Équipements marchands : L’anarchie au Grand marché décriée

0

Le Grand marché de Bamako refuse du monde aujourd’hui, ce qui crée une sorte de désordre rendant l’accès difficile. Le président de la rue Brière de L’Isle et gestionnaire des Etablissements Samoura et Frères, Cheick Samoura, interpelle les autorités afin que celles-ci prennent des dispositions pour faciliter les conditions d’accès du marché.

 Pour accéder au Grand marché de Bamako, c’est la croix et la bannière. Et pour cause, l’anarchie fait sa loi dans le marché laissant libre court à n’importe qui (commerçant ou pas) de se promener avec des marchandises dans des pousse-pousse. Ce qui crée aujourd’hui un désordre indescriptible au marché.

Le président de la rue Brière de L’Isle et gestionnaire des Etablissements Samoura et Frères, Cheick Samoura, nous explique ici les réalités vécues dans ce marché de Bamako. Selon M. Samoura, ceux-là qui créent aujourd’hui du désordre dans le marché, ce sont les ambulants communément appelé en bambara “yala yala”.

Au départ, poursuit-il, ils ont pris d’assaut la devanture des boutiques pour étaler leurs marchandises en complicité avec certains commerçants, et au finish, ils sont devenus des commerçants ambulants envahissant tout le marché. Malgré la mise en place de la Brigade urbaine pour la protection de l’environnement (Bupe) qui veille au grain dans le marché, la situation demeure confuse.

Selon, M. Samoura, la nomination d’un douanier à la tête du département du Commerce et de l’Industrie a suscité beaucoup d’espoir chez les commerçants puisque c’est un homme qui s’y connaît en activités commerciales. Il invite le nouveau chef de département du Commerce et de l’Industrie, à organiser dans les brefs délais, une rencontre avec les commerçants du Grand marché afin de faire le diagnostic des maux qui minent ce marché.

Ben Dao

PARTAGER