Présidence de la COPAM : Hammadoun Amion Guindo destitué pour trahison

4

Les débats de la réunion de la Coordination des organisations patriotiques du Mali (COPAM) ont été houleux, le mardi 4 septembre dernier au siège de la CSTM. Des poings sur la table et des injures, voilà le menu offert par les amis du Capitaine Sanogo au cours de cette rencontre sous haute tension entre pro-putschistes. Conséquence, le Président de la COPAM, Hammadoun Amion Guindo a été destitué et son ami Adama Traoré déposé  de la Vice-présidence, à l’unanimité des supporteurs du CNRDRE, pour trahison.

Hammadoun Amion Guindo

Les quatre regroupements membres de la COPAM (ADR, COPADEM, MP22 et RPDP) et leurs alliés (l’association Yèrèwolo Ton, le mouvement Trop, c’est trop, CADAC, CAP-Mali et l’association de soutien au CNRDRE, entre autres) ont unanimement déposé leurs camarades  Hammadoun Amion Guindo  et Adama Traoré de leurs postes.

Conséquence, Hammadoun Amion Guindo n’est plus Président de la COPAM, idem pour son ami Adama Traoré, qui est éjecté de la Vice-présidence. Leurs ex alliés ont décidé que ces deux hommes ne les représentaient plus et ne pouvaient plus agir en leur nom.

Avant cette réunion, les trois autres  regroupements, sans celui de Guindo, à savoir la COPADEM, s’étaient rencontrés le samedi 1er septembre et, à l’unanimité, s’étaient mis d’accord  sur cette décision. Il est reproché aux anciens Président et Vice-président de la COPAM une gestion solitaire et opaque et des prises de décisions sans consulter les autres membres.

Les membres de la COPAM s’en sont rendu compte lors de la formation du gouvernement d’union nationale. Ainsi, lorsque le Président  de la République par intérim avait demandé aux différents regroupements les CV de leurs membres ministrables, le Secrétaire général de la CSTM en avait fourni, tout seul, 8 au nom  de la COPAM. Pourtant, chaque organisation membre était supposée envoyer deux CV au nom de son regroupement.

Adama Traoré

Hammadoun Amion Guindo a donc dribblé pour l’occasion tous ses amis en envoyant les CV de ses proches. Même pour le MP22, le regroupement d’Oumar Mariko, qui avait pourtant renoncé au gouvernement d’union nationale, Amion Guindo a curieusement pu trouver un CV. Conséquence, la COPAM s’est retrouvée représentée dans le gouvernement d’union nationale, par deux proches du Secrétaire général de la centrale syndicale.

Les heureux ministres COPAM sont l’adjoint de Guindo à la CSTM, Boubacar Hamadoun Kébé, à la Culture, et le neveu de l’ex Président, Bréhima Tolo, à la Poste  et aux Nouvelles Technologies. Ce n’est pas tout, car il nous est aussi revenu que le désormais ancien Président de la COPAM encaissait et dépensait sans rendre compte de quoi que ce soit à ses alliés. Un Président caissier, en somme!

Lors de la désignation du représentant de la COPAM pour l’élaboration des termes de références de la concertation nationale, Sacré Guindo a manœuvré  de la même façon. Il a, sans consulter les autres membres de la Coordination, désigné son ami, le Dr Adama Traoré. Sur cette question importante très importante pour la vie de la nation, la COPAM n’entend pas se laisser faire. Elle a informé les autorités que ce dernier ne la représentait et qu’elle allait désigner un autre représentant. Pour l’heure, la COPAM est donc sans Président. Aux dernières nouvelles, ses membres sont en train d’élaborer un règlement intérieur pour rendre le poste de Président de la COPAM tournant.

Youssouf Diallo

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Les mêmes qui dénonçaient la gestion d’ATT de corrompus, de cons succion, de népotisme sont pris la main dans le sac. Le Mali est un gâteau géant dont chaque homme politique, militaire et religieux musulman veut sa part. Pour se faire bonne figure, bonne conscience et en masquant son désir mercantile, on accuse les autres.

  2. les maliens doivent se rendre j veux dire les pro Cndre qu’ils ont faient une grosse erreur en suivant ses salots militaires inesperimentés et autres c’est a dire la copam au lendemain du coup d’état ils ont formés ces groupements et associations sans récipiciér pour le soutien aux putschistes de kati pour la simple raison d’être dans le nouveau gouvernement.Et ces mêmes groupements ont insités la population a frappé son propre président la premiere dans l’histoire du pays.Aujourd’hui la verité est entreint d’eclaté au sein de ce même groupe appellé copam avec ds deffections interminables.Et j vous previent mes chers amis après la venu d la force de la cedeao au mali d’autres vérités vont eclatés inch-allah et cette fois au sein même de l’armée malienne.

  3. des clones qui veulent prendre le pays pen otages par pur calculs et égoïsmes et dire que sanogo ne compte que sur des ennemis du pays de ce genre
    pauvre mali

Comments are closed.