Madoussou Traoré : Une des initiatrices de la radio Mali de New York

7

La  femme qu’il faut  Ă  la place qu’il faut pour la communautĂ© malienne. Elle a tout d’une femme Ă  la hauteur que tout homme voudra avoir Ă  ses cĂ´tĂ©s. Belle, Ă©lĂ©gante, intelligente, simple, et toujours souriante, prĂŞte Ă  aider ses compatriotes  Ă  chaque fois que le besoin se fait sentir au sein de la communautĂ© malienne (environ 5 000 personnes) Ă  New York. Madoussou TraorĂ© est une femme exceptionnelle. Et pour preuve, Ă  chaque fois qu’il s’agit de la communautĂ© malienne, elle est prĂ©sente. La cinquantaine bien sonnĂ©e, elle a vĂ©ritablement le sens du ” diatiguiya ” malien qu’elle a importĂ© dans le pays de l’Oncle Sam. Notre reporter en sĂ©jour Ă  New York a Ă©tĂ© Ă©patĂ© par le degrĂ© d’humanisme de cette brave dame qui opère dans le showbiz. Elle est l’initiatrice du projet Miss Mali- Etats- Unis, le festival de la musique du Mali des femmes maliennes aux Etats- Unis et la soirĂ©e gala du 31 dĂ©cembre des Maliens pour permettre aux uns et aux autres de se ressourcer  dans les valeurs ancestrales.

Madoussou Traoré

Originaire du MandĂ©, prĂ©cisĂ©ment de KamalĂ© dans l’arrondissement de Siby, celle qu’on surnomme affectueusement Doussou  ou ” dame de cĹ“ur ” est nĂ©e et  a grandi au quartier Hamdallaye de Bamako. Elle est l’incarnation de la chaleur humaine, autrement dit du diatiguiya malien Ă  l’autre bout de l’OcĂ©an Atlantique.  Venue pour faire fortune depuis près d’une vingtaine d’annĂ©es, Doussou a su se faire un chemin en se fixant un  seul objectif : celui de rassembler les Maliens des Etats- Unis en l’occurrence ceux de New York  pour  partager des moments de bonheur comme le mariage, le baptĂŞme, et aussi ceux de tristesse, notamment les dĂ©cès, ou autres problèmes liĂ©s Ă  l’immigration comme la prison ou l’expulsion.

De l’ECICA (Ecole centrale pour l’industrie,  le commerce et  l’administration), oĂą elle a Ă©tĂ© orientĂ©e, très jeune Ă  l’Ă©poque, elle a choisi d’aller en mariage Ă  l’issue duquel est nĂ©e une mignonne petite fille. Malheureusement, le mariage n’a pas abouti. Et comme, ça lui a servi d’expĂ©rience, elle a dĂ©cidĂ© de poursuivre ses Ă©tudes en Europe.

Son pays d’atterrissage a Ă©tĂ© la Belgique. Avec sa fille, elle entre dans une nouvelle vie.  Elle fera venir par la suite ses frères et sĹ“urs. Cette fille aujourd’hui est mĂ©decin, mariĂ©e Ă  un GuinĂ©en et ils se sont installĂ©s Ă  Conakry.

Au bout de trois ans,  elle est sortie avec un diplĂ´me  en gestion d’entreprise. Courageuse, elle a prĂ©fĂ©rĂ© continuer dans les affaires plutĂ´t que de travailler dans un bureau pour pouvoir aider sa famille.

Au cours de son sĂ©jour en  Belgique, elle se remaria avec l’ex-milliardaire  de Dabia, Babani Sissoko, actuellement dĂ©putĂ© Ă  l’AssemblĂ©e nationale.  De cette union, est nĂ© un garçon, aujourd’hui majeur. Quelques annĂ©es plus tard, après avoir fait la navette plusieurs fois, Madoussou dĂ©cide de changer de cap, cette fois-ci en s’installant du cĂ´tĂ© des Etats-Unis d’AmĂ©rique. C’est lĂ , qu’elle a eu la gĂ©niale idĂ©e avec d’autres Maliens rĂ©unis en Bureau notamment Ladji Fofana, Mamadou DembĂ©lĂ©,  Boubacar Bah (Directeur de la radio) ,  Ladji DiabatĂ© (commissionnaire de la radio) , Seydou KassonguĂ© et Blaki, de crĂ©er une radio, (la Radio- Mali Ă  New York).

Doussou Ă©tait la SecrĂ©taire gĂ©nĂ©rale dudit Bureau. Cette radio, Ă  vocation communautaire,  permet aux Maliens des 52 Etats d’AmĂ©rique de ne pas ĂŞtre nostalgiques de leur pays, aussi de ne pas oublier nos valeurs traditionnelles et ancestrales qu’il faut inculquer aux enfants nĂ©s et grandis Ă  l’autre bout du monde. Elle est ouverte le soir de 19 h Ă  00h avec des Ă©missions et espaces de dĂ©bats. D’ailleurs, notre confrère Djokolo TraorĂ© de la FR3, aux Etats-Unis depuis quelques annĂ©es, et Mariam TraorĂ© qui a Ă©galement eu Ă  travailler Ă  la radio Guintan dans le temps avec le sobriquet de numĂ©ro 2 y travaillent.

Le duo anime une Ă©mission de conseil, sensibilisation, d’humour en bamanan et musical (musique malienne) Ă  l’endroit de la communautĂ© qui participe activement aux Ă©missions par des appels tĂ©lĂ©phoniques. Doussou, pour sa part, anime aussi des Ă©missions et mĂŞme de temps en temps assure la technique. Elle affirme que c’est aux Etats- Unis qu’elle a appris Ă  faire le travail, et comme la volontĂ© y Ă©tait, elle s’est très vide adaptĂ©e. Il faut retenir que toutes les prestations sur cette radio entrent dans le cadre du bĂ©nĂ©volat.

Parlant de  bureau, aujourd’hui, avec le changement, Madoussou seconde le jeune prĂ©sident Mamadou DembĂ©lĂ©.

Très actif, ce bureau entend aider au mieux les Maliens dans leur quotidien. Cette association dĂ©nommĂ©e “ Amany ” (Association des Maliens de New- York) est une coordination de plus d’une quinzaine  d’associations de Maliens vivant Ă  New- York.

Elle continue de rassembler les Maliens pour la bonne cause malgrĂ© qu’il y a des personnes qui tentent par tous les moyens de lui mettre les bâtons dans les roues. Selon elle, les Maliens d’AmĂ©rique majoritairement se dĂ©brouillent pas mal, car ils savent pourquoi, ils sont venus.

Très courageuse, Madoussou arrive Ă  concilier la radio, la vie associative et le showbiz en faisant la production pour ses compatriotes. Rappelons que l’ l’Ă©dition 2012 du  Festival de la musique aux Etats- Unis, qui est sous la signature de Doussou, vient de se terminer, le 22 septembre. Il Ă©tait placĂ© sous le parrainage du Premier ministre Cheick Modibo Diarra, qui Ă©tait prĂ©sent avec une forte dĂ©lĂ©gation venue du Mali. Selon le sondage, ça Ă©tĂ© une rĂ©ussite puisque la thĂ©matique a portĂ© sur la paix dont le Mali a tant soif pour ses fils.

Par ailleurs, le sport domine ses temps libres pour permettre Ă  sa silhouette de garder la forme, ce qui fait qu’elle apparait plus jeune que son âge.

Et aussi Ă  prendre soin de sa vieille mère qu’elle a fait venir Ă  ses cĂ´tĂ©s. Cependant, Doussou dĂ©teste le mensonge et l’injustice qui sont de nos jours des compagnons des hommes sur cette planète.

Sur un tout autre plan, Doussou travaille beaucoup afin de prĂ©parer sa retraite, pour pouvoir un jour rentrer dans son pays. Mais avant, elle en appelle aux Maliens qui ne sont pas  dans les associations Ă  venir, car c’est un crĂ©neau qui aide aussi bien dans le bonheur que dans le malheur.

” Les AmĂ©ricains ont beaucoup de respect pour les associations “, ce qui est un avantage pour les Maliens dont la  plupart n’ont pas de papiers qui leur permettent de sortir du continent et retourner comme ils le dĂ©sirent. Beaucoup sont bloquĂ©s pendant des annĂ©es pour pouvoir faire un tour au bercail.

                        Fatoumata Mah Thiam KONE

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Tres bien dit djon mousso. Bien vrai que tu ne faits que ton devoir en faisant l’eloge de ta matigui mousso, mais tu n’as dit que la verite, rien que la verite et toute la verite. Moi j’ai connu MaDoussou des la troisieme semaine de mon arrivee a New York en 1991 lors d’une rencontre avec le camarade Tieble Drame qui etait a l’epoque le ministre charge des maliens de l’exterieur dans les locaux de l’entrepot de Mr. Dibassy. Depuis ce moment jusqu’a nos jours, Doussou n’a pas un seul instant baisse les bras pour essayer de regrouper ses compatriotes et cela malgre les on-dit de tous genres. La dame s’en est aguerrie d’annees en annees comme ce boxeur chevronne qui encaisse tous les coups memes les plus bas mais qui au bout du compte finit toujours par triompher. Doussou est comme de l’acier inoxidable qui malgre les intemperies devient plus resistant avec le temps. Infatiguable et imperturbable, elle se trouvĂ© sur tous les fronts memes ceux de ses opposents lorsque les interets de la communaute sont en jeu. Qu’elle en soit remerciee pour toujours.

  2. vraiment une vrais patriote grande soeur tous les maliens de new york t’encourage long vie a toi et tes enfants.

  3. vraiment une vrais patriote grande tous les maliens de new york t’encourage long vie a toi et tes enfants.

  4. Jai vraiman vu des gens courageux et determine pr la cose des maliens a l’exterieur mais pa coe cette infatiguable Ma Doussou ou la maman de tous les maliens residant aux USA plu particuliereman NY. Merci Ma Doussou pr ts ck tu fais pr ns.

  5. UNE PATRIOTE PAR EXCELLENCE ET UNE GRANDE HUMANISTE TA TACHE N EST PAS FACILE BON COURAGE LONG LIFE TO YOU MADOUSSOU MAY GOD BLESS YOU

  6. 8) 8) Merci merci a Madoussou(Den-bayouman) pour tout . nous avons besoin des gens comme vous pour batir le Mali de demain . God help you ……… Please never ever look back ……

Comments are closed.