Nouveau gouvernement : La réduction du train de vie de l’Etat en ligne de mire

0
Abdoulaye Idrissa Maiga, ministre de l'Administration territoriale

Pour répondre favorablement à la demande sociale, le nouveau PM Abdoulaye Idrissa Maïga mise sur une gestion saine des ressources financières en réduisant le train de vie de l’Etat. A quelques semaines de sa prise de fonction, le nouveau gouvernement rassure de par sa volonté de tout mettre en œuvre pour relever les défis.

 Le pays est caractérisé par des préoccupations sécuritaires, des grèves à répétition et de fortes attentes des concitoyens.

Le nouveau Premier Ministre n’entend ménager ni son temps encore moins son énergie avec son équipe pour satisfaire à l’ensemble des revendications des syndicats de la santé et de l’éducation.

L’obtention de l’accord avec les syndicats de la santé, après plus d’un mois de grève, le PM a estimé que la bonne gestion des ressources financières de l’Etat permettra de juguler les revendications des syndicats dans tous les secteurs.

«Nous devons nous accommoder et nous approprier la culture et la valeur de l’exemplarité et de la recevabilité contre les postures budgétivores. J’invite le Ministre de l’Economie et des Finances à revoir et reformer le système des avantages en nature. Notamment, les carburants et les produits alimentaires par l’instauration d’un système de cartes, rationalisant le seuil des besoins et des consommations de sorte que les limites raisonnables soient respectées», a suggéré le nouveau locataire de la Primature.

A travers toutes ces mesures, il faut signaler que le gouvernement rassure les citoyens.

«Avec la levée du mot d’ordre de grève dans le secteur de la santé avec acceptation à 100% des revendications, le gouvernement rassure. Nous l’encourageons de continuer ainsi. Malgré la crise sécuritaire au Nord et au Centre, l’amélioration des conditions de vie des travailleurs est une bonne chose et augmente la confiance des gouvernés aux gouvernants », a précisé ce fonctionnaire qui s’est exprimé sous couvert de l’anonymat.

Amara BATHILY

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here