INPS : Un cauchemar pour les employés du secteur privé

6

L’Institut National de Prévoyance Sociale était au paravent une structure chargée de recouvrer les cotisations en vue de prévoir l’avenir de ces adhérents une fois à la retraite. A cette époque, cet institut constituait un espoir  pour ceux qui s’y inscrivaient. Cela pour la simple raison qu’il était dirigé par des agents compétents qui se souciaient beaucoup du sort des pauvres retraités. Ces agents savaient pertinemment le rôle qui leur était dévolu au sein  de cette structure. Bref, il était (INPS) au service des employés.

siège INPS

Malheureusement aujourd’hui, l’INPS à travers certains agents, ignore complètement sa raison d’être. Nous rappelons à nos aimables lecteurs qu’a l’INPS, il y a des fonctionnaires de l’Etat, des contractuels de l’Etat et le secteur privé. Les premiers versent régulièrement leurs cotisations au niveau de la caisse des retraites et les seconds versent les leurs au niveau de L’INPS. Quand ces différentes catégories de travailleurs partent à la retraite, chacun en ce qui le concerne est pris en charge par la caisse des retraites pour les fonctionnaires de l’Etat. L’INPS, quant à lui, s’occupe des contractuels des secteurs publics, parapublics et privés

D’après nos investigations, le goulot d’étranglement de tout ce mécanisme réside au sein de l’INPS. Cela d’autant plus que certains agents  recouvreurs ne rechignent pas à composer  avec  des employeurs en contre partie de quelques choses pour ne pas recouvrir les cotisations. Une chose qui justifie les arriérés de cotisations impayées de plusieurs années de certains agents du secteur privé. Pourtant, à la fin de chaque mois, cette cotisation est déduite de leur salaire. Malgré ce retard de paiement de 2 ou 3 ans, ces employeurs ne sont jamais inquiétés. C’est pourquoi, il y a lieu de croire que certains  agents recouvreurs sont complices de cette mauvaise volonté manifeste des employeurs de verser les cotisations. Si non comment peut-on comprendre qu’ils aient  pris près de 3 ans de retard ? Cette situation désavantageuse pour les pauvres employés, interpelle le Directeur Général de L’INPS et le ministre du Développement Social. Pour les milliers de victimes, il est temps de mettre de l’ordre dans cette boite qui était sensée donner de l’espoir aux agents après des années de dur labeur au service du pays.  Cette pratique qui est une bombe à retardement interpelle le Premier Ministre Cheick Modibo Diarra. Cela d’autant plus qu’elle commence à agacer les travailleurs. Si rien  n’est fait pour remettre ces travailleurs dans leur droit à la retraite, cette situation nous conduira dans une impasse qui n’honore pas notre pays à plus forte raison l’INPS. Nous vous donnerons plus de détails dans nos prochaines  parutions.

A suivre

Francis Coulibaly

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. INPS cest un service de mer-de et on a ajoute un autre sur ce probleme un autre mer-de qu’est l’AMO.

    But:voler les travailleurs.
    les Allocations des millions de travailleurs sont confisqués et utilisés à d’autres fins.

  2. j’espère que cet article fera echo dans les locaux de la structure concernée. c’est vraiment de la merde. sa me fait 3 ans de service dans un privée et je ne suis pas inscris à l’I N P S par la faute de ces agents qui ont été corrompus par mon employeur qui les touche chaque fin de mois pour ne pas inscrire ses employés. J’ai mème été menacé de licenciement pour avoir reclamer ce droit d’inscription à l’I N P S.

    ça fait honte pour ce pays la corruption à atteint son dernier niveau.

  3. Ils sont (les travailleurs) beaucoup trop nombreux dans cette boite. Je pense qu’il y a lieu également de révoir leur politique de recrutement. Quant aux prestations, elles sont simplement désastreuses. Donc une remise en cause générale est nécessaire.

  4. Oui c’est une véritable escroquerie que le paisible travailleur vit pour bénéficier de ses droits au niveau de l’INPS. Les représentant des travailleurs qui dirigent l’INPS ne font que de la politique et vendent les travailleurs à vil prix. Esperons que les travailleurs prendrons conscience de la situation pour demander une véritable restructuration de cette société. N’attendons pas la retraite pour vivre le calvaire agissons maintenant et c’est au gouvernement de demander un assinissement de l’INPS

  5. C’est vrai que la reprobation générale ayant accueilli l’AMO s’explique par la grande déception qu’est progressivement devenue l’INPS. Ce que le journaliste dénonce est vrai. Un deal mafieux entre des cadres de la structure et les opérateurs privés et parapublics conduira tout droit à une catastrophe, dans les années à venir. En attendant, c’est la croix et la bannière pour toucher les minables prestations proposées. On demande au peuple de rejeter toute autre alternative à ce mode de gestion du pays ? Triste spectacle !!!!!!!!!!

  6. l’INPS c’est de la merde, de la pourriture, un vrai casse tete pour les adherents! ce que le journaliste evoque dans cet article n’est que la partie visible de l’iceberg. Il y a des travailleurs qui cotisent pendant des annees, mais qui n’arrivent pas a toucher leur allocation famille, parce que certains agents de l’INPS font tout pour rejetter a chaque fois les dossiers des adherents pour les empecher de toucher leur allocation. Il suffit de donner 10000f a un agent pour que le dossier soit accepté, aussi en cas d’accident du travailleur il faut donner des pourboirs pour beneficier une prise en charche. Sans oublier que ceux qui beneficient leur allocation n’ont pas tous la totalité de leur argent, tant tot il (INPS) paye tous les enfants tantot il en omette sciemment.
    Raison pour laquelle nous autres etaient opposés a l’idee de cette deuxieme merdier qu’est l’AMO, au lieu de chercher a ce que l’INPS joue pleinement son role ils voulaient encore creer une structure de plus pourquoi fiare si ce n’est encore fair e que des ponctions sur le salaire des pauvres travailleurs!

Comments are closed.