N-Sukala SA inaugurée à Béwani : C’est parti pour une production annuelle de 105 000 t de sucre

1

Ça y est. La nouvelle sucrerie tant attendue de Béwani, dans la région de Ségou, a officiellement ouvert ses portes. Avec une production annuelle de 105 000 tonnes par an, elle a officiellement été inaugurée, le lundi 12 novembre 2012, par le Premier ministre, chef du Gouvernement, Dr Cheick Modibo Diarra, en présence des autorités politiques et administratives de la 4ème région et d’une foule de populations en liesse.

Le PM, Cheick Modibo Diarra le ministre du commerce, Abdel Kader Konaté coupant le ruban symbolique

Concrétisation de l’esprit de bénéfice réciproque et du modèle gagnant – gagnant existant entre la République Populaire de Chine et notre pays, cette unité industrielle représente un exemple de la coopération pragmatique entre ces deux pays. Cette usine est la réponse que le gouvernement entend apporter à l’anomalie qui consiste à importer au prix fort des produits que nous sommes en mesure de produire chez nous.

L’unité industrielle, d’une capacité de production de 105 000 tonnes par an, appartient à une société mixte au capital de 22 milliards de FCFA, détenu à 60% par le groupe des industries légères de Chine, filiale de la Sinolight, et à 40% par l’Etat malien.

Situé dans la commune rurale de Dougabougou, le Complexe sucrier du Kala Supérieur ou N-Sukala, va, durant sa phase de croisière, employer 740 travailleurs permanents et environ 10 500 autres saisonniers. Outre le sucre, l’usine produira aussi entre 9 et 10 millions de litres d’alcool. Tout en comblant une bonne partie du déficit en sucre de notre pays et satisfaire les besoins nationaux, estimés à plus de 250 000 tonnes par an, cette usine, dont le coût de réalisation s’élève à 80 milliards de FCFA, contribuera à rééquilibrer notre balance commerciale, surtout en matière d’importations.

Elle est la troisième unité sucrière malienne, après celles de Dougabougou et Siribala. Avec ces trois unités industrielles, le Mali réduit désormais de moitié ses exportations de sucre, avec une production annuelle qui atteindra désormais les 140 000 tonnes, pour une consommation estimée à plus de 250 000 tonnes de sucre par an.

En souhaitant la bienvenue au Premier ministre et à sa délégation, le Maire de la commune rurale de Dougabougou, Ingada Ag Adjoumat a déclaré que sa commune serait toujours reconnaissante de la longue chaine de réalisations de la coopération chinoise au Mali. Il a aussi souligné les principales préoccupations de ses administrés, qui ont, entre autres, trait à l’accès à l’eau potable, à l’amélioration des réseaux d’évacuation des eaux de ruissellement et à l’électrification du village de Sissako, avant de formuler le vœu que la N-Sukala soit une source de richesses pour les 31 470 habitants de la commune.

A la suite du Maire, le Directeur général du groupe Sinolight, Yu Haixing; l’Ambassadeur de Chine au Mali, Cao Zhongming, et le Gouverneur de la région de Ségou, Boureïma Seyba, ont salué l’exemplarité de la coopération sino-malienne et demandé aux populations de la Commune rurale de Dougabougou de prendre soin de cette importante infrastructure.

Pour le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, «c’est à travers le développement d’un tissu industriel dense que l’on peut assurer la viabilité économique des investissements qui se font dans les autres secteurs de notre économie et apporter ainsi une réponse structurée à certains défis auxquels le Mali est confronté, comme, entre autres, les défis de l’emploi, de la souveraineté alimentaire et de la croissance économique forte».

Le ministre Konaté a aussi invité les opérateurs économiques du Mali à s’investir dans le secteur et leur a réaffirmé toute la disponibilité et l’engagement de son département à les accompagner pour que les unités industrielles de transformation de produits se multiplient à travers tout le pays. Actualité oblige, le ministre Abdel Karim Konaté dit Empé a eu, au cours de cette cérémonie, une pensée pieuse envers les populations du Septentrion de notre pays, soumises aux pires atrocités par des islamistes.

A ce sujet, le ministre Konaté a déclaré que le peuple malien, par son courage et sa détermination, trouvera sans tarder les voies appropriées pour venir à bout de ces difficultés qui lui sont imposées pour distraire le Mali du seul combat qui vaille en ce moment, à savoir celui du développement.

En coupant le ruban symbolique de l’unité industrielle, le chef du Gouvernement, Dr Cheick Modibo Diarra, n’a pas manqué de marquer sa satisfaction. Pour Cheick Modibo Diarra, N-Sukala est un projet important, dans la mesure où il ajoute de la plus value à chaine de production et se traduit aussi par un transfert de compétences entre la partie chinoise et notre pays. Il a réitéré la détermination du gouvernement de poursuivre les investissements dans le secteur agro industriel, pour que notre pays puisse atteindre l’autosuffisance alimentaire et devenir un jour exportateur de sucre. Toutes choses qui semblent probantes quand on sait que le Mali se prépare, avec son partenaire chinois, à mettre en place une nouvelle unité industrielle à Markala. Ce projet aura une capacité de production de 200 000 tonnes par an.

Il faut noter que cette inauguration a aussi mobilisé, outre le ministre de tutelle, deux autres membres du gouvernement. Il s’agit du ministre de la Santé, Soumana Makadji et de celui de la Culture, Boubacar Amadoun Kébé. On notait aussi la présence d’une bonne partie des membres du nouveau Bureau du Collège transitoire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali et de certains opérateurs économiques évoluant dans le secteur.

Yaya Samaké, Envoyé spécial

PARTAGER

1 commentaire

  1. Felicitations!Des produits de premiere necessite comme sucre, riz etc… devraient etre localement produit pour employer et reduire la pauvrete.

Comments are closed.