Mali : le ministre de la Justice insiste sur l’impérieuse nécessitéde lutter contre la corruption au sein du système judiciaire

1
Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mohamed Ali Bathily
Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mohamed Ali Bathily

Le ministre malien de la Justice, Garde des Sceaux, Me Mohamed Ali Bathily, a insisté jeudi sur l’impérieuse nécessité de lutter contre la corruption au sein du système judiciaire dans son pays lors d’une rencontre au centre international des conférences de Bamako.

 

 

Le gouvernement malien à travers le ministère de laKjustice et l’ambassade des Pays-Bas au Mali ont procédé ce jour au lancement d’un partenariat entre eux.

 

 

Lors de cette rencontre, le ministre Bathily a indiqué que ‘ la nécessité d’un appareil judiciaire assaini et débarrassé des pratiques déviantes nous recommande d’engager une lutte implacable contre la corruption et l’impunité”.

 

 

Celui-ci a par ailleurs mis un accent sur les moyens en déclarant: ”Aujourd’hui, les juridictions manquent de moyens indispensables à leur mission. Une telle situation d’indigence matérielle ne peut que constituer un handicap pour l’efficacité et l’effectivité de la justice dans la mesure où elle peut affecter aussi bien les délais des procédures que la distribution diligente et efficiente de la justice”.

 

 

Le Mali est en train de sortir d’une crise profonde. Selon l’ ambassadeur des Pays-Bas au Mali, M. Maalar, ce pays a besoin de réconcilier les coeurs de ses fils pour parvenir à une paix et une cohésion sociale durables.

 

 

Le diplomate néerlandais estime que le Mali a aussi besoin de refonder son Etat, de lutter contre la corruption et l’impunité.

 

 

‘ Dans ce contexte, notre conviction est que la justice est essentielle pour la réconciliation et la paix, (..), essentielle dans le processus de refondation de l’Etat et dans la lutte contre la corruption (..)”, a déclaré le diplomate néerlandais.

 

 

Celui-ci a ajouté que ”l’importance particulière de la justice dans le Mali d’aujourd’hui commande une allocation financière conséquente de l’Etat au secteur. A titre de rappel, le secteur de la justice ne représente, actuellement que 0,6% du budget national du Mali”.

 

 

Le royaume des Pays-Bas contribue à hauteur de ”presque 1 milliard de FCFA au titre de l’année 2013, exclusivement dans le secteur de la justice, dont un appui d’environ sept cent millions de FCFA pour le PRODEJ (programme décennal de la justice) et le PDH”, a laissé entendre le diplomate.

 

 

En 2014, la contribution néerlandaise aux secteurs de la Sécurité et de l’Etat de Droit, qui ”accordera la plus grande part à la justice sera d’environ 4 milliards de FCFA. Cette contribution sera portée à 6 milliards de FCFA, en 2015 et en 2016’ ‘, l’ambassadeur Maalar.

 

 

 

Source: Agence de presse Xinhua
PARTAGER

1 commentaire

  1. Il dispose de toutes les armes ancien magistrat ancien diplom, avocat, prof de droit, administrateur de justice .docteur en droit…rien avoir avec son predecesseur ingenu et amateur avec un staff mediocre…helas….

Comments are closed.