Fin de suspense : Modibo Keïta Démissionne : Abdoulaye Idrissa Maïga – Nouveau Premier Ministre

0
Fin de suspense : Modibo Keïta Démissionne
Abdoulaye Idrissa Maïga - Nouveau Premier Ministre

Annoncé depuis quelques temps, le départ de Modibo Keïta de la Primature a été effectif dans la journée du vendredi 7 avril. Usé par l’âge et dépassé par les évènements, il cède son fauteuil à l’Ingénieur Abdoulaye Idrissa Maïga, non moins Secrétaire Général Adjoint du parti présidentiel, le RPM. Le nouveau gouvernement est annoncé pour demain mardi. Retranché dans sa résidence secondaire, ex- Base B, le Chef de l’Etat suit de près les tractations entamées avec les forces politiques et autres. Des surprises sont attendues.

C’est par Décret N°015/P-RM du 08 avril 2017 que le Président de la République, chef de l’Etat, a nommé le sieur Abdoulaye Idrissa Maïga au poste de Premier ministre. Soit vingt – quatre heures après le départ de Modibo Keïta. Ce départ, annoncé depuis quelques temps, n’aura surpris personne. En début de semaine dernière, des confrères le titraient à la Une de leurs parutions. Les internautes se regalaient sur la toile. Tout le pays était presque suspendu à la confirmation ou non de ce départ. Finalement, c’est le vendredi 7 avril, dans la journée , que le Modibo Kéïta, chef du gouvernement depuis le départ de Moussa Mara en 2014, se décida à remettre au Chef de l’Etat sa lettre de démission. Et bien ! C’est lui qui a démissionné.

Démission aussitôt acceptée puisque vingt- quatre heures seulement auront suffi pour lui trouver un successeur, en la personne d’Abdoulaye Idrissa Maïga. Plusieurs fois membre de Gouvernement, de l’ère du parti unique au multipartisme, déjà Premier ministre à quelques mois du départ de la Présidence de M. Alpha Oumar Konaré, Modibo Keïta paraissait, en effet, usé par l’âge, très-très fatigué et dépassé par les évènements.

De la grève dans le secteur de la Santé, de l’Education, le gouvernement Modibo Keïta ne put apporter aucune réponse. L’opinion publique n’y voyait que de l’incapacité et de l’incompétence.

A l’insécurité grandissante, son équipe n’a en aucun moment prouvé à la face des Maliens qu’il était en mesure de faire quelque chose. Signe évident de sa lassitude, lors de l’arrivée à Bamako de son homologue de Tunisie, Modibo Keïta ne fut pas capable de présenter  et de saluer les personnalités présentes à l’accueil.

Un cadre du RPM aux manettes

Le nouveau Chef du Gouvernement, Abdoulaye Idrissa Maïga, Ingénieur de son état, est le Secrétaire général adjoint du parti du Chef de l’Etat, Rassemblement pour le Mali, RPM. Il arrive à un moment très critique de la vie du pays : grèves à répétitions, insécurité, processus de paix en panne, corruption, gabegie, etc. Plus de trois ans ont passé, 2013 – 2017, le Chef de l’Etat dirigeait comme son parti ne signifiait rien.

Dès aujourd’hui, des syndicats de l’Education commencent une grève de 10 jours tandis que les professeurs de l’Enseignement supérieur sont en grève illimitée.     Le nouveau Premier ministre est en tout cas un pur produit de l’école malienne. Né le 11 mars 1958 à Gao où il fit ses études primaires, Abdoulaye Idrissa Maïga est détenteur du Diplôme d’Ingénieur, option Elévage, de l’IPR de Katibougou. Il embrassa ensuite les questions de Développement rural intégré, des Projets Agricoles et des Gestion des Ressources Naturelles. En 2013, il était le directeur de campagne du candidat IBK. C’est ainsi qu’on le retrouva plus tard Ministre de l’Environnement, puis de l’Administration Territoriale, enfin de la Défense et des Anciens combattants. Poste qu’il quitte aujourd’hui pour la Primature.

Dès sa nomination, les tractations sont allées bon train. Retranché dans sa résidence secondaire, ex-Base B, le Chef de l’Etat suit de près la situation. Mais, certains de ses proches estiment qu’il est débranché de tout. Toute chose difficile à croire. Ce qui est sûr, confie t – on, c’est que de grosses surprises sont attendues.

L’annonce de la formation du nouveau gouvernement est attendue demain mardi. Reste à savoir si les soins prodigués aux animaux, en référence au profil du nouveau PM, suffiraient – ils pour soulager les humains.

B. Koné

 

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here