Mali-ONU : La règle du verdict

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Les concertations nationales ont été reportées  du 11 au 13 décembre 2012. De même,  le Conseil de Sécurité de l’ONU aurait reporté la date, du 26 novembre au 15 décembre,  de son verdict  sur le dossier qu’il a reçu de l’Union Africaine sur la crise malienne pour adoption. Un fait du hasard  ou une politique bien cordonnée ?

Le Président malien par intérim, Dioncounda Traoré

Le Mali vient de reporter à nouveau les concertations nationales. Si le premier fait par le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré, était  dû à un manque de consensus entre les acteurs devant prendre part aux assises, le second est dû à un mauvais calcul.  Au lieu du 10 au 12 c’est désormais du 11 au 13 décembre, car le 10 est la date de la tenue de l’Espace d’Interpellation Démocratique(EID). L’information a été donnée, le dimanche 25 novembre,  au journal télévisé de 20 heures sur  la télévision nationale, ORTM.

Avant cette date, les concertations entre les différents protagonistes avec le président de la République par intérim, seraient  très contradictoires  pour trouver un consensus afin d’élaborer d’une feuille de route claire et créer des organes de transition qui se grefferont aux institutions de la République en vue de la résolution de la crise. Cela est inscrit et formellement recommandé par le Conseil de Sécurité de l’ONU dans sa résolution 2071 dans la crise malienne. Mais beaucoup d’observateurs sont  aussi unanimes que l’absence de la stabilité au sud est le vrai problème de la crise malienne. Et pour prétendre apporter une aide au Mali, il faut d’abord être rassuré de ce phénomène et savoir où se situe le pouvoir.

Dans le box des évènements,  le Conseil de Sécurité de l’ONU aurait reporté la date de l’adoption du dossier qui lui est parvenu par les mains de l’Union Africaine pour la résolution de la crie malienne. L’information vient de notre confrère, Salif Sanogo, depuis les Etats-Unis. Le verdict du Conseil tomberait peut être jusque dans la deuxième quinzaine du mois de décembre. C’est-à-dire le 15 décembre, deux jours après la tenue des concertations nationales.  Une coïncidence des dates de report ou une politique bien cordonnée ? La question a tout son sens, surtout quand on sait l’importance et la pertinence des résultats des concertations nationales qui affirmeront la volonté et la position des maliens. Le Conseil de Sécurité de l’ONU se prononcera peut  à travers cette vision des fils du pays.

Boubacar Yalkoué

 
SOURCE:  du   27 nov 2012.    

3 Réactions à Mali-ONU : La règle du verdict

  1. BABACAR27

    KASSIM

    L ONU ATTEND DE VOIR LE SORT RESERVE A LA PREPARATION DES ELECTIONS
    C EST TOUT. ET CELA SOUS PRESSION AMERICAINE.

    L EQUIPE EN PLACE EN A CONSCIENCE

    N AYANT PAS LES MOYENS DE S AFFRANCHIR DE LA CEDEAO TU VERRAS QUE CE SERA PAS UN SOUCI.

  2. Kassin

    L’ONU attend juste de voir si ce sont des opportunistes qui prendront le pouvoir à l’issue de la mascarade de concertations nationales.

    Si tel est le cas, l’Onu ne bougera pas d’un iota, les états-unis et l’Europe non plus.

    Ils font au contraire aider le Mnla qui sera plus crédible que les guignols de bamako qui auront par une mascarade de concertations tué notre constitution du 25/02/1992 et enterré le Mali démocratique.

    Cela serait un motif valable pour que la communauté internationale tourne le dos au Mali.

    Elle le fera en donnant la main aux touareg pour combattre les islamistes.

    Ainsi les touareg auront gagné leur pari sans combattre vraiment ( première mi temps: l’Aqmi joue pour eux; deuxième mi-temps: la mascarade de concertations nationales leur donne la coupe).