Leaders du Mnla-Sud : Amadou Baba Sy, Monsieur Mines du Cnid chargé des sales besognes

24 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Patient et habile. Monstre froid avec une intelligence au-dessus de la moyenne. Bras droit et cousin chouchou de Me Tall, président inamovible du Cnid, chargé des sales besognes de celui-ci. La nomination d’Amadou Baba Sy au ministère des Mines aura déclenché une calamité naturelle au grand dam des acteurs du secteur minier au Mali. 

Amadou Baba Sy, ministre des mines

Amadou Baba Sy, ministre des mines

C’est dire qu’avec Amadou Baba Sy, comme ministre des Mines, le secteur minier est envahi par les IstVih/Sida. Et voici les sociétés minières en exploitation sous traitement antirétroviraux, saignée  financière au profit du  parti Cnid. Les promoteurs et autres demandeurs de titres miniers dans les cliniques de dépistage Vih/Sida pour voir si le sang Cnidien coule dans leurs veines. Pendant que conseillers et collaborateurs du ministre Amadou Baba Sy sont condamnés à ne pas parler dans son dos. Lequel, à en croire les indiscrétions, dispose de micros partout au sein du département des mines. Et oui, jamais le ministère des Mines n’était tombé aussi bas.

Resté longtemps dans l’ombre et las de combattre les ennemis de son cousin président Ba Mountaga, voici Amadou Baba Sy devenu ministre au sein du gouvernement de Diango. Et depuis, le ministre Sy aura tout changé au profit du Cnid. Ce n’est alors pas surprenant, la position  favorable de Me Tall pour le report des élections, car son cousin  Monsieur Mine du Cnid, chargé de mobiliser les fonds pour la campagne du Cnid, entend mobiliser plus que prévu. Monsieur Mine du Cnid, le ministre Sy, s’emploie à cette mission, qu’il a en produit une démarche : remplacer tout le personnel du département des Mines par des membres militants du Cnid, y compris chauffeurs et plantons. On parle même du cas des secrétaires. La seule chose qu’Amadou n’a pas encore imposé à son personnel et collaborateurs, c’est la présentation de la carte Cnid pour avoir accès au bureau.

En cela, Amadou Baba Sy est plus qu’un leader du Mnla du Sud, c’est un vrai jihadiste. Convaincu qu’il ne sera pas sur la liste de la Cpi, parce que fondé qu’il est que la richesse du sous-sol malien n’est pas encore classée comme patrimoine mondial, Amadou Baba Sy se livre au pillage des ressources du sous-sol malien.  Au profit et pour le compte de son parti le Cnid. Vous avez deviné. Ils sont responsables actuellement dans ce pays en proie de ceux qui ont pris comme ambition de le mettre à genoux. Ils sont au Nord du Mali à visage découvert. Au Sud, ils se servent de leur intelligence pour mettre ce pays à genoux. Amadou Baba Sy,  ministre des Mines, chargé de mobilisation des fonds auprès des acteurs du monde minier pour le compte du Cnid, est notre leader du Mnla Sud cette semaine.  Plutôt, notre leader jihadiste !

Savez-vous ce qui rend malade le ministre Amadou Baba Sy ? La promotion de ces  conseillers virés par lui. En fait, deux conseillers ont eu le malheur de parler mal du ministre Baba. Les propos des conseillers ont été rapportés au ministre Sy par un  de ces micros humains.

En effet, le ministre Baba aura décidé de les humilier, pour ensuite les virer au profit de deux cadres du Cnid. Deux semaines plus tard, un des deux conseillers virés est nommé Directeur national dans un autre département. Ce jour-là, Baba retourna au Département après le Conseil des ministres, malade. Il resta enfermé dans son bureau. C’est cela Amadou Baba craché. Etre à sa merci ou être en dehors de  ses 18 mètres. Encore, du Baba craché !

Pas plus que la semaine dernière, le syndicat allait observer une grève, savamment causée et provoquée par le ministre Sy. Simple, le tempo. Décidé à remplacer le personnel mine par les membres du Cnid, Amadou réussit à faire recruter au niveau du Pdrm, quatre jeunes du Cnid. Le problème est que rattaché à la Dngm, le Pdrm n’emploie  que  des contractuels et vit sous un régime de non-paiement de salaires. Baba, le ministre le sait. Mais, le  personnel du Cnid doit être recruté.

Le syndicat est saisi du dossier et décide d’avoir le ministre qui dit ne pas avoir le temps pour son syndicat. La menace de grève lui a fait changer  de position. À l’Aurep, son forcing n’a pas reçu avec l’ex-Directeur qui a été viré. Oui, avec le ministre Sy, la règle est simple : être à sa merci ou être en dehors de ses 18 mètres. Incapable de s’assumer. Ce sacré gentleman.

Du Baba craché enfin. Dans un passé pas très lointain, les acteurs du monde éprouvaient un réel plaisir à aller au département. Sous Baba Sy, ce plaisir s’est transformé en un cauchemar, dans un climat lourd de non-dits. Sauf un seul acteur, à qui le ministre Amadou Baba Sy roule le tapis rouge pour l’accueillir. Le Pdg de la société Wassoul’or que  Baba est en train  de démarcher pour être membre du Cnid ; à qui il est déjà promu la place du 2ème vice-président du Cnid. Comme quoi, Baba est à la hauteur de sa mission.

Eh bien, le ministre est à la hauteur de sa mission. Mais, pas au service de l’Etat du Mali. Tenez, durant la grogne de la population riveraine de la mine de Syama, le ministre Amadou a tenu face à la population un discours responsable. Vraiment, responsable. Aussi, a-t-il affirmé devant la population que la mine est une propriété de l’Etat et donc, tous les Maliens doivent en bénéficier. Même lui, de Ségou, doit bénéficier de l’exploitation de la mine qui se trouve sur la terre des ancêtres d’un de mes  amis. Bien dit et rien que de vrai. Ce  qu’Amadou Sy n’a pas  dit à la population est que, pour le moment, il est le premier responsable, l’Etat  se résume à lui. Histoire de mettre en garde la population de ne pas  gâter son  gombo, le gombo du Cnid.

Baba est à la hauteur de sa mission à tel point que ces déplacements dans les zones minières en exploitation constituent de nos jours un vrai cauchemar pour les préfets et sous-préfets, obligés, eux,  d’accompagner  le ministre Sy auprès de la population. Ils se trouvent être dans une délégation de Cnid  en campagne  déguisée. Les pauvres préfets et sous-préfets fuient la caméra pour ne pas être affichés. Au département des Mines, Baba n’a pas son  pareil.

Et dire qu’Amadou Baba Sy, est un médecin et homme politique malien né à Ségou le 28 décembre 1963,  le bras droit de Me Mountaga Tall, son cousin enfant chouchou ! Homme de l’ombre de Me Tall, depuis dans la section de la Commune VI avec le départ de Me Demba Traoré du parti, départ auquel il a participé activement, ce jeune avocat l’empêchait de monter en puissance. Voici que la voie est ouverte, à cet homme sans base que Tall impose. Il devient tête de liste du parti lors des Communales de 2009. Amadou se voit élu conseiller, Mountaga se bat pour qu’il soit à la mairie du District comme conseiller municipal. En pôle position dans le parti du soleil levant. Sy devient l’arme fatale pour les ennemis de Tall dans le parti. Djibril Tall, N’Diaye Bah en savent quelque chose, car c’est lui que Tall a utilisé pour combattre les uns et les autres, même pour le poste de ministre, il a été préféré à Modibo Kadjoké, parce qu’il est de Ségou.

Le 20 août 2012, il est nommé ministre des Mines dans le deuxième gouvernement de Cheick Modibo Diarra, poste qu’il garde encore. Au ministère des Mines, en plus des membres du cabinet, qu’il a politisé avec les membres de la famille Tall et Sy, pardon de militants Cnid, Amadou Baba Sy a changé même les chauffeurs et les plantons du ministère, devenu le siège bis du Cnid. Ce docteur politicien et natif de Ségou, n’a rien laissé. Aucun poste, même dans les directions nationales.  Baba Sy a même négocié dans les sociétés minières des places pour ses sœurs, nièces, cousins, etc. Depuis plusieurs mois, rien ne va à la Société des mines d’or de Loulou (Somilo), à la Société d’exploitation des mines d’or de Sadiola (Semos) et à la Société des mines de Syama (Somily). Au même moment, le ministre Amadou Baba Sy, cité dans tous ces dossiers sulfureux, se pavane en touriste minier. Se fiche-t-il des intérêts des Maliens travaillant dans ces mines? Est-il en quête de fonds pour le financement de la campagne présidentielle de son parti, le Cnid ? En tout cas, depuis l’arrivée d’Amadou Baba Sy du parti Cnid (Congrès national d’initiatives démocratiques), les licenciés sont dans la galère. Le ministre Sy est soupçonné d’être de mèche avec les responsables des sociétés minières à cause de sa mollesse. Son tourisme dans les différentes mines du Mali serait perçu par les syndicalistes comme une quête de fonds devant financer la campagne présidentielle de sa famille politique.

On comprend aisément pourquoi Me Tall veut le report des élections, parce que son arme fatale se bat pour trouver des fonds et ses missions entièrement consacrées à des mises en place des structures ou de redynamisation d’autres. Après ses études fondamentales et secondaires à Ségou, Amadou Baba Sy poursuit des études de médecine à l’École nationale de médecine et de pharmacie et obtient son doctorat en 19891. Amadou Baba Sy a occupé plusieurs fonctions dans les programmes de lutte contre le Sida (médecin d’appui au suivi des Commissions techniques du Programme national de lutte contre le Sida en 1991, chef de Projet prévention de lutte contre le Sida de 1991 à 1994, Coordinateur national du programme santé de Plan international Mali et chef du projet de lutte contre le Sida de 2000 à 2004). Et dans la santé en général, directeur technique du Fonds d’action sociale pour l’éducation familiale de 1994 à 1999 ; coordinateur du programme de coopération internationale de santé Paris-Bamako-Ouagadougou, un programme financé par l’Union européenne).

Amadou Baba Sy milite au sein du Cnid. Piètre secrétaire général de ce parti, le voici devenu ministre chargé pour le redynamiser, avec comme mission, le pillage des ressources du sous-sol malien. Plus qu’un leader du Mnla du Sud, Amadou Baba Sy, ministre des Mines, Monsieur Mine du Cnid, est un vrai jihadiste. Et cela, pour le malheur du Mali !

Bekaye DEMBELE

 
SOURCE:  du   7 mai 2013.    

24 Réactions à Leaders du Mnla-Sud : Amadou Baba Sy, Monsieur Mines du Cnid chargé des sales besognes

  1. Binkè

    Mr Bekaye DEMBELE
    Vous faites honte à la profession de journalisme.Suite à une rémunération en contrepartie de ses inepties, vous devez vous mettre au dessus de cette bassesse dont vous jetez l’opprobre à tous les confrères qui prennent leur plume pour informer et non pour diffamer.
    Pourquoi s’attaquer à un serviteur honnête de l’état? .
    Dieu seul sait que pilulent au MALI des fossoyeurs des deniers publics du MALI.
    Faites attention, car vous êtes en train d’amener votre profession à la guillotine.
    Un conseil que je vous donne, changer de Profession, car vous ne méritez pas d’être un journaliste

  2. Delicat ROGER

    Ses diffamations et calomnies ne sauraient tromper et berner encore notre peuple qui a soif de changement or en la matière, les cadres véreux et corrompus habitués aux business dans les cabinets et services centraux de l’État sont toujours réfractaires à tout changement.
    Depuis son arrivé à la tête du Département, son leitmotive a été l’application rigoureuse des textes, le changement positif de comportements et d’attitudes envers la chose publique et la loyauté des cadres.
    Seulement,bloqués partout dans leurs sales besognes, ces cadres en position d’asphyxie et de bataille en retraite n’hésite pas à tirer de tous les côtés en sachant la cause perdue et irréversible.
    A son arrivé, toutes les structures du Ministère, DNGM, AUREP, PDRM, etc. étaient moribondes et ressemblaient à des unités privées au point que rien ne marchait.
    Mais aujourd’hui, grâce à son plaidoyer, le secteur est en passe de se redresser et les espoirs sont permis.
    Vous pouvez continuer à rêver mais vos rêves ……..

  3. LE PRINCE

    LE FAUX LENT OU LE FAUX MOU DE MINISTRE QUI DIRIGE LES MINES AUJOURD HUI EST EN MISSION DE SON PARTI LE CNID FASO YEREKE.AU CABINET,IL A COMMENCE PAR IGNORER SUPERBEMENT SES CONSEILLERS TECHNIQUES. IL A CONFIE TOUS LES DOSSIERS TEHNIQUES A DES CHARGES DE MISSION DE SON PARTI QUI IGNORENT TOUT DES MINES. LES TITRES MINIERS ET LES BLOCS PETROLIERS SE NEGOCIENT DESORMAIS AU CABINET. IL EST EN TRAIN DE TUER A PETIT FEU LA DNGM, LE PDRM ET L’AUREP POUR NE CITER QUE CEUX-CI. TENEZ SANS SCRUPULE, IL VIENT DE SIGNER UN NOUVEAU DECRET QUI LUI DONNE AVEC SON STAFF DES PRIMES A L’AUREP QUI S’ELEVENT A 11500000 FCFA PAR MOI ET PIRE IL VIENT DE SIGNER PRECIPITAMMENT DIX CONVENTIONS EN VIOLATION TOTALE DE TOUTE LA PROCEDUDE. D’HABITUDE, LES CONVENTIONS SONT PREPAREES A L’AUREP, UNE REUNION INTER MINISTERIELLE EST CONVOQUEE AUTOUR DES CONVENTIONS. TOUT ETAIT MIS EN OEUVRE POUR QUE LES CONVENTIONS ELABOREES NE SOUFFRENT D’AUCUNE INSUFFISANCE. LE MINISTRE A BRULE TOUTES CES ETAPES.(à suivre)

  4. Baki

    C’est comme çà que le malien a spolié et tué tous les leaders potentiels de ce pays! On ne sait même plus pour qui voter à cause des diffamations gratuites. le ministre est libre de choisir et de travailler avec qui il veut. Pour les contrats pétroliers, allez sur le site de Arawane press et vous comprendriez les dessous de ces contrats. Vous pensez que la France vous a libérés gratuitement comme çà! Non mes chers, détrompez vous! Il vous faut payer même si la facture n’est pas très salée. Allez demander au projet SIDA, ce qui lui est arrivé après le depart de SY! Fouillez bien ce dossier et vous saurez qu’il faut des gens de trempe et non des beni oui oui pour des fonds de ce genre.
    la presse n’est pas là pour diffamer mais pour construire et cela commence par voir et parler de ce qui est constructif chez les gens, surtout en cette période de desespoir national. On a maintenant besoin de savoir ce que nous faisons de bien pour renforcer notre self confidence national.

  5. seroukoule

    :evil:

    ON EST TELLEMENT PASSIF AU MALI QUE LE MEME SYSTEME VA TOUJOURS CONTINUER SAVIEZ VOUS QUE CE MINISTRE EST VENU COINCIDER AVEC LE DOSSIER QUE SON PREDECESSEUR AVAIT FINI D EXAMINER CELUI DU CONFLIT ENTRE LES SYNDICATS ET LES MINIERS QUI N ONT PAS HESITE A LICENCIER PLUS DE 5OO TRAVAILLEURS LE MINISTRE QUI A DENONCE L INJUSTICE A ETE RELEVE JUSTE APRES AVOIR INSTRUIT AUX SOCIETES DE REINTEGRER LES GENS ET JUSQU A CE JOUR RIEN A ETE FAIT AU CONTRAIRE LE MINISTRE A ETOUFFE L AFFAIRE LE MALI FONCE DROIT VERS LE CHAOS

  6. Tandina

    Tandina intervient toujours dans le chapitre réaction. Comprenez qu’il n’est d’aucun parti, ou d’aucune tendance, mais Tandina veut un Mali pour tous les maliens, mais pas un Mali déchiré par les opportunistes et les voleurs. Tandina prit tous les responsables, politiques aussi bien qu’ administratifs de penser à ce pauvre pays et non à eux. Le pays souffre et le peuple aussi souffre. Responsables inconscients: pitié, pitié, pitié au Mali. Arretez la complaisance, rendez à Cesar ce qui l’appartient, permettez aux pauvres et à ceux qui n’ont pas de rélations et qui ont la capacité de se faire valoir. Pitié, encore pitié. Cri de coeur de Tandina.

  7. boukari Diallo

    Pire que tout ca; verifiez la suite de sa mission occulte en Guinée Equatoriale en fin Janvier 2013 ;mission au cours de la quelle il aurait honteusement quemandé de l’argent au nom du Mali en Guerre et recu des miettes(qui n’ont pas encore atterit dans les caisses de l’Etat). Allez savoir les dessous scandaleux d’une mission obscure qui a détruit l’image de notre pays au près du pays hote.

  8. zodo

    on veut du journalisme professionel; ne nous rencontre pas des ragots.seul le cnid a refusé des postes ministeriels pour se retrouver dans l’opposition de 1992 à 2002; et cela luio a valu le départ des cadres qui sont dans un parti pas par conviction mais pour des interets personnels. en 2002 avec espoir 2002; le cnid a contribué enormement aux débats politiques; avec la democratie consensuelle le cnid n’a eu qu’un pauvre ministère où l’homme qqui occupait ce poste pense que la vie de la nation va se retrouver dans les mains du pdes pour les 20 ans à venir et il a mal estimer son coup. où est il à nos jour? monsieur sache que tu es lis par des hommes qui suit la vie de la nation durant ces 20 dernières année. tu peut aller demander yoro diakité; tieblé dramé; Me hamidou diabaté ils sont au regret aujourd’hui. vive le cnid nous vous soutenerions et il y’rien en face pour les elections à venir car la verité a eclaté au grand jour.

    • LE PRINCE

      LE FAUX LENT OU LE FAUX MOU DE MINISTRE QUI DIRIGE LES MINES AUJOURD HUI EST EN MISSION DE SON PARTI LE CNID FASO YEREKE.AU CABINET,IL A COMMENCE PAR IGNORER SUPERBEMENT SES CONSEILLERS TECHNIQUES. IL A CONFIE TOUS LES DOSSIERS TEHNIQUES A DES CHARGES DE MISSION DE SON PARTI QUI IGNORENT TOUT DES MINES. LES TITRES MINIERS ET LES BLOCS PETROLIERS SE NEGOCIENT DESORMAIS AU CABINET. IL EST EN TRAIN DE TUER A PETIT FEU LA DNGM, LE PDRM ET L’AUREP POUR NE CITER QUE CEUX-CI. TENEZ SANS SCRUPULE, IL VIENT DE SIGNER UN NOUVEAU DECRET QUI LUI DONNE AVEC SON STAFF DES PRIMES A L’AUREP QUI S’ELEVENT A 11500000 FCFA PAR MOI ET PIRE IL VIENT DE SIGNER PRECIPITAMMENT DIX CONVENTIONS EN VIOLATION TOTALE DE TOUTE LA PROCEDUDE. D’HABITUDE, LES CONVENTIONS SONT PREPAREES A L’AUREP, UNE REUNION INTER MINISTERIELLE EST CONVOQUEE AUTOUR DES CONVENTIONS. TOUT ETAIT MIS EN OEUVRE POUR QUE LES CONVENTIONS ELABOREES NE SOUFFRENT D’AUCUNE INSUFFISANCE. LE MINISTRE A BRULE TOUTES CES ETAPES.(à suivre)

  9. Tout ça! Vraiment je commence à avoir peur. Que le Tout Puissant nous protège, Amine!

    • dialla

      Et n’oubliezpas qu’il a pillé les fonds lorsqu’il était au programme Sida. Vraiment avant d’accepter les propositions pour être ministre d’un parti politique, le chef de l’Etat doit faire une enquête de moralité. Il a été viré du programme Sida à cause de ses même pratiques. Il est à l’image de son Mountaga Tall. Même pipe même tabac! Pauvre Mali

      • Coulibaly Djeybou

        Le problème c’est que même celui qui devient président n’est pas propre dans nos pays africains. Tout le monde peut occuper un poste important sans craindre la justice. En effet, il n’y a pas d’enquêtes de moralité. Et le malien aime trop jouer au faux fuyant sous prétexte ne pas faire mal à son prochain en se cachant derrière une soi-disant religion. Le malien n’aime pas la vérité aussi, il serait difficile d’avoir des réponses lors des enquêtes de moralités. Puisse Dieu aider ce pays. Ms, il faudrait que le peuple se réveil.

  10. Maliden

    C’est la pure vérité jamais révélée par un journaliste. Il est très amorphe et complice de la situation désastreuse des miniers du mali.
    Merci Monsieur le journaliste. Que Dieu te bénisse!!

  11. lire

    Cet article est pleine de vérités. Rien à été exagéré de la contenu du texte que je viens de lire.Tout est vérifiable. Le PDRM était en trois mois d’arriéré de salaires lorsque Dr sy Imposais aux directeurs la signature des contrats des quatre éléments de sa famille Politique sous peine d’interdiction de se rendre au Cabinet.Les contrat ont été signes et les copie son disponible au niveau de administration du PDRM.
    Les Conseillers gênants ont été chassés et ils sont à la DNGM, vérifiable aussi.
    La pression Maximum est ténue sur le Directeur de la DNGM :
    -1) Interdiction de signer les arrêtés;
    -2) non recevabilité des demandes de permis;
    question de ramener tout le pouvoir à son cabinet selon leur propre terme!
    Et le syndicat après avoir été ridiculiser par le Docteur et son staff, semble trouver du confort auprès d’eux en laisse tomber ls pauvres travailleur qui soufrent de nom payement de salaire.Une seule rencontre à suffi pr faire changer le syndicat.
    « SOS pr le PDRM/DNGM. Au secourt !!! »

  12. massa traore

    Quelle méchancété?? quel dénigrement??? quel malien?? quel journaliste??? Vous aussi, vous direz que l’on a frappé ou enprisonné un journaliste.

  13. Mande Boukari

    L’HONNETETE DE CET HOMME N’A JAMAIS ETE MISE EN CAUSE. AMENEZ DES PREUVES PLUS SOLIDES CAR QU’IL EN FAUDRA POUR SALIR CE MONSIEUR QUE J’AI CONNU DANS LE DOMAINE DE LA SANTE. UNE VERITABLE REFERENCE NATIONALE. JE ME DEMANDE CE QU’IL FOUT AVEC CE MINISTERE POUR UN TYPE DE SA DIMENSION.

  14. Boubakito

    Comment peut-on écrire un article aussi malveillant à l’égard d’un ministre tout récemment nommé. Il n’y a que des procès d’intention dans l’article. Pratiquement tous les ministres de ce gouvernement sont issus de partis politiques et pourraient être taxées du même genre d’intention. Je ne perçois pas la particularité avec Dr Sy à moins que tu ne sois de très mauvaise foi. Certains journalistes font de la calomnie un fonds de commerce, mais je leur rappelle que cela est particulièrement condamné par Allah. « Yaa ayyouahléziina aamanou, ijtaniibou kathirane mina zanni… » (Oh hommes de foi, éloignez-vous des conjectures’…

  15. Malidén

    Vraiment cessez de mentir les gens, « petit chercheur de pain » qui se dis journaliste.
    Laisser les gens travailler au moins. Dans quel pays on ne change pas de gens ? qui est né pour n’être que Directeur ?
    Laissez-nous respirer avec conneries.

  16. sanogo

    Ce journaliste raconte n,importe quoi .
    Cet article n,est pas digne d,un professionnel traité des vrais sujets de societe pour faire bouger les choses aulieu de vous enprendre au gens de la sorte.
    Je vous apprend pas votre métier mais resté professionnel c mieux.

  17. lepage

    la verité finira par triompher inch allah.je le repete depuis quelques mois.amadou baba sy est en mission commandé du CNID pour piller les ressources de l’etat et financer le parti.il remplace tous les fonctionnaires du ministere en ce moment.que dieu sauve le mali

  18. fassode

    ah les mines au mali on a donne a tous les partis maintenant , ils ont foutu ce pays là ou son les miniers et geologues , ehh allah que vient faire le cnid ici, la prochaine fois mountaga ne seera ps elu chez nous à segou ;;;;;;quel parti pour chercher l’argent coute que coute en volant des pauvres citoyens

  19. Kaya Magan

    Peut etre que ce journaliste exagere un peu, mais ne balayez pas tout ce qu’il a ecrit d’un revers de main. Le germe de la traitrise et du vol vol coule en permanence dans le sang de ces gens! Tchmmm