Le Secrétaire du Snesup nous écrit à propos de notre article intitulé fonction publique : quand un syndicaliste y rentre par effraction : “Le personnel enseignant du supérieur est régi par un statut particulier”

35

Jai le grand plaisir de vous saisir pour réagir aux propos diffamatoires de votre employé journaliste amateur Alassane DIARRA au sujet de mon intégration à la Fonction Publique en 2003.  En effet, dans son article : ” Fonction Publique : Quand un syndicaliste y rentre par effraction” Alassane DIARRA écrit qu’en violation des textes j’ai intégré la Fonction Publique sans concours.

Abdoul Mallé

Je voudrais vous informer que depuis le 30 décembre 1998 le Personnel Enseignant de l’Enseignement Supérieur est régi par la loi N°98-067 qui lui confère un statut particulier.  L’article 11 de la loi N°98-067 du 30 décembre 1998 le personnel du personnel enseignant de l’enseignement supérieur dispose ” Les Assistants sont recrutes :

1°) sur titre parmi les titulaires du Doctorat de l’Université du Mali ou d’un diplôme équivalent, “.

J’ai obtenu mon Doctorat Ph.D le 11 juin 1999 à l’Université d’Etat Agraire de Kouban (Krasnodar) de la Fédération de Russie.

Je vous apprends que le Doctorat Ph.D est le diplôme fétiche postuniversitaire qui constitue le passeport académique international que j’ai décroche a l’âge de 29 ans. Pour votre gouverne le Ph.D est écrit en lettres d’Or.

Je dois vous dire que malgré que mon Ph.D eût déjà 04 ans en 2003 je fus illégalement soumis au concours d’intégration à la Fonction Publique. Toute chose qui constitue une violation flagrante de mon droit a l’article 11 de la loi N°98-067 du 30 décembre 1998. Dans aucun pays au monde un Docteur n’est soumis au concours. La 2ème  violation de mon droit par l’Etat malien est de me recruter comme Assistant avec Ie Ph.D qui correspond au Maitre de conférences dans le système académique universel.  La 3ème  violation de mon droit par l’Etat malien est de me donner le statut de contractuel en 2001 avec le Ph.D au détriment de l’article 11 de la loi N°98-067 du 30 décembre 1998.

La 4ème violation du droit des contractuels est la non application par 1 ‘Etat de la loi N°98-067 du 30 décembre 1998 pendant 05 ans en ce qui concerne leur recrutement conformément à l’article 11. C’est justement pour exiger I’ application de la loi N°98-067 que les 147 contractuels et les conventionnaires ont fait front commun sous la bannière du Syndicat des Professeurs Contractuels de I ‘Enseignement Supérieur (SYPCOSUP) pour demander I’ organisation du concours d’entrée à la Fonction Publique en 2003.  Vous devez savoir avant tout que le Syndicalisme est consacre par la Constitution malienne du 25 février 1992.

Je me demande ce que votre journaliste amateur Alassane DIARRA veut de moi en ce moment entant que Secrétaire General du SNESUP alors que l’Etat malien doit me réhabiliter avec mes camarades de 2003. Je devine que ces diffamations d’Alassane DIARRA sont les conséquences du mot d’odore de Suspension des activités prélogiques que le SNESUP a lance le 27 septembre 2012.

Vous devez comprendre que ces agissements maladroits d’ Alassane DIARRA sont au contraire de nature a durcir le mouvement en cours a I’ enseignement supérieur et dans la recherche scientifique au moment où  les syndicats et le Gouvernement sont sur la table de négociation pour une sortie rapide de crise. Vous devez faire savoir a Alassane que la diffamation n’est pas digne d’un vrai DIARRA et est sévèrement punie par la loi.

Votre journaliste indélicat Alassane DIARRA doit aller a I’ école pour savoir que le Doctorat Ph.D est la plus haute consécration universitaire délivrée par un jury d’une vingtaine de Professeurs émérites a la suite d’un vote a bulletin secret OU une seule appréciation négative peut faire basculer toute une vie. Seuls les inities peuvent accéder a ce langage.

Je veux dire ici qu’Alassane DIARRA est d’un niveau extrêmement faible pour pr6tendre faire un jugement de valeur sur un universitaire. L’indélicat Alassane DIARRA doit savoir également qu’en plus du titre académique, je suis sacre Chevalier de l’Ordre National a l’âge de 39 ans et non a titre posthume. Cela s’arrache dans le labeur, dans la témérité et dans le sacrifice et impose respect. J’ai dédié cette médaille à l’ensemble des braves militantes et militants du SNESUP et a mes parents.

Par ailleurs, il convient de vous rappeler que I’ histoire du concours d’entrée a la Fonction Publique au Mali date de 1983 et constitue une conséquence de I ‘ajustement structurel qui avait le seul but de diminuer le budget de l’Etat.

Avant I’ ajustement structurel de 1983 les fonctionnaires étaient recrutes dans la F onction Publique sans concours et quelque soit le niveau de formation.

Alors, journaliste indélicat Alassane, pour établir l’équité entre tous les fils du même pays ne s’agit-il pas de renvoyer d’abord ces fonctionnaires recrutes avant l’ajustement structurel de 1983 y compris les initiateurs de ce projet honteux ?

Tout compte fait un concours demeure ce qu’il est au Mali, car même les morts peuvent y passer au grand dam des vivants.

Dis- moi journaliste indélicat Alassane, dans combien de pays au monde le concours d’entrée a la Fonction Publique existe ? C’est pour te dire que le seul baromètre fiable est le dipl6me conséquent et tout le reste est aléatoire.

Donc, il est temps que ceux qui font la chasse aux sorcières derrière la jeunesse soient interroges non seulement sur leurs dipl6mes mais aussi sur leur intégration a la Fonction Publique. Que dis-tu, journaliste indélicat Alassane de ceux qui se proclament Professeurs Titulaires d’enseignement supérieur des leur nomination dans le Gouvernement alors qu’ils ne sont même pas hiérarchises d’abord dans le corps des Assistants comme I’ exige la loi N°98-067 du 30 décembre 1998 ? Tout compte fait le Gouvernement doit répondre avant tout aux deux attentes majeures du peuple malien qui sont I’ école et la crise au nord au lieu de I’ agacer.

Le SNESUP, pour sa part, demeure legaliste dans sa mission de defense des inten~ts moraux et materiels de ses :nilitants qui constituent l’intelligentsia du pays et est pret a croiser Ie fer avec quiconque, qui osera les discrediter.  Le snesup, pour sa part, demeure légaliste dans sa mission de défendre des intérêts moraux et matériels de ses militants qui constituent l’intelligentsia du pays et est prêt à croiser le fer avec quiconque, qui osera les discréditer. Nous estimons que des agents superficiels, incultes, amateurs, alimentaires et immoraux comme Alassane DIARRA portent du déshonneur au métier de journalisme qui regorge d’hommes et de femmes respectables.

Ces bons journalistes ont cette qualité de nous contacté chaque fois sur les questions brulantes de l’école pour faire des articles contrairement à  l’indélicat Alassane qui marche sur rumeurs et imagination.

C’est justement par infraction que cet indélicat et alimentaire agent Alassane DIARRA est rentre dans le journalisme ou il n’a pas sa place.  Nous pensons que les valeurs doivent être reconnues et respectées dans notre pays comme cela se fait ailleurs.  Dans tous les cas, je traduirai immédiatement votre journaliste amateur indélicat et inculte Alassane DIARRA et votre journal a la justice pour diffamation.

Par conséquent, le SNESUP exige une réparation pour toutes les tortures morales que 1 ‘Etat malien a infligées aux enseignants du supérieur pendant plus d’une décennie.

Par Abdou Mallé,

SG du Snesup

 

Notre réponse :   «Nous sommes surpris que vous ne reconnaitrez  plus vos propres propos»

Notre article intitulé : “Fonction publique : quand un syndicaliste y rentre par effraction” paru dans notre édition n°3126 du jeudi 18 octobre 2012 a sérieusement dérangé le Secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (SNESUP) tant et si bien qu’il tombe dans l’invective.

Monsieur Mallé, ou le Docteur Ph.D (sic) un titre dont vous vous prévalez une dizaine de fois dans votre droit de réponse,  nous sommes au regret de vous informer que l’article que vous incriminez à tort contient  100 lignes et le vôtre 213.

Ainsi, vous ne devriez donc pas bénéficier de plus d’espace que l’article ayant provoqué votre réaction, sinon votre courroux. Cependant, nous allons vous accorder, malgré tout, le privilège de publier votre “droit de réponse” qui n’en est pas un, en réalité, afin que nos lecteurs puissent en juger.

Nous vous rappelons que le droit de réponse est réglementé au Mali et qu’on n’a pas besoin de grèves illimitées pour détruire l’avenir de ce pays et celui des pauvres enfants dont vous avez le destin en main.

Monsieur le Secrétaire général du Snesup, plus de 95% de votre texte est  consacré à votre carrière personnelle qui n’intéresse personne. Aussi, vous vous attaquez à l’Etat pour rien, alors que vous lui devez tout.

Nous sommes surpris que vous ne reconnaitrez plus vos propres propos du 13 décembre 2011 (ndlr dans Afribone) rapportés par L’Indépendant le 18 octobre 2012.

Dans cette interview, vous avez dit ceci : “… J’ai été recruté comme contractuel du fonds PPTE en 2001. Nous étions au nombre de 147. Ces contractuels ont mis en place un noyau pour piloter les questions salariales et bien d’autres problèmes les concernant. Au-delà de nous, il y avait les conventionnaires. Nous avions alors formé une coalition pour demander notre intégration à la fonction publique qui a été obtenue le 19 mars 2003. C’est ainsi que nous avons été répartis dans toutes les structures de l’enseignement supérieur”.

Monsieur le Secrétaire général du Snesup ayez un peu pitié de ce Mali en proie aujourd’hui à des difficultés d’ordre existentiel. Certes, l’enseignement, surtout l’école supérieure et la recherche scientifique doivent mériter l’attention du gouvernement. Cependant, il y a d’autres priorités aujourd’hui qui sont la libération des régions occupées où nos concitoyens subissent toutes sortes d’exactions et l’organisation des élections libres, transparentes et crédibles, condition sine qua non de la reprise de la coopération avec les Partenaires Techniques et Financiers (PTF).

Vous auriez dû également nous dire qu’en plus de votre Ph.D vous avez fait des tentatives vaines d’accéder au grade de maitre-assistant à travers la Commission Nationale d’Etablissement des listes d’Aptitude (CNELA) ! Pire, dites nous comment vous êtes devenu maitre-assistant. Et après combien de rejets ! En plus vous a-t-on bien appris que le Ph.D est un titre pompeux. Ph.d est anglophone et son synonyme français est Docteur. Ainsi, votre appellation  Docteur Ph.D est impropre en français.

Enfin, quand vous vous attaquez à un journaliste, soyez à votre aise. Parce que lui qui n’a pas de Ph.D a quand même le mérite de susciter votre courroux et un grand intérêt pour vous. Seulement la profession n’a rien à tirer de vous, vous vous en êtes servi à chaque fois pour défendre vos “causes“.

L’article du journaliste que vous qualifiez “d’indélicat, d’amateur et d’inculte” ne doit pas vous pousser à durcir le mouvement en cours dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique au moment où le syndicat et le gouvernement sont sur la table des négociations pour une sortie rapide de crise. A moins que vous reconnaissiez que cet article vous dérange pour des raisons que vous savez bien.

Au plaisir, Dr Mallé.

 

  Alassane DIARRA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

35 COMMENTAIRES

  1. Monsieur Allasane Diarra. Ce que Malle a dit (Afribone) n’a aucune contradiction avec ce qu’il dit apres. Malle dit “« … J’ai été recruté comme contractuel du fonds PPTE en 2001. Nous étions au nombre de 147. Ces contractuels ont mis en place un noyau pour piloter les questions salariales et bien d’autres problèmes les concernant. Au-delà de nous, il y avait les conventionnaires. Nous avions alors formé une coalition pour demander notre intégration à la fonction publique qui a été obtenue le 19 mars 2003. C’est ainsi que nous avons été répartis dans toutes les structures de l’enseignement supérieur ».
    J’ai personellement pilote ce syndicat a l’epoque. Je vous renvoies aux textes: Loi 98-067 du 30 decembre 1998 portant statut du personnel enseignant de l’enseignement superieur, qui “oblige” le ministere de l’enseignement superieur a recruter son personnel sans passer par le ministere de la fonction publique. Mais cela ne fut applique qu’en 2003 sous la pression du SYPCOSUP (Syndicat des professeurs contractuels de l’enseignement superieur) car on recrutait des enseignants a la fonction publique en pietinant les contractuels. Evidemment, les conventionnaires et contractuels ont fait coalition pour integrer la fonction publique car ils n’avaient ni droit a la formation, ni droit aux missions. J’ai personellement dirige ce mouvement. Une partie de la loi fut appliquee par l’arrete N03-0511/MEN-SG du 19 mars 2003 portant dispense de concours. Puis les arretes N03-0512/MEN-SG et N03-0514/MEN-SG portant integration dans la fonction publique, le premier pour les detenteurs de DEA et le second pour les detenteurs de doctarat ont ete signe le 19 mars 2003. Pour l’arrete 511 portant dispense de concours, il s’agissait bien sur des candidats qui sont seuls dans leur specialite. Neanmoins, tout le monde a concouru. Voila donc le clichet des faits bien que je sois loin de mes documents.
    Par alleurs, je ne comprends pas votre acharnement contre Malle. Je ne le defends pas et d’ailleurs je trouve qu’il ne devrait pas agir comme il l’a fait. A sa place, j’allais tout simplement porter plainte. Mais, je veux seulement que vous sachez que Malle n’est rien pour une greve des enseignants. Malle ne peut obliger personne a aller en greve. Il ne peut manipuler personne. Son role est de faire les negociations et de rendre compte a la base. C’est l’AG des enseignants qui decide. C’est d’ailleurs ce qui est le texte du SNESUP. Meme si Malle ne veut pas aller en greve, au cas ou l’AG decidera, il a le droit de ne pas observer personnellement la greve, mais il est contraint de deposer le mot d’ordre. Aller en greve ou ne pas aller en greve ne regarde que l’enseignant lui-meme et non Malle. Il ne peut ni couper les salaires de quelqu’un, ni renvoyer quelqu’un de l’universite. Il ne peut donc obliger personne. Honnetement, vous l’attaquez pour rien. Je vous demande d’etre objectif. Ne personnalisez pas les choses. Vous aiderez le Mali en demandant la cause de la greve et en essayant de comprendre pourquoi les enseignants (plus de 1000) acceptent d’observer le mot d’ordre de greve bien qu’ils soient chefs de famille, ayant des ressortissant du nord dans leurs familles… Serez-vous plus maliens qu’eux? je ne le pense pas. Ayez le courage d’aller aux informations et non de faire des attaques personnelles. Ce n’est pas une solution. Meme si Malle dit que la greve est finie, elle continueara tant que les doleances ne sont pas traitees objectivement. Croyez-moi.

  2. Réponse d’un militant du SneSup à Monsieur Allassane DIARRA

    «Notre article intitulé : « Fonction publique : quand un syndicaliste y rentre par effraction » paru dans notre édition n°3126 du jeudi 18 octobre 2012 a sérieusement dérangé le Secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (SNESUP) tant et si bien qu’il tombe dans l’invective.
    Monsieur Mallé, ou le Docteur Ph.D (sic) un titre dont vous vous prévalez une dizaine de fois dans votre droit de réponse, nous sommes au regret de vous informer que l’article que vous incriminez à tort contient 100 lignes et le vôtre 213.»

    Monsieur le journaliste alimentaire, tout le monde voit ici que vous faites de «Argumentum ad hominen» qui est une logique fallacieuse. Vous vous concentrez sur le Ph.D de Monsieur Mallé, donc sur sa personne, au lieu de montrer qu’il a intégré la fonction publique sans concours et que ce concours était requis pour qu’il l’intègre–ce qui est au cœur du débat ici.

    «Ainsi, vous ne devriez donc pas bénéficier de plus d’espace que l’article ayant provoqué votre réaction, sinon votre courroux. Cependant, nous allons vous accorder, malgré tout, le privilège de publier votre « droit de réponse » qui n’en est pas un, en réalité, afin que nos lecteurs puissent en juger.
    Nous vous rappelons que le droit de réponse est réglementé au Mali et qu’on n’a pas besoin de grèves illimitées pour détruire l’avenir de ce pays et celui des pauvres enfants dont vous avez le destin en main.»

    Ici, Monsieur le journaliste alimentaire, vous sautez du coq à l’âne. Ce dont il est question ici n’est pas la gestion des espaces réservés aux droits de réponse. Chacun donne ses arguments avec la longueur qu’il veut. Vous pouvez ou ne pouvez pas les publiez. Ce sont vos oignons.

    «Monsieur le Secrétaire général du Snesup, plus de 95% de votre texte est consacré à votre carrière personnelle qui n’intéresse personne. Aussi, vous vous attaquez à l’Etat pour rien, alors que vous lui devez tout.»

    Vous montrez là que vous êtes seulement le bec du mec. Vous vous exprimez comme si vous étiez le porte-parole du gouvernement qui, en plus, vous a confié le devoir sacré de moralisateur. Vous êtes cependant moralisateur trop partiel parce vous ignorez la raison même du conflit et vous vous mettez à raconter des balivernes qui n’ont aucun lien avec le sujet.

    «Nous sommes surpris que vous ne reconnaitrez plus vos propres propos du 13 décembre 2011 (ndlr dans Afribone) rapportés par L’Indépendant le 18 octobre 2012.
    Dans cette interview, vous avez dit ceci : « … J’ai été recruté comme contractuel du fonds PPTE en 2001. Nous étions au nombre de 147. Ces contractuels ont mis en place un noyau pour piloter les questions salariales et bien d’autres problèmes les concernant. Au-delà de nous, il y avait les conventionnaires. Nous avions alors formé une coalition pour demander notre intégration à la fonction publique qui a été obtenue le 19 mars 2003. C’est ainsi que nous avons été répartis dans toutes les structures de l’enseignement supérieur ».»

    Si vous étiez un vrai journaliste, voire un lettré, vous auriez su que l’interview rapportée ici est loin d’être suffisante pour prouver que Monsieur Mallé n’a pas intégré la fonction publique par concours et que ce concours était requis pour qu’il l’intègre. Si vous aviez essayé de lire un peu le statut particulier qui gère les enseignants du supérieur, vous auriez compris que des gens vous ont poussé à raconter des choses qui ne sont pas dignes d’un journaliste. Un journaliste c’est avant tout la recherche et la vérification de l’information. C’est la raison pour laquelle je pense que les propos de Monsieur Mallé ne sont pas trop durs pour votre comportement.

    «Monsieur le Secrétaire général du Snesup ayez un peu pitié de ce Mali en proie aujourd’hui à des difficultés d’ordre existentiel. Certes, l’enseignement, surtout l’école supérieure et la recherche scientifique doivent mériter l’attention du gouvernement. Cependant, il y a d’autres priorités aujourd’hui qui sont la libération des régions occupées où nos concitoyens subissent toutes sortes d’exactions et l’organisation des élections libres, transparentes et crédibles, condition sine qua non de la reprise de la coopération avec les Partenaires Techniques et Financiers (PTF).»

    S’il y avait un seul doute que vous agissez au nom et au compte du gouvernent, les lignes ci-dessus suffisent pour lever ce doute.
    Ce que les enseignants demandent au gouvernement, Monsieur le journaliste alimentaire aveuglé, c’est la signature d’un protocole d’accord déjà convenu et qui allège les charges de l’état au lieu de les augmenter. Ce protocole avait été accepté par le syndicat à cause justement de la situation au Nord. En lieu et place des frais d’encadrement qui sont payés chaque année, les enseignants ont accepté une indemnité d’encadrement et une valorisation de leur grille indiciaire. L’incidence budgétaire de cet arrangement s’élève à 1 milliard 400 millions par an alors que les frais d’encadrement qu’il remplace allaient coûter huit milliards cette année.
    Ce que veut le gouvernement n’est autre chose qu’une diminution des revenus des enseignements du Supérieur sans demander la même chose aux autres couches de la société et surtout sans exiger la même chose de ses membres. Malgré cette injustice flagrante, les enseignants du supérieur ont proposé que le gouvernement signe seulement le protocole et que les aspects concernant le paiement soient discutés. A partir de ce moment l’argument budgétaire du gouvernement tombe et, par conséquent, tout le bavardage que vous faites par procréation devient futile. Vous avez été acheté à vil prix pour défendre un moratoire dogmatique. Même si un acte ne demande pas de l’argent, il faut le moratoire dogmatique à cause du conflit du Nord. On se cache derrière ce problème pour exercer sa méchanceté, pour créer un conflit dont on doit faire l’économie et surtout pour détruire l’école parce qu’on a pris soin d’envoyer ses enfants à l’extérieur.
    Au Mali, on n’apprend jamais des leçons du passé et cela est d’autant plus grave que ce passé continue dans le présent. Sous ATT, les conseillers au Ministère demandaient de laisser les enseignants faire leur grève et que l’usure ferait ses effets. Pendant trois ans, c’est plutôt l’Ecole qui s’est usé. Si vous étiez honnête, Monsieur le journaliste alimentaire, vous auriez dû demander pitié à ceux qui sont à l’origine de ce sale conflit avec ses conséquences dévastatrices sur notre système éducatif.

    «Vous auriez dû également nous dire qu’en plus de votre Ph.D vous avez fait des tentatives vaines d’accéder au grade de maitre-assistant à travers la Commission Nationale d’Etablissement des listes d’Aptitude (CNELA) ! Pire, dites nous comment vous êtes devenu maitre-assistant. Et après combien de rejets ! En plus vous a-t-on bien appris que le Ph.D est un titre pompeux. Ph.d est anglophone et son synonyme français est Docteur. Ainsi, votre appellation Docteur Ph.D est impropre en français.»

    Vous devez savoir ce que vaut cette commission. C’est un lieu de règlement de compte. Un de nos camarades a postulé avec tous les dossiers au complet. La commission a rejeté son dossier en disant qu’il n’avait de publication. Il a envoyé son dossier au CAMES avec ses publications et il a été inscrit. Son dossier de nomination a fait un an sur bureau du ministre avant qu’il nommé maitre-assistant. C’est cette pourriture que vous défendez ?

    «Enfin, quand vous vous attaquez à un journaliste, soyez à votre aise. Parce que lui qui n’a pas de Ph.D a quand même le mérite de susciter votre courroux et un grand intérêt pour vous. Seulement la profession n’a rien à tirer de vous, vous vous en êtes servi à chaque fois pour défendre vos « causes« .
    L’article du journaliste que vous qualifiez « d’indélicat, d’amateur et d’inculte » ne doit pas vous pousser à durcir le mouvement en cours dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique au moment où le syndicat et le gouvernement sont sur la table des négociations pour une sortie rapide de crise. A moins que vous reconnaissiez que cet article vous dérange pour des raisons que vous savez bien.»

    Si quelqu’un a besoin de se mettre à l’aise c’est bien vous, Monsieur le journaliste alimentaire. Dans la quête de votre pain quotidien vous avez besoin de respecter la déontologie du métier que vous exercez.
    Vous êtes l’enfant spirituel de ceux qui vous nourrissent. Parce que vous agissez pour des dicteurs, vous pensez que tout le monde est dictateur. Ce n’est pas Mallé qui fera durcir le mouvement. Le SneSup est démocratique. Si le Mali, dans son ensemble, était aussi démocratique que le SneSup il ne tomberait pas dans la présente situation.
    Pouvez Continuer votre sale boulot

  3. Docteur Malle de l URSS, attention on connait la valeur des diplomes russes.
    et puis on sait comment tu a integré la fonction publique avec la benediction de Feu Mamadou lamine Traore, que tu a achevé sur le lit de la mort par ton comportement indigne.
    Chavalier de l ordre National, cette distinction recompense ta traitrise, et ta malhonnetete intellectuelle.

    • Je regrette mon frere, mais si on s’en passe des diplomes de l’URSS je crains qu’il n’y aurait ni enseignment superieur, ni enseignement secondaire au Mali, voire le fonctionnement d’un autre ministere. Pour votre information, l’ENSUP, l’IPR… sont tous des dons de l’URSS. Informez-vous bien avant d’attaquer les gens aux hasard. Je ne vais pas dans une discussion inutile, mais je fais tout simplement remarquer que ce n’est pas avec des connaissances “bidon” qu’on arrive a envoyer des engins dans l’espace et cela depuis des annees avant les autres. Je m’en passe des bombes nucleaires et bombes H. Je ne soulignerai pas les savants connus comme Mendeleev, Pavlov… Mais, si on manipule l’Africain, on raconte des histoires qui les baratinent. C’est tres facile de denigrer un diplome, un pays sans donner d’informations fiables. Resnseignez-vous tres bien et ne soyez pas l’objet de manipulation organisee par des mediocres sinon vous serez mediocre. Si vous vous connaissez dans le milieu universitaire, ajoutez a votre connaissance qu’un doctorat est universel. Les differentes publications faites ne sont pas acceptees seulement par l’universite dans lequel le doctorant est forme. Les publications sont internationales et on ne sait jamais qui est le “reviewer”. C’est le systeme anglosaxon qui existe aussi en ex-URSS et en Chine. L’ex-URSS n’a jamais donne un PhD a quelqu’un qui n’a pas fait de publication. Mais le Systeme francais le fait meme aujourd’hui. Le systeme francophone veut qu’avec le temps que le docteur “francais” publie pour devenir maitre assistant, puis maitre de conferences. Voila pourquoi le systeme anglosaxon donne le grade de Associate professor (maitre de conf) a un detenteur de PhD quelques mois apres la soutenance de sa these. Je pense que vous commencez a sentir la difference entre les systemes. Mais cela n’arrange pas certains et ils feront tout pour saboter le diplome sovietique, chinois ou meme americain. D’ailleurs, le doctorat “francais” n’est pas paye par la fonction publique du Mali au meme grade et echelon que le doctorat sovietique, chinois ou americain. So, you have to udate your knowledge for understanding the problem.

      Evitez les attaques personnelles, ca ne sert a rien. En ecrivant des histoires sur les diplomes des gens sans avoir la moindre competence on se ridiculise. Mais comme le ridicule ne tue pas dans notre pays, on peut se permettre de tout dire. Mais, cela n’est plus pour longtemps car avec la venue du systeme LMD, on se debrouillera a obliger les gens de faire des publications avant d’etre docteur. Quant-a Malle, il a plus de six publications a son actif pour votre connaissance. Je m’arrete la.

  4. un Doctorat de la Russie, c’est du n’importe quoi. Aucune valeur à mon avis.

  5. Moi, je ne comprends pas monsieur Malé. Pourquoi chercher à durcir la grêve à cause de l’article du journaliste? Comme si c’est l’Etat qui a écrit sur lui! Pourquoi s’acharné contre ce gouv et dire que “le SNESUP exige une réparation pour toutes les tortures morales que 1 ‘Etat malien a infligées aux enseignants du supérieur pendant plus d’une décennie.”? Ce que tu n’as pas obtenu en période de paix c’est dans cette période de trouble que tu prétends l’avoir? En tout cas les maliens sont là à observer les Profs qui vont te suivre dans cette aventure! En tout cas, le SNESUP risque de se discréditer aux yeux des maliens et de l’opinion publique internationale.

    • Malé ne raisonne pas en prof. Sinon pourquoi dire qu’il n y avait pas de concours d’entrée à la fontion publique avant? C’est une loi qui l’a institué quelle qu’en soient les conditions! C’est comme s’il defend quelqu’un qui a tué son prochain et dire qu’avant il n’y avait pas de loi qui interdisait de tuer! A vous de juger!

  6. D’abord, clarifions les choses: 1) à travers le Monde, l’on compte des Sec. Généraux de Syndicats qui ne sont ni universitaires encore moins des Docteurs, Docteurs d’Etat, (système francophone) et PhD, (système anglo saxon); 2) défendre les intérêts des travailleurs se fait de façon douce, civilisée, dans l’intérêt bien compris des 2 parties, employers et employeurs et pas de façon haineuse de guerre contre un ennemi; 3) un syndicaliste et surtout un Sec. Général, convaincu,ne doit pas être ni “alimentaire” ni venu pour défendre sa propre cause avec cette rage de celui qui en veut la société toute entière; 3)les voies faciles pour se faire rapidement une place au soleil sont entre autres la députation, et justement le syndicalisme place dans, pour et par laquelle le titulaire est inamovible, (“indéboulonnable”, intouchable)tout n bénéficiant d’avantages financiers et matériels a lieu d’aller exercer le métier pour lequel il avait opté et reçu la formation académique: “soyez paysan / agriculteur si telle est votre vocation” et non boucher alors que vous êtes plombier. A cela, il y a le ton peu, très peu courtois de M. Le Sec. Général, PhD et de surcroît de l’Enseignement et de surcroît Supérieur qui traite le jouraliste “d’indélicat, inculte…etc”: les insultes arrivent lorsque l’on s’énerve et à cours d’argumentation. Au début de l’Indépendance du Mali, des frères maliens partis faire leur “formation” dans les “Pays de l’Est” qui, avec le CEPE, (certificat d’Etudes Élémentaires), qui avec le BEPC / DEF sont revenus au Mali après 3 ou 4 années d’études dont l’année d’apprentissage de la langue du pays d’accueil avec pour certains le titre de Docteur se sont vu refuser la catégorie “A” par le Ministre de la Fonction Publique d’alors M. Oumar B. DIARRA cr ladite catégorie était réservée “aux bacheliers + X années d’études sanctionnées par un diplôme reconnu par le Mali=Bureau des Équivalences” que l’on soit Sec. Gé ou simple militant c’était et c’est la condition en vigueur au Mali et il faut la respecter et éviter d’hypothéquer l’avenir des autres par des ‘grèves partisanes qui n’aboutissent qu’à détruire les autres.

  7. Ce syndicaliste a un niveau d’éducation extrêmement bas! Il est docteur de quel université? J’en doute très franchement. Un professeur d’université qui réagit de façon aussi négative!!!! Et il prétend former des cadres pour le Mali!!! C’est grave!!!

  8. calmez vous enfants du mali on a besoin de la paix ne créer pas d’autres crises s’il vous plait – dans les conférences de presse ces gens qui écrivent dans les journaux se bousculent pour les 10 000F Je ne peux pas dire journaliste car je ne sais pas s’ils ont eux aussi le diplome – calmez vous Dieu aime le Mali – veillez publiez la liste de tous les journalistes qui ont un diplome du journalisme avec le nom de leur établissement ou université ——- haa haaa vous voyez que ca va chaufféééé donc laissez tombé tout ca et prions pour le Mali

  9. Mon docteur tu ne dois pas insulter un journaliste qui fait son métier, tu peux seulement apporter un démenti mais pas l’insulter, ce qui fait douter de la validité de ton diplôme. quand tu veux les traduire en justice je suis sûr qu’avec un bon avocat tu perdras ce procès parce que tes injures te disqualifient déjà merci.

  10. Mon docteur je crois que ce n’est pas la peine de discuter avec un journaliste qui fait son analyse. tu peux donner les précisions, son doctorat = P hd merci.

  11. Le ministre namory doit faire tout pour ne pas marcher sur la vie des gens c’est à dire que la formation qui est un plein droit du fonctionnaire ce Monsieur veut mettre fin à cela et pour quelle raison? En tout cas il doit faire tout de laisser les demandes de congés de gens pour sa propre securité. sinon ou se trouve le rôle des ressources humaines dans chaque ministère ? Moi je pense que tous ceux qui ont fait acheminer leur dossier par la voie hierarchique jusqu’à la fonction publique qui tranche s’ils remplicent les critaires definis oui non d’aller étudier de grace le ministre ne doit pas ignorer leur demande. Voyer vous que certains ont concouru pour rentrer à l’université et que par la voie hierarchique leur dossier est parvenu à la fonction publique et ils ont atendu jusque le jour j du concour sans l’autorisation de concourure ils sont parti concouru puisque la direction nationale même est parti dire à l’université de laisser ces demendeurs concoururent et que leur demande se trouve en instance. de grace MONSIEUR LE MINISTRE iKO FLè sabou la o de KAGNI

  12. Vraiment il paraît que namory Traoré de la fonction publique à un faux diplôme

  13. Quand un journaliste poste par effraction une information
    ça fait honte nul part le journaliste n’a parlé de chevalier de l’ordre national mais il a juste touché au titre PhD, Docteur. Ce qui démontre qu’il cache une haine envers X. S’il est journaliste par effraction qu’il laisse les gens respirer. Prenons par ex le cas de la flash où des sortants enseignent à la même faculté et avec le même diplôme. Quelle qualité d’enseignement un amateur peut donner. L’université est le moteur de tous les domaines. le journaliste parle des techniciens qualifiés, il doit savoir que celui met le savoir à la disposition du technicien est le PhD. Monsieur le journaliste le PhD n’est pas un diplôme d’intelligent mais d’abnégation et courage et surtout de détermination. STP ne rentre pas en collision avec les enseignants. En somme je demande au journaliste amateur d’aller faire son PhD car sa existe et il sera plus sage et respectueux.

    • Merci pour votre contribution, que les gens sachent qu’il y a un PhD dans tous les domaines!!!!

  14. Dr Ph.D malle tu veux que l on ajoute quoi? Sg,Dr,PhD,chercheur Malle sache que la greve que tu a declenché alors que tu sais tres bien que ce beau pays a des ressources limités en ce moment… On entend des gens de ton entourage ns dire oui mais les ministres n ont pas reduis leur trains de vie certe mais ils sont a combien ? Pr combien de Pr,Dr,PhD chercheurs etc etc et Sg pardon libere nous ! nous avons des concours a passer ds d autres pays qui eux au moins valorise la manne intelectuelle de la jeunesse… Vs parlez a longueur de tps k lon veut d une jeunesse bien formee alors k c vs mm ki la tuer ds l oeuf a longuer de greves betes et de revendication irealistes et stupides… merci de reagir… Allah vs vois tous

    • Mon cher, Dr Malle n’est pour rien dans le declenchement d’une greve. Je vous explique: Malle n’a aucune competence d’envoyer les enseignants en greve. D’ailleurs ce n’est pas son role. Il n’est qu’un syndicaliste qui “rassemble” les revendications et les soumet au gouvernement. Apres les negociations, il rend compte a la base. C’est cette meme base qui decide d’aller en greve ou pas. C’est tres tres simple. Pour me croire, Malle serait-il un dieu pour envoyer des chefs de famille (plus de mille) en greve sachant qu’on peut bien “couper” leurs salaires? Puis, ces derniers acceptent d’observer avec docilite et plaisir le mot d’ordre bien qu’ils ne sont pas obliges? Vous ne trouvez pas que le probleme se trouve ailleurs? Cherchons a comprendre et laissons Malle en paix.
      Par ailleurs, les revendications en cours n’ont aucune liason avec la guerre au Nord. Ne trouvez-vous pas que parmi les enseignants du superieur il y a beaucoup qui sont du Nord? Leurs maisons sont “remplies” des freres du Nord. Vous ne pouvez pas etre plus malien qu’eux. Par ailleurs, ils ont leurs propres enfants dans les universites de Bamako. En un mot, ils ne sont au milieu des problemes qui affectent tout malien. Mais pourquoi ils vont donc en greve? Parce qu’ils savent qu’avec l’application du protocole d’accord, l’Etat malien gagne au moins 3 milliards de FCFA seulement sur les heures supplementaires qu’on leur paye. Pourquoi l’Etat n’accepte pas cela? parce qu’en realite ce montant n’est pas beneficie par les enseignants. Certains les “croquent” au nom des enseignants. Voila tout. Donc Mr (Mme ou Mlle) Awo, c’est une greve qui fait remplir la caisse de l’Etat, mais qui desemplit les poches de certains individus. Les enseignants sont prets a ce qu’on retiennent sur leurs salaires, mais il faut que cet argent revienne dans les caisses de l’Etat. Bien sur, la situation des enseignants aussi sera amelioree. Par ailleurs, je vous informe qu’aucun enseignant du superieur ne percoit les sommes declarees par la presse.
      Donc, si le journaliste ne gagne pas dans l’argent blanchit au nom des enseignants du superieur, il peut faire une enquete sur “l’utilisation des heures supplementaires dans les universites de Bamako”. C’est tres simple. Mais, il prefere ecrire des histoires non fondees sur Malle pour detourner l’attention. Sinon qu’est ce que la greve des enseignants a a faire avec le diplome de Malle ou son statut a la fonction publique. Je profite pour dire que Malle a bien et bel un PhD, puis il a integre la fonction publique par l’arrete N03-0514/MEN-SG (mars 2003).

  15. 1. Par exemple un médecin sort avec le doctorat mais il n’est pas habilité à faire la recherche en médecine encore moins enseigner tant qu’il ne passe pas par un PhD (doctorat de recherche).

    2. Disons la vérité, combien de maliens ont le doctorat en recherche (PhD) après leurs études universitaires?

    1. ce que vous dites est mille fois erroné. le docteur en médecine peut bien faire de la recherche, tout comme il peut bien très bien enseigner parallèlement à une activité normale de médecin. mais s’il veut faire de la recherche ou de l’enseignement sa seule activité, alors oui, là il aura besoin d’approfondir ses connaissances. et il faut surtout le savoir, le PhD n’est point une fin en soi.

    2. le Mali actuel n’a nullement besoin d’une multitude de “PhD”, car au fond, bien de gars comme le quidam de la SNESUP ont été formés durant tout leur cursus académique aux frais de l’État (et le journaliste a à juste titre raison de dire que Malle doit tout à l’État), mais combien sont-ils prêts à mettre une infime part de leur connaissance au service l’enseignement supérieur dans ce pays ? la conclusion est que le Mali a aujourd’hui plus besoin de techniciens et d’ouvriers qualifiés, sinon hautement qualifiés que de ces fanfarons infatués. d’ailleurs, aucun pays au monde ne s’en est sorti avec une élite seulement, en revanche beaucoup l’ont fait grâce à une main bonne d’œuvre qualifiée.

    • il ya combien de techniciens au Mali? des millions de techniciens, renseignes toi au lieu de critiquer les propos des gens, toi tu te contredis tu as vu dans quel pays un médecin sortant direct de la fac de Médecine enseigne à l’unversité (Faculté de Médecine) ou faire des activités de recherche. Votre problème c’est la fuite en avant, au lieu de se donner le temps pour comprendre ce que les gens écrivent dans le fora, vous vous mettez à critiquer.

      • J’ajoute encore, qui forme les techniciens? Pourquoi on dit ministère de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique? Est ce que cette dénomination est fait au hasard?

        • 1. il ya combien de techniciens au Mali? des millions de techniciens, […]

          2. […] tu as vu dans quel pays un médecin sortant direct de la fac de Médecine enseigne à l’unversité (Faculté de Médecine) ou faire des activités de recherche.
          3. Votre problème c’est la fuite en avant, […]

          4. J’ajoute encore, qui forme les techniciens?

          1. c’est une contrevérité absolue, sinon donnez alors le chiffre exact et la source.

          2. vous êtes sous informés, bien que vous croyez si maladroitement tout connaitre. et si quelqu’un devrait se renseigner, c’est sans nul doute, vous !

          3. la fuite en avant, vous l’incarner mieux que quiconque en vous acharnant sur les ânes là où il est question de coqs. relisez bien vos écrits pour le comprendre…

          4. une chose est sure, nul besoin de “PhD” pour enseigner dans des structures comme l’Ecica et autres… d’ailleurs, combien de vos “Docteurs PhD” le font même ?

          • Qui formes les techniciens de recherche? Est ce que j’ai mentionné Ecica ici dans mes écrits? On parle des facultés pas les écoles professionnelles. Peux tu ma dire il y a combien de PhD ou doctorat de recherche au Mali? Je suis pas surpris de ton acharnement contre le PhD, peut être tu as un sérieux problème avec ce fameux diplôme qui n’est pas donné à tout le monde!!!
            On peut jamais avoir la même vision, tu es libre d’être contre ce diplôme mais moi je respecte ce diplôme que j”ai pas. J’ai vu dans plusieurs pays comment ce diplôme est respecté et glorifié.
            Je te remercie pour cette confrontation d’idéologie bon week end et bonne fète

          • Qui formes les techniciens de recherche?

            arrêtez d’avoir la cécité volontaire, et surtout de faire de la divagation inutile… vous parliez auparavant de “techniciens” tout court… mais une fois acculé, vous ajoutez soigneusement le complément “de recherche”. alors, que voulez-vous au juste ?

            une chose est sure et même certaine, c’est que vous ne savez pas de quoi vous parler. alors, pour rester dans le domaine concret de la santé (plus précisément des médecins) que vous avez évoqué, qui sont donc les techniciens de santé ? la vérité est que ce sont les infirmiers, sages-femmes et autres aides-soignants etc… alors question : pour former ceux-ci, a-t-on vraiment besoin du fameux “diplôme fétiche” que vous vénérez tant…? sans nul doute pas !

            et pour ma part, je n’ai absolument rien contre quel que diplôme que ce soit… et avoir le PhD ou pas, n’est pas la question. très franchement c’est votre problème d’avoir une vénération obsessionnelle pour ce machin, mais cela ne peut nullement en faire des détenteurs des privilégiés sociaux… ils sont des maliens comme d’autres et point barre ! ceux qui veulent faire fortune n’ont qu’à entreprendre, et non enseigner. c’est bien simple.

            à vous aussi bonne fête !

  16. Et pendant ce temps, votre pays est occupé par quelques barbus!!!!!!!!Vous n’aimez pas votre pays

  17. Où est le lien entre la libération du Nord de ton pays et l’enseignement supérieur. Pouvez-vous me dire le rôle des différents ministères? Pour ma part, j’estime qu’il y’a des ministères spécifiques chargés de la gestion militaire et humanitaire pour le Nord pays. DR Mallé a raison, le PhD n’est pas n’importe quel diplôme, il faut aller dans les autres pays pour savoir qu’est ce qu’un PhD c’est à dire habilité à faire la recherche et l’enseignement, Par exemple un médecin sort avec le doctorat mais il n’est pas habilité à faire la recherche en médecine encore moins enseigner tant qu’il ne passe pas par un PhD (doctorat de recherche). c’est ce qui n’existe pas au Mali, ils font tout par nomination, clanisme et gabegie
    Disons la vérité, combien de maliens ont le doctorat en recherche (PhD) après leurs études universitaires? on compte au bout de doigt, ce qui démontre le manque de vision dans toutes les structures étatiques du mali, il est temps de revoir les choses, de donner à cesar ce qui lui appartient. Je connais plein de PhD maliens qui enseignent dans les universités étrangères (europe, usa etc)qui aiment venir servir mais on leurs bloque par peur de perdre leurs places et ils sont contraints de rester là bas. Le développement de tout un pays dépend de son éducation, tant qu’on ne valorise pas l’enseignement, on va jamais s’en sortir parce que nos dirigents actuel ont de gros diplome mais manque de vision

  18. Je me réserve le droit de lire les articles sur maliweb ainsi que les commentaires qui suivent.
    En effet, je crois pour ma part que ces commentaires devront être respectueux et devront adhérés aux règles de conversation civile et polie. Je crois aussi qu’une réaction publique ne doit ni contenir de langage grossier et profane; ni non plus de déclarations diffamatoires et menaçantes, ou attaques personnelles envers un groupe spécifique ou un individu.
    C’est pour toutes ces raisons, que je crois que Mr Mallé a manqué une raison de prouver qu’il a mérité son doctorat qui n’est certainement pas un JD.

  19. Je reconnais qu’au Mali, les journalistes se prennent pour des intouchables. Ils passent la plupart temps à diffamer et dénigrer les personnalités qui déchargent les tenant du pouvoir car recevant souvent de ceux-ci des passe droit pour faire de tel boulot. J’encourage Dr. Mallé à porter plainte contre ce fameux journaliste qui ignore qu’un professeur du supérieur n’est pas n’importe qui dans un pays la valeur des hommes cultivés est reconnue.
    Journalistes apprenez à respecter la déontologie de votre métier.

  20. je ne sais pas ce qui se passe au fond, mais ce que je sais cet amateur journaliste s’est spécialisé pour dénigrer je le lis régulièrement on dira que c’est lui qui fait le sale boulot de son incompétent directeur de rédaction en la personne Saouti Haidara qui passe tout son temps à insulter les gens dans son journal.

  21. Mr Mallé en tant que malien lambda j’ai été désagréablement surpris et déçu quand j’ai entendu votre mot d’ordre de grève illimitée. Même les apatrides allaient laisser le gouvernement actuel se focaliser sur le nord au lieu d’ouvrir une autre brèche sur le reste du territoire.

  22. Docteur Ph D se dit bel et bien! Demandez à vos professeurs de Dakar qui en ont, ils vous le confirmeront.

  23. J’ai obtenu mon Doctorat Ph.D le 11 juin 1999 à l’Université d’Etat Agraire de Kouban (Krasnodar) de la Fédération de Russie. Je vous apprends que le Doctorat Ph.D est le diplôme fétiche postuniversitaire qui constitue le passeport académique international que j’ai décroche a l’âge de 29 ans.

    que du beau baratin ! sinon, combien de publications afférents à ce titre avez-vous fait depuis…? d’ailleurs, il faut avoir l’honnêteté de bien spécifier que ce dont vous appelez emphatiquement “Doctorat Ph.D” n’est autre qu’une candidature au doctorat et non le doctorat proprement dit. comme vous le dites si bien, “seuls les inities peuvent accéder à ce langage…” enfin, la vraie question n’est certes pas le nombre de titres pompeux comme on les aime ici au Mali, mais la consistance de ces titres, qui sont bien souvent creux… et c’est clair que la lecture de vos élucubrations donne une idée de votre prétendu niveau… 😀

  24. c pour xa tu maintien la grevepr k les enfts des autres aussi ne soient detenteur de leur doctorat coeseul toi veut seulement evoluer …. allah voit tou xa e vsfrapera d sa loi divine…

    • Bravo Docteur Phd!que des chercheurs d’argents.Vous êtes combien au Mali à vous glorifiez de ce titre?Alors qu’il suffit de regarder la balance commerciale du Mali pour voir que même les épingles sont importés.Comme le dit l’un des docteurs méritant en la personne de Ogo Bara Doumo,un Doctorat ça ne se mange pas,si un Docteur est incapable de se faire valoir par des recherches avec des applications concrètes,il a tout simplement un gros diplôme et il ne pas vaut pas mieux qu’un lycéen.En fait j’ai passer par l’université,excusez moi du terme ils y a en qui sont nuls jusqu’au cul.

Comments are closed.