Le président Keïta aux obsèques des soldats tombés à Nampala: « nous sommes fiers de vous »

4
Le président Keïta aux obsèques des soldats tombés à Nampala: « NOUS SOMMES FIERS DE VOUS »

Les 17 soldats tombés sur le champ d’honneur ont ainsi décorés à titre posthume de la Croix de la valeur militaire par le chef suprême des Armées, le président Ibrahim Boubacar Kéita.
Hier, au camp militaire de Ségou, beaucoup de larmes ont coulé à la cérémonie de l’hommage national rendu aux victimes de l’attaque terroriste de Nampala, survenue le 19 juillet dernier. L’événement solennel était présidé par le président Ibrahim Boubacar Kéita, chef suprême des Armées. C’était en présence du Premier ministre, Modibo Kéita, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des chefs de commandement militaire, des représentants des forces internationales intervenant au Mali, des représentants des familles endeuillées.
Il était 15 heures lorsque le président de la République faisait son entrée dans un camp militaire de Ségou rempli de monde. En cette heure, l’atmosphère était très lourde. Sur les visages, on ne pouvait que constater douleur, tristesse et colère. « On est très triste ici. On pouvait éviter la mort de nos compagnons si des dispositions avaient été prises car nos frères d’armes qui étaient à Nampala avaient demandé l’envoi de renforts lorsqu’ils avaient constaté des mouvements ennemis dans la zone de Léré. Mais rien n’a été fait », a raconté un militaire qui était visiblement sous le choc. « Nous avons perdu un fils. Il a choisi d’être un soldat parce qu’il était brave et courageux. Mais c’est le bon Dieu qui l’a rappelé à lui. Aujourd’hui, on ne peut que prier pour lui et pour tous les autres qui ont perdu la vie », a dit un sexagénaire qui était venu en famille participer aux funérailles.
DES PRIERES ET TEMOIGNAGES. Avant de s’installer à la tribune officielle, le président Keïta s’est incliné devant les dépouilles des victimes, couvertes du drapeau national et posées sur des catafalques rangés en ligne. La cérémonie a été marquée par des prières, des témoignages et des décorations. Les 17 soldats tombés sur le champ d’honneur ont ainsi été décorés à titre posthume par le chef suprême des Armées, le président Ibrahim Boubacar Kéita. Ils ont reçu la Croix de la valeur militaire. Les 59 militaires qui ont été dépêchés à Nampala, avec à leur tête le capitaine Abel Poudiougou, ont également reçu la Médaille de mérite militaire des mains du ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly. Quant à l’oraison funèbre, elle a été lue par le lieutenant-colonel Modibo Kane Togola qui a indiqué que les soldats tombés à Nampala l’ont été l’arme à la  main et qu’ils étaient, pour la plupart, de la compagnie d’armements blindés et de la cavalerie. Les corps des caporaux Adama Zongo et Sidi Coulibaly ont été enterrés à Diabaly, a poursuivi le lieutenant-ceolonel soulignant que c’était la raison pour laquelle il n’y a eu que quinze dépouilles publiquement exposées.
FIERS DE NOS SOLDATS. Dans son intervention, le chef de l’Etat a dit sa tristesse de ce qui s’est passé à Nampala et qui a plongé tout le pays dans le deuil. « Ce jour est un jour de tristesse pour tout le pays. Ceux qui sont tombés à Nampala,  avec arme en main, étaient en mission. Ils ont choisi de servir le Mali de la manière la plus noble. Ils ont défendu la patrie avec honneur et dignité. Ils sont aujourd’hui morts. Mais le pays saura les venger », a déclaré Ibrahim Boubacar Kéita qui a rappelé sa détermination à instaurer la paix au Mali. Pour ce faire, le chef de l’Etat compte sur une armée malienne plus forte, plus déterminée et dont le père fondateur, le général Abdoulaye Soumaré, était un homme de valeur. Notre armée a été ensuite portée par d’autres hommes de valeur comme le colonel Sékou Traoré et le capitaine Dibi Silass Diarra surnommé « le lion ». Pour le président de la République, les jeunes de Nampala qui se sont battus jusqu’à la mort étaient de ces grands militaires de valeur. « Toute vie n’est pas de dignité. La leur (celle des soldats tombés) le fut jusqu’à l’ultime heure. Peuple du Mali, puisses-tu éternellement t’en souvenir! Que leur mort même, dans sa douleur, soit un levain de résistance pour ce peuple, de refus de l’abjection, de refus de la contrevaleur humaine, de refus de l’infra humain. Oui jeunes du Mali, nous sommes fiers de vous. Nous sommes fiers de vos sacrifices », a dit le président IBK qui rendait un hommage bien mérité aux victimes de Nampala.

Lire la suite sur essor.ml

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Paix à leur âme, tant de discours mais aucun soucis pour les armées,quand est ce y aura un moyen aérien pour le renfort, pour sauver leur vie?

  2. tous ceux dont la patrie est fière sont dans la tombe qu’attende les patriotes (ceux qui nous dirigent) pour les rejoindre nous les apatride on est pressé du jour ou les autres seront fier d’eux

  3. la Pravda; tant cet organe terrible ne faut sa mue, le pays va sombrer. regarder de moussa à aujourd’hui quel changement à l’ortm. l’ortm est pire que la police, la justice et le gouvernement de famille. à l’ortm, vous pouvez faire les meilleures du monde, une fois dans ce moule, vous devenez pire que le diable. l’ortm, la police et la justice n’ont pas peur de téléphones portables et internet, car à présent s’en servent passablement.

Comments are closed.