Présidentielle au Mali: interrogations autour des nombreux bulletins nuls

8

Bulletin_voteAu Mali, les résultats du premier tour de la présidentielle malienne réservent des surprises.Il y a la nécessité d’un second tour, sur lequel tout le monde ne pariait pas, il opposera donc Ibrahim Boubacar Keita à Soumaïla Cissé. Il y a aussi le taux de participation historique, de 51,54%, qui montre l’implication des Maliens dans le renouveau du processus démocratique du pays. Et il y a les 400 000 bulletins nuls qui suscitent de nombreuses interrogations.

 

En tout, plus de 400 000 bulletins nuls ont été jugés suffisamment peu clairs pour être pris en compte lors du premier tour de l’élection présidentielle malienne. Cela représente 11% des votes, de quoi faire basculer une élection.

 

Boureima Allaye Touré est le président du Conseil national de la société civile, membre du Pôle d’observation citoyenne électorale. Pour lui, ces bulletins nuls sont dus à la méconnaissance de beaucoup d’électeurs, qui n’ont pas su comment s’y prendre : « Les explications que nous avons trouvées c’est le pliage rapide du bulletin avant que l’encre ne sèche, la mauvaise pose de l’empreinte dans le cadre indiqué. Il y a aussi la pose de l’empreinte qui déborde sur le cadre et la photo de l’autre candidat ».

 

Cissé dénonce une tentative de fraude

 

Mais d’autres, comme Soumaïla Cissé, y voient plutôt une tentative de fraude, orchestrée dans les bureaux de vote. Le candidat indique d’ailleurs avoir déposé des recours auprès de la Cour constitutionnelle. Boureima Allaye Touré ne va jusque là : « Nous, en tant que société civile qui n’est ni pour l’un ni pour l’autre (des candidats, ndlr), nous ne pouvons pas interpréter ça comme ça. Nous nous mettons dans le sens de l’insuffisance des capacités des agents électoraux à mieux faire leur travail ».

 

La société civile malienne demande aux autorités d’organiser une campagne de communication pour expliquer comment voter en vue du second tour.

 

Par RFI

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Il y’a un amalgame, en plus du Bulletin où on ne sait pour qui l’électeur à voter, il y’ a eu beaucoup de vote blanc où l’électeur n’a voté pour personne. j’étais observateur dans un bureau de vote il y’ a eu 12 bulletins qui ont été qualifié de nul alors qu’il y’ avait plus de bulletins blancs que nuls.
    Il est nécessaire qu’on ne les mélanges pas car le bulletin blanc est significatif; il fait comprendre qu’aucun des candidats n’est crédible aux yeux de l’électeur.
    il est donc bon de déterminer et le nombre de bulletin nul et bulletin blanc il ne faut pas les mettre dans le même panier!

  2. Il faut vraiment augmenter d,effort pour expliquer le systeme de vote aux votants.J,ai ete president de bureau de vote ,je ne fais parti d,aucun parti politique.Il ya bcp d,electeurs qui ont honte de dire qu,ils ne connaissent pas le systeme.Ils disent tous qu,ils connaissent,hors ils ne connaissent pas,ils mettent le doigt n,importe comment,et tenez compte de la quantite d,encre qu.ils ont aux doigts qui peut tacher les bulletins en les pliant .Dans mon petit bureau de vote sur 49votants j,ai eu 4 bulletins nuls.Bko a envoye n,importe comment la liste des electeurs surtout en LIBYE.Il y avait des electeurs de Tripoli qui etaient sur la liste de vote de Djamena au TCHAD ou a SEBA une region de tripoli .Le temps etait trop court c,est pourquoi,je comprends

  3. Ce n’est pas étonnant de voir un tel nombre de bulletins nuls quand dans certains bureaux de vote le président est pris la veille du scrutin alors d’autres formés pour la présidence des bureaux ont été remerciés sans motif…S’il plait à Dieu le candidat “Bulletins NULS” n’aura plus 11°/°là aussi si on confondrait plus “encre rigide et encre indélébile” Que Dieu bénisse le Mali!

    • Vous avez certainement raison Le sage, il est très important que les présidents de bureaux fassent la distinction entre l’encre indélébile et l’encre rigide. Aussi d’être très vigilant au mouvement des électeurs. D’expliquer aux électeurs la case de chaque candidat afin qu’ils ne se trompe pas. Les Assesseurs doivent bien regarder le visage les électeurs qui amènent leurs cartes NINA.
      Que le meilleur l’emporte
      Vive le Mali

  4. Et oui ! Plus de 20 ans d’une politique d’analphabétisation massive et de manipulations hasardeuses des outils démocratiques et Cissé fait semblant de croire que les électeurs étaient des Français ou des Américains. Peut-être qu’ils vont commencer à comprendre que le Mali ne leur appartient pas, que l’argent n’est pas l’alpha et l’omega de tous les Maliens et que la politique de destruction du pays qu’ils ont menée pendant toutes ces années a un prix qu’il va falloir qu’ils payent… eux aussi.

    Espérons que le citoyen aura pris conscience de son pouvoir et saura en faire bon usage si d’aventure, le nouveau Président élu était tenté d’abuser de son pouvoir.

    Vous pouvez toujours croire que vous avez droit au pouvoir ou le méritez plus que d’autres, en vertu de je ne sais quelle perversité narcissique. Mais en réalité, vous n’avez que le pouvoir que l’on vous prête. Si personne ne reconnaît votre pouvoir, il vous reste à prendre le pouvoir sur vous-même (mais c’est tellement plus facile et “gratifiant” de prendre le pouvoir sur les autres, n’est-ce pas ?) et un flingue sur la tempe de chaque Malien n’y changera rien: comme le respect, le pouvoir se mérite, il ne s’impose ni par la force ni par la ruse.

    Que la paix soit avec le Mali !

  5. le spécimen conçu est inadéquate à des électeurs maoritairement illetrés.les resposables doivent repondre et non les candidats et leurs votants salam.

  6. SENSIBILISATIONS>>>>SENSIBILISATIONS>>>SENSIBILISATIONS….avec sketch dans tous les medias du pays publiques et prives, dans les maisons, les bureaux,les grins PARTOUT PARTOUT.
    Il y a pas d’autre solutions sauf la SENSIBILISATION. 8)

  7. ‘ En tout, plus de 400 000 bulletins nuls ont été jugés suffisamment peu clairs pour être pris en compte lors du premier tour de l’élection présidentielle malienne…’ …/// …
    ça vous étonne…? On a invité des gens à monter en masse dans des minibus pour qu’ils aillent voter pour Untel… Des gens pour la plus part qui ne savent ni lire ni écrire… Même s’il n’y a pas besoin de lire quoi que ce soit, on leur donne un grand papier sur lequel il y a plein de photos, 28 personnes qu’ils ne connaissent pas et qu’ils pourraient confondre au moment du choix crucial à cause de la pression. Un bureau de vote, l’air de rien, ça peut paraitre intimidant…?
    Pour le moment le vote au Mali, c’est compliqué… en attendant les futures générations que l’on espère, mieux éclairées sur les questions de démocratie, parce que mieux alphabétisées…!?

Comments are closed.