Le prĂ©sident des jeunes de l’URD hier lors d’un meeting de protestation : “Le second tour est plus que certain. Nous ne nous laisserons pas divertir “

5

RassemblĂ©s hier après-midi au palais de la Culture, près de 2500 jeunes de l’Union pour la RĂ©publique et la dĂ©mocratie (URD), le parti du candidat SoumaĂŻla CissĂ©, et des partis alliĂ©s ont au cours d’un meeting de protestation dĂ©noncĂ© ” l’intervention tendancieuse du ministre Moussa Sinko Coulibaly ” au cours de laquelle il a laissĂ© entendre que le candidat Ibrahim Boubacar KĂ©ita pourrait ĂŞtre Ă©lu dès le premier tour du scrutin du 28 juillet dernier. ” Nous avons tout vu au Mali, mais nous ne savons pas qu’un candidat pouvait gagner une Ă©lection prĂ©sidentielle avec seulement 1/3 du dĂ©pouillement “, avait ironisĂ© le prĂ©sident des jeunes, Dr Madou Diallo avant de marteler qu’un second tour est certain, selon les chiffres rĂ©els.

 

 

Les jeunes responsables politiques lors de l'exécution de l'hymne de l'Urd
Les jeunes responsables politiques lors de l’exĂ©cution de l’hymne de l’Urd

Dans son intervention, le prĂ©sident du mouvement national des jeunes de l’URD, Dr Madou Diallo, a au nom du candidat SoumaĂŻla CissĂ©, remerciĂ© les militants pour leur prĂ©sence massive Ă  la rencontre, malgrĂ© son caractère improvisĂ©. ” Vous ĂŞtes sur la bonne voie. La victoire nous appartient. On avait tout vu au Mali ; mais nous ne savons pas qu’un candidat pouvait gagner une Ă©lection prĂ©sidentielle avec seulement le dĂ©pouillement du tiers des rĂ©sultats “, a-t-il ironisĂ© sous les ovations de l’assistance.

 

 

Pour Dr Madou Diallo, selon les chiffres rĂ©els, qui sont aussi ceux du QG de campagne du candidat SoumaĂŻla CissĂ©, IBK est loin de passer dès le premier tour du scrutin. En effet, a-t-il expliquĂ©, pour un corps Ă©lectoral de 6 829 696 personnes, un taux de participation  de 53% (comme l’a prĂ©cisĂ© le ministre), le nombre de votants se chiffrant donc Ă  3 619 739, il faut 1 809 869 voix pour passer au premier tour. ” Alors que le candidat dĂ©clarĂ© en tĂŞte par le ministre de l’Administration territoriale Moussa Sinko Coulibaly ne dispose que de 1 106 310 voix. Il lui faut donc plus de 700 000 voix pour passer dès le premier tour “. C’est dire, a-t-il laissĂ© entendre, que le ministre est allĂ© trop vite en besogne. Et Dr Madou Diallo de marteler qu’ “un second tour est inĂ©vitable ; Ă  moins d’un hold up Ă©lectoral que personne ne saurait accepter “.

 

 

Le prĂ©sident des jeunes de l’URD non moins mandataire du candidat SoumaĂŻla CissĂ© a, en outre, dĂ©noncĂ© l’existence de bureaux fictifs et de centres de vote fictifs, notamment Ă  Bamako. Il a indiquĂ© que les jeunes de l’Urd et des partis alliĂ©s sont des lĂ©galistes et qu’ils attendent patiemment que les rĂ©sultats rĂ©els soient proclamĂ©s. “ L’ensemble des rĂ©sultats du scrutin du dimanche est en notre possession et nous n’accepterons aucun tripatouillage. Soyons vigilants pour empĂŞcher ce qui se prĂ©pare. Ils veulent nous distraire. Nous ne l’accepterons pas “, a-t-il dĂ©clarĂ© sous les applaudissements de l’assistance.

 

 

Auparavant, le prĂ©sident des jeunes du PDES, Moulaye Oumar HaĂŻdara, a dopĂ© le moral des troupes Ă  travers des propos comme “quand le peuple engagĂ© est spectateur, il assiste au festival des brigands. Et nous ne serons jamais des spectateurs. Nous sommes lĂ  et nous serons lĂ  pour chaque fois que la dĂ©mocratie est menacĂ©e. Nous sommes les combattants de la dĂ©mocratie. Nous n’avons pas d’armes, nous n’avons pas de couteaux, mais nous avons nos cartes NINA “.

 

 

Pour Moulaye HaĂŻdara, la jeunesse rassemblĂ©e dans cette salle est très engagĂ©e et doit restĂ©e vigilante pour faire face Ă  la campagne de diabolisation et d’intimidation en cours.

 

 

La prĂ©sidente du mouvement des femmes de l’URD, Mme WadidiĂ© Salimata Dagnoko et le reprĂ©sentant du PS Yeleen kura, Beydi DiakitĂ©, ont vigoureusement protestĂ© contre ce qu’ils appellent “ le hold up Ă©lectoral qui se prĂ©pare “.  Ils ont appelĂ© les uns et les autres Ă  se lever pour faire triompher la vĂ©ritĂ©. Pour eux, ” de mĂ©moire d’homme, nous n’avons jamais vu au Mali des rĂ©sultats donnĂ©s sur la base du tiers des dĂ©pouillements. Nous continuerons Ă  dĂ©fendre la dĂ©mocratie “. 

Bruno D SEGBEDJI

 

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Nî KÔ chènî mâ kouss nà mò mè,
    NĂŽ KĂ” PRAW a bĂ® BĂ’LĂŹ ĂŻ ĂŻ ĂŻ

  2. Parait il que la jeunesse URD de la comme IV est train d’acheter des haches et coupe-coupes et descndre dans la rue si le ministre proclame des resultats sans 2eme tour, est ce vrai??? edifier moi.

  3. Moulaye il fo te taire c est mieux pour toi c est un petit blakoro du camp IBK qui baise ta copine calme toi sinon on publie tout sur le net et puis accepter votre de fait

  4. Idy, c’est la vĂ©ritĂ© qui fait mal! Sinon celui que tu traites de faux docteur a dit que la vĂ©ritĂ©!!! Il faut suivre la procĂ©dure lĂ©gale pour lĂ©gitimer le rĂ©sultat et non la propagande de la presse. Le plus grave est la sortie ratĂ©e du ministre militaire Moussa Sinko Coulibaly qui est sortie de son rĂ´le. Il ne faut pas crĂ©er de polĂ©mique lĂ , ou il n’en existe. L’administration, la CENI, les diffĂ©rents partis politiques font leur dĂ©compte sur la base des mĂŞmes PV issu des bureaux vote dans lesquels ils Ă©taient tous reprĂ©sentĂ©s. S’il ya polĂ©mique au tour des chiffres, celĂ  se vĂ©rifie facilement sans qu’on est Ă  sortir le risque de catastrophe ou de je ne sais quelle guerre civile.

Comments are closed.