptons le partage de responsabilités (en particulier à Kidal) et mettons, TOUS/TOUTES, rapidement, en œuvre, indépendamment des bords politiques, l’accord de Bamako pour la paix et la réconciliation au Mali, pour l’intérêt général et pour le bonheur de TOUS/TOUTES.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    TEL 00223 95 58 48 97

  2. LA SEULE CONDITION DE RENAISSANCE DU MALI HISTORIQUE EST RENOUER AVEC SES CULTURES ANCESTRALES, ET REFUTER SANS DIPLOMACIE AUCUNE LES RELIGIONS ABRAHAMIQUES QUI GRIGNOTENT TOUT- CONNAISSANCES-BIEN MORAUX ET MATERIEL- ….TOUT.

    COMBIEN DE MILLIARDS DEPENSEZ VOUS CHAQUE ANNEE POUR VOS SARAKATI- KOURANEDJIGUIN- SELIFITINI, SELIBA-PELERINAGES….ET SURTOUT POUR QUELLES RAISONS ?…… ET SI L’ON DIRIGEAIT CES RESOURCES, PAR SOLIDARITE AU MOINS ET NON PAR VANITE, A LA SECURITE ET A LA DEFENCE, OU LA SANTE PUBLIQUE COMMUNE A TOUS…. DANS LES QUARTIERS IL N’Y A PAS DE POINTS DE SANTE FIABLE MAIS IL YA UNE MOSQUEE A CHAQUE 50 METRES, QUI CHIENT CONSTAMENT SUR LES POPULATIONS….

  3. J’attendais du Président un appel à l’ensemble des composantes de la nation à ne pas céder aux sirènes de l’ethnocentrisme qui se font de plus en plus pressentes.
    Par ailleurs, il aurait pu dire un mot sur le cap et les objectifs qu’il a fixé pour la révision constitutionnelle.
    Enfin, il devait nous éclairer sur les étapes futures de la restauration de l’autorité de l’Etat et le redéploiement de l’administration sur l’ensemble du territoire.

  4. Notre posteur d’élite YUGU a écrit ceci:
    “Moi j’écoute LADJI BOURAMA uniquement pour rire mais ce que je constate est que certains le prenne au sérieux jusqu’à être déçu à la fin. Comment peut-on encore écouter les promesses de LADJI ou compter sur lui ? ”

    Du coup, je n’ai plus rien à écrire moi-même parce que TOUT EST DIT dans ses 2 phrases, et que j’allais de ce fait écrire strictement la même chose!

    Donc, autant copier-coller le commentaire de Yugu!
    Houbien?

  5. bonne fete mali mais ibk na rien fait pour l’instant qui corresponde son projet de mali d’abord tout ce qui on a vu à la télé se sont de projet qui att avait fait depuis 3ans mandemasa il est à la tète des affaires d’état on a rien vu encore dioncounda traore en a fait que 1 ans transition il a pu mené autorité malienne à Kidal mais c’est a cause de meme ibk que autorité est déloge à Kidal son projet 60 jours est échoué pour mener la paix dans nord na plus aucun d’autre espoir les dielimosso chantent sokosoko simbo parce que simplement elles profitent votre ri chèche

  6. ‘Gardez vous de vendre l’heritage que vous a laisser vos grand parents.”
    Bonne fete du 22 sept .Que le tout puissant benisse le mali

  7. Bonjour,
    Frère Mossad, merci de votre contribution et du fait de reconnaître qu’on ne peut que me suivre dans mon schéma, que vous croyez idyllique mais qui ne l’est pas.

    En effet, un appel pour la mise en œuvre diligente et franche de l’accord de paix n’est pas en soi idyllique mais est juste normal.

    Vous et certains internautes, vous dites que :

    1. l’application de l’accord de paix rencontre des difficultés au Mali car il a été conclu par les uns sans les autres, ce qui n’est pas vrai car l’accord de paix est issu des POURPARLERS INCLUSIFS INTER-MALIENS sous la supervision de la communauté internationale. Ces derniers se sont déroulés à travers des rounds à la suite desquels des recommandations des forces vives avaient été faites.

    J’étais, moi-même, Président du groupe Défense et Sécurité, qui a proposé des recommandations lors d’une des rencontres des forces vives (politiques, assemblée nationales, forces de défense et sécurité, société civile, religieux, …) organisé par le gouvernement.

    LES AUTRES PARTIES PRENANTES ONT FAIT DE MÈME.

    CERTAINES DE CES RECOMMANDATIONS ONT ÉTÉ PRISES EN COMPTE LORS DES ROUNDS SUIVANTS A ALGER.

    IL EST INDIQUÉ DANS L’ARTICLE 2 DE L’ACCORD DE PAIX QUE LES PARTIES PRENANTES S’ENGAGENT A METTRE EN ŒUVRE TOUTES SES DISPOSITIONS.

    Il faut, donc, que leur engagement soit réel et franc. D’où cet appel afin de diligenter la mise en œuvre de cet accord.

    2. j’occulte les forces invisibles or j’ai bien dit dans le texte de cet appel que des intérêts cachés ou des mains invisibles pourront empêcher l’accord de Bamako de démarrer et de se dérouler normalement. Dans ce cas, ils doivent être mis en évidence et les auteurs exhibés devant tous pour que cesse ce qui empêche que l’accord se déroule normalement.

    Si toutes les parties prenantes et la médiation s’engagent honnêtement, franchement et sans complaisance, pour une mise en œuvre et un suivi stricts de l’accord, ces intérêts cachés (ou ces mains invisibles) seront débusqués (es), ainsi que ceux qui sont derrière.

    C’est aux enquêteurs ou à la justice de mettre en évidence ces mains invisibles ou ces intérêts cachés. A NOUS, A VOUS D’Y CONTRIBUER.

    CHAQUE ACTEUR PEUT AVOIR L’ŒIL SUR LES AUTRES : LA CONFIANCE N’EXCLUT PAS LE CONTRÔLE.

    3. LES INTÉRÊTS ÉCONOMIQUES, GÉOSTRATÉGIQUES ET GÉOPOLITIQUES PEUVENT SUPPLANTER TOUT. En effet, ils peuvent faire partie de ces intérêts cachés ou mains invisibles dont je parlais au point précédent et dans le texte de l’appel.

    AVEC CES INTÉRÊTS CACHÉS ET CES MAINS INVISIBLES, ON POURRAIT FAIRE LE LIEN (avec le trafic de drogue et la possession d’armements sophistiqués et chers) APRÈS UNE SÉRIEUSE VÉRIFICATION POUR NE PAS ACCUSER POUR RIEN.

    4. VERS QUELLES POSTULATIONS SONT PORTÉES LES ACTEURS ?
    CELLES DES ACCUSATIONS MUTUELLES ET, DES FOIS, LA FUITE EN AVANT.

    Pour éviter cela, j’ai proposé dans cet appel : UNE MISE EN ŒUVRE DILIGENTE DE L’ACCORD POUR LA PAIX ET LA RÉCONCILIATION AU MALI ET UN ENGAGEMENT FRANC, HONNÊTE ET SANS COMPLAISANCE DES ACTEURS.

    Suite à la XI session du CSA, dans le communiqué, du 21 septembre 2016, de la médiation internationale, elle va dans ce sens.

    IL RESTE A SAVOIR SI LES INTÉRÊTS CACHÉS ET LES MAINS INVISIBLES SERONT DÉBUSQUÉS à travers les enquêtes qu’elle pourra diligentées et qui pourront aboutir à des sanctions individuelles ou collectives.

    Cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    TEL 00223 95 58 48 97

    • Merci bien frères Mossad et Dr. Anasser Ag Rhissa,
      Je ne vois pas comment nous verrons le bout du tunnel alors que les pires ennemis du Mali sont nos dirigeants politicards, de certains de nos learders religieux et de la societé civile.
      Quel genre d’exemples ils sont entrain de nous montrer depuis plus de 25 ans sous AOK, ATT et IBK aujourdhui?
      La descente aux enfers a mon avis.
      Ils ecouteront de gré ou de force quand le moment viendra, J’espère qu’enfin ce temps ca ne sera pas pire-pire que le Maliba n’a jamais connu. Très très très loin de mes souhaits.
      A suivre …

      • Bonjour,
        Merci mon frère 1FILSDUMALIBA de votre contribution.

        Il convient de savoir que la situation actuelle n’est pas identique à celles connues, dans le passé, par le Mali.

        Ceci parce qu’actuellement, compte-tenu de la régionalisation qu’exige l’accord de paix, la gouvernance va forcement changer.

        C’EST AINSI QUE LES RÉGIONS ET LES COMMUNES SERONT GÉRÉES A TRAVERS LA LIBRE ADMINISTRATION ET DES REPRÉSENTANTS DE L’ÉTAT Y SERONT PRÉSENTS POUR GARANTIR L’INTÉRÊT GÉNÉRAL.

        La bonne gouvernance sera exigée partout , en particulier une gestion et un contrôle, orientés qualité, avec des paramètres de qualité de service et de qualité de gestion.

        Donc, tout va changer y compris le comportement de tous les acteurs y compris les dirigeants et les responsables gouvernance.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
        TEL 00223 95 58 48 97

  8. IBK a mis trop de temps à comprendre l’importance pour lui, de convoquer ces concertations. C’est ce que l’opposition demandait depuis très longtemps. Ce n’est pas au moment où il est coincé, qu’il va convoquer les autres à partager leurs visions sur les problèmes qui tenaillent le pays. Ce discours est plein d’enseignements, si son auteur avait pris la mesure de la gravité de la situation du pays, depuis le départ. Il n’a pas d’autre choix que de poursuivre ces concertations. Les valeurs ne manquent pas dans ce pays. Mais, l’homme s’est cru être au dessus de tous, et de tout le monde. Maintenant qu’il est revenu sur terre, voyons voir comment il va se conduire désormais. Alors, qu’il commence déjà à livrer à la justice, les prédateurs de nos maigres deniers. Les surfactureurs dans les affaires de l’avion, les tracteurs, l’engrais frelaté et toutes les sales affaires qui ont tenues les Maliens en haleine ces trois dernières années. C’est en cela seulement que nous accepterons qu’il a changé, et qu’il a pris conscience de la gravité de la situation. Il doit revoir et corriger tous les maux qui gangrènent notre économie et la corruption qui soulage les caisses de l’état de plusieurs milliards de nos francs. Les auteurs doivent rendre gorge, leur faire vomir jusqu’au dernier centime, si tel est, qu’il n’est pas complice de leurs agissements. Il doit pouvoir déceler les nouveaux milliardaires autour de lui. Quant à l’armée, sacrifier les budgets de certains secteurs et les affecter à son équipement ne fera de mal à personne, car sans sécurité, aucun développement ne sera possible. Il doit également mettre en garde, des pyromanes comme Ali Nouhoum Diallo, qui font l’apologie du terrorisme, au moment où celui-ci se propage dans l’ensemble du pays. Nous ne voulons pas vivre comme les Irakiens ou les Afghans qui, en sortant de chez eux le matin, ne savent pas s’ils vont revenir le soir. La mort est partout. Elle se trouve au bout des fusils de terroristes, rôdant à la recherche de victimes innocentes, tandis que lui IBK est bien calé dans son bunker, hors d’atteinte des balles assassines. C’est cette sécurité qu’il doit étendre à l’ensemble de ses compatriotes.C’est ça le devoir d’un chef.

  9. Moi j’écoute LADJI BOURAMA uniquement pour rire mais ce que je constate est que certains le prenne au sérieux jusqu’à être déçu à la fin. Comment peut-on encore écouter les promesses de LADJI ou compter sur lui ? 😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀

    Au début on nous disait qu’un mandat est 5 ans, d’attendre. 3 ans après, on ne parle plus d’années mais de la situation du pays avant IBK…..

    Continuez à écouter LADJI !!! 😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀

  10. Lorsqu’il parle je dois fournir énormément d’effort pour le comprendre, si ajouter à cela des contre vérités et des tromperies à l’égard du peuple, j’éteins la TV.
    Tout ce que je demande moi, que l’ORTM (qui vit de nos impôts) arrête de tout ramener à IBK et à son gouvernement.. On ne peut voir une information digne sur cette chaine sans qu’on en fasse une allusion au President.
    Pour ceux qui maitrisent un peu le droit, est-ce qu’en tant que citoyen simple de la diaspora peut-on attaquer l’ORTM pour la mauvaise qualité du service rendu et de partialité dans l’offre des antennes aux fils de la nation?? Est-ce qu’un gouvernement, au nom du statut du seul contributeur, peut-il monopoliser un service public comme une chaine nationale?? Si ce gouvernement est le seul contributeur, n’est-ce pas avec l’argent du peuple encore?? A ce titre, cette chaine doit être au service de nous tous et non pas pour le seul gouvernement.
    Je suis au sérieux. Si vous connaissez des avocats, donnez moi leur contact please. email ou telephone pour que je puisse rentrer en contacte avec un d’eux et me renseigner.

  11. Je note une différence entre ce qui est écrit ici et le discours prononcé par le Chef de l’État. La vérification est facile à faire en écoutant l’enregistrement vidéo. Merci !

  12. Le discours est tres bien! j’espere de tout mon coeur que les sensibilite’ politiques dont le president parle, ne se limitent pas aux politiciens qui se croient le centre du monde!
    President IBK, n’hesitez pas de rencontrer le president Konare, le president ATT, le president Djoncounda, le General Sanogo, le PM Cheikh Modibo, le PM Modibo Sidibe’, le PM Tatam, le PM Mara, Mr Tieble et bien d’autres!!! N’ayez pas peur des critiques! Ecoutez attentivement les acteurs politiques et la societe civile afin de prendre les decision qui s’imposent! Vous etes les president de toutes les maliennes et tous les maliens, n’acceptez jamais d’etre oppose’ a’ un quelconque segment de la population malienne par des politiciens qui ont un agenda qui n’est ni le v^otre ni celui du peuple Malien!
    QU’ALLAH CONTINUE A’ GUIDER VOS PAS DANS LA BONNE DIRECTION!

    • Effectivement,
      – il va falloir dépasser les “égo”, pas par faiblesse, mais en prenant de la hauteur pour uniquement l’intérêt de ce Pays. Puisque c’est lui M IBK qui est au pouvoir, il revient à lui de faire le premier pas, ne serait-ce qu’écouter ce qu’ils ont à dire…
      – Après tout c’est son mot qui est aujourd’hui au dessus de celui de tous les Maliens!

  13. LEKESSE
    IL N Y A PAS PIRE AVEUGLE QUE CELUI QUI REFUSE DE VOIR.
    IL N Y A PAS PIRE SOURD QUE CELUI QUI REFUSE D’ENTENDRE
    IL N Y A PAS PIRE TÊTU QUE CELUI QUI REFUSE D’ÉCOUTER
    IL N Y A PAS PIRE INSOLENT QUE CELUI QUI NÉGLIGE SON PEUPLE

    IBK A IGNORÉ LE MALI ET LES MALIENS
    IBK A TOUJOURS MÉPRISÉ LES MALIENS

    IBK EST LE PRÉSIDENT LE PLUS

    DE L’HISTOIRE DU MALI..

    ****

    SABATI 2012 MAHMOUD DICKO CHERIF DE NIORO LES MALFRATS DE KATI. SONT LES VRAIS COMPLICES DE CE QUE LES MALIENS SUBISSENT AUJOURD’HUI.

    IL N Y AURA PAS DE IBK EN 2018..ET GARS À CEUX QUI VONT S’ESSAYER..
    LE MALI N’EST PAS LE GABON LE MALI N’EST PAS LE TOGO..ENCORE MOINS LA GUINÉE ÉQUATORIALE…
    ET LA FRANCE N’EST PLUS CELLjE QU’ELLE A TOUJOURS ÉTÉ…

    • LAKASSA, N’AVEZ-VOUS RIEN D’AUTRE A’ DIRE?
      ALLAH KA ISSON HAKILI GNOUMAN NA!!! D’ICI LA’ UN SEJOUR AU CABANO SERAIT UNE BONNE CHOSE POUR VOUS!!!!!!!!!!!!!!

  14. Que l’organisation de cet grand évènement ne nous fasse pas oublier le Nord et le centre
    du pays en terme de renforcement de la sécurité ., Les moments de prédilection
    des rebelles , des djihadistes , des terroristes et narcotrafiquants c’est les abords des grandes rencontres internationales . Ils profitent toujours de l’euphorie suscitée par l’évènement pour porter de grands coups . Des patrouilles doivent être ordonnées et organisées sur toute l’étendue du territoire à cet effet , la veille , pendant et les jours suivants . Ne les quittons jamais des yeux .

Comments are closed.