FEDAMA :Amadou Bakayoko réélu à l’écrasante majorité

0
1





Les délégués des cinq corporations, venus des différents démembrements de la Fédération des artistes du Mali, ont renouvelé leur confiance au chanteur pour un nouveau mandat de trois ans.

Très attendues, les assises de l’assemblée générale de l’organisation faitière des artistes du Mali ont eu lieu le samedi 7 janvier dernier à la « Pyramide du souvenir ». Ces assises, qui interviennent quelques semaines après la présentation du rapport d’activités et financier du bureau sortant, avait un seul point à son ordre du jour. Il s’agit de la mise en place du nouveau bureau national de l’organisation. Au total 17 postes étaient à pourvoir.

Seul candidat

Le jeu démocratique était clair, et l’assemblée a enregistré la présence des délégués des différents démembrements et corporations affiliés à la Fédama. Regroupant 7 associations, la Fédération se veut l’organe représentatif de tous les secteurs des arts et de la culture. Il s’agit notamment des cinéastes, des photographes, musiciens, plasticiens, des dramaturges, des écrivains et les chorégraphes.

La création de la Fédération des artistes du Mali participe ainsi de la volonté de ses membres de mettre en place un cadre règlementaire, de concertation entre les artistes en vue d’un développement durable du secteur des arts  et de la culture.

C’est sous la conduite du président de la commission d’investiture, Ousmane Diarra (écrivain), que l’ancien bureau a, selon les dispositions statutaires, rendu sa démission. Place ainsi aux conciliabules pour la mise en place d’un nouvel organe dirigeant. Pour le poste de président, un seul candidat était en lice : le chanteur Amadou Bagoyoko. L’assemblée de samedi a donc consacré la confiance renouvelée des délégués au président.

Il aura la responsabilité de conduire pour un nouveau mandat de trois ans le nouveau bureau de la Fédération des artistes du Mali. Les postes de secrétaire général, de secrétaire à l’organisation et de trésorier, sont respectivement revenus à Modibo Konaté, Fantani Touré, et Kounandi Sidibé.

Sous le signe de la consolidation des acquis

Pour ses premiers mots en tant que nouveau président du tout nouveau bureau de la Fédama, Amadou Bagoyoko, a rendu un hommage aux militants qui, dit-il, ont cru en leur organisation. Le mandat écoulé, ajoute-t-il, a été particulièrement difficile. Cependant, il a permis de parvenir à des résultats plutôt encourageants.

Le nouveau mandat, explique le responsable associatif, n’en sera pas moins. Il sera placé sous le signe de la consolidation des acquis. Ces acquis ont pour noms : l’amélioration de la situation du Bureau malien des droits d’auteurs (BUMDA), l’acquisition d’un nouveau siège pour l’organisation (dans l’enceinte de la Pyramide du souvenir), la mise en place des démembrements de la Fédama dans les régions, la participation de la Fédama (à part entière) aux activités artistiques et culturelles et aux ateliers du ministère de tutelle (biennale de Kayes, de Sikasso, et les préparatifs de celle de Mopti, Festival panafricain d’Alger, le Salon international du tourisme et de l’artisanat, les phases préparatoires de l’élaboration de la politique culturelle du Mali, etc.), le renforcement du tissu social au sein de la maison des artistes, avec des contributions (désormais instituées) suite aux décès des leurs au cours de ces trois dernières années, tel le cas à la mort de Ramata Diakité, de Mangala Camara, de Zani Diabaté, et de Ché-ché Dramé, etc.

Cependant, a précisé le nouveau secrétaire général, les nouveaux défis restent tout aussi importants. La tâche, explique Modibo Konaté, s’annonce immense pour les prochaines années. Et les artistes ont la responsabilité de travailler sur des projets visant à donner une nouvelle impulsion à la promotion des activités et initiatives culturelles. 

Issa Fakaba Sissoko

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.