Protection de la qualité des produits de consommation : Un réseau clandestin de fabricants de boissons alcoolisées démantelé

1

Les sieurs Boubacar Sidibé, Mamadou Bafing Kéita et Rafik Houmdid sont des responsables d’une société clandestine de fabrication de boissons alcoolisées dénommée ” Sèmé Industrie Boisson ” (SEMIB) qui opère dans les encablures de Yirimadio. Ils ont la particularité de n’avoir aucune licence et utilisent frauduleusement des produits de la gamme ” King “, qui est une propriété exclusive d’une firme britannique. Ce réseau qui fait un chiffre d’affaire de près de 200 millions F CFA par an, inonde le territoire malien de boissons alcoolisées de mauvaise qualité,  faites à base de matières premières venues du Sénégal et d’autres pays. La gendarmerie du Camp I vient de découvrir ce trafic illicite.

Salimata

Une vigilance accrue doit être le maître mot du droit de la consommation, pour ne pas laisser des produits nuisibles à la santé entrer dans  nos boutiques et autres supermarchés. A ce niveau, l’Agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments (ANSSA) et la Direction nationale du commerce et de la concurrence (DNCC) doivent jouer leurs rôles.

Mais, dans un monde où, comme le dirait quelqu’un, la corruption peut amener ceux qui sont chargés de délivrer des ” autorisations de mise sur le marché ” à être complaisants, on ne peut qu’avoir des crampes d’estomac ! Tel est le cas de ces fabricants de boissons alcoolisées. Les faits. Le 7 septembre 2012, Rafik Houmidid, un Marocain qui se dit chimiste (sans aucune pièce prouvant ce titre), a été interpellé par les éléments de la Gendarmerie. Avec certains ingrédients chimiques, il fabrique au sein de la société SEMIB des boissons alcoolisées. Le gérant de la société, Mamadou Bafing Kéita, aussi interpellé, négocie des produits tels  l’anéthol, le benzoate de soude, etc, auprès de partenaires établis au Sénégal. L’activité génère plus de 200 000 000F CFA de chiffre d’affaire par an.

Le Directeur commercial de cette brasserie clandestine, Boubacar Sidibé a été aussi interpellé. Il a reconnu être l’associé de Mamadou Bafing Kéita et a expliqué que la société détient une licence de production aux gammes pastis, gin, whisky, Rhum, menthe, vin supérieur, kemapouss et de l’eau en sachet dénommée ” Nema “. SEMIB possède des dépôts à Bamako et dans toutes les régions du Mali à l’exception de Tombouctou et Kidal. Nos fabricants d’alcool disposent de cartons d’emballage et des stickers qui ne comportent pas le numéro de mise à la consommation et affirment avoir payé les droits relatifs à l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché des boissons.

Vérification faite auprès des services de l’ANSSA, il ressort que cette société n’a pas obtenu l’autorisation relative à la production, à la commercialisation ni pour le vin supérieur, ni pour les liqueurs “king “, pastis, gin, whisky, rhum et menthe.

Selon nos sources, les sieurs Rafik Houmidid, Boubacar Sidibé et Mamadou Bafing Kéita ” ont réunis des indices graves et concordants de nature à motiver leur inculpation“. Les infractions comme faux et usage de faux, administration volontaire de substances nuisibles, usurpation de fonction devaient leur être collées sur dos. Sans oublier leurs complices éventuels Sauf cas de corruption ou de… pot de vin! Affaire à suivre.

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.